Isoler votre logement pour 1 euro

Tout savoir sur l’isolation soufflée

de lecture
Publié le , mis à jour le

L’air chaud montant, réaliser des travaux d’isolation au niveau des combles et de la toiture est souvent la première étape pour la rénovation thermique d’une maison. C’est par là que la chaleur s’échappe le plus. Parmi les méthodes préconisées, l’isolation soufflée est rapide et moins coûteuse que d’autres méthodes. Faisons le point sur cette technique d’isolation.

Qu’est-ce que l’isolation soufflée ?

L’isolation soufflée consiste à appliquer de l’isolant en vrac sur les zones à traiter. Par système d’insufflation, on dépose une couche de laine de verre sur toute la surface. Ce système assure notamment l’absence de démarcation pour une isolation continue et performante. L’opération est possible grâce à un souffleur puissant qui envoie l’isolant en vrac pour couvrir le plancher. Ce dernier se loge sur le plancher et ses interstices.

L’isolation par insufflation est la technique que l’on recommande le plus souvent pour isoler les combles perdus par le plancher. En d’autres termes, ce sont des combles non habitables, que vous n’avez pas pour projet d’aménager (hauteur sous plafond trop basse, présence de poutres, etc.). Cette zone est non chauffée. Il s’agit donc d’appliquer l’isolant directement sur le plancher afin d’isoler les pièces aux niveaux inférieurs.

Y a-t-il une autre méthode possible pour isoler des combles perdus ?

Il est également possible d’isoler ses combles perdus grâce à des panneaux isolants (panneaux ou rouleaux). L’isolant doit couvrir la totalité du plancher sans aucune discontinuité pour être efficace, ce qui peut demander un peu plus d’aménagement que pour l’isolation soufflée. Les rouleaux doivent également être bien jointifs entre le sol et la toiture. La prise en compte des angles formés par le toit impacte le déroulement des travaux.

Les avantages de l’isolation soufflée

La technique d’isolation par insufflation présente 3 principaux avantages :

  • Un coût modéré : La pose de l’isolation demande l’intervention d’un technicien qui projette rapidement l’isolant en vrac grâce à un souffleur. Cette technique est rapide, tout en permettant de parfaitement recouvrir la surface à isoler. C’est pourquoi le coût final est relativement faible en comparaison d’autres techniques.
  • Une technique efficace : L’isolant en vrac se dépose sans peine dans les interstices présents la surface du plancher dans les combles. Les angles sont également traités, pour éliminer efficacement les ponts thermiques.
  • Efficacité énergétique : L’isolation soufflée influence immédiatement votre confort thermique. Après les travaux, vous gagnez jusqu’à 3°C chez vous sans augmenter la puissance du chauffage 1.
Entretien de l’isolation de vos combles perdus :

Si vous avez choisi la technique de l’isolation soufflée, il vous faudra prévoir une rénovation 20 ans plus tard. En cas de dégât des eaux, un complément d’isolant devra être ajouté pour conserver de bonnes performances thermiques.

Quels matériaux utiliser pour l’isolation soufflée ?

Des alternatives existent. La laine de verre est un isolant connu pour son excellent rapport qualité/prix. C’est un matériau efficace et parmi les moins chers. Le professionnel RGE pourra également vous proposer d’autres types d’isolant en vrac, comme la laine de roche ou la ouate de cellulose. Tous conviennent parfaitement aux travaux d’isolation par projection.

Dans la catégorie des isolants biosourcés ou d’origine recyclée : la laine de mouton et le chanvre sont des matériaux en vrac aux propriétés efficaces. Cependant, elles ne font pas l’objet d’une technique de pose par insufflation. En ce qui concerne le liège naturel, il convient très bien pour l’isolation soufflée et est apprécié pour bien supporter l’humidité. C’est une bonne alternative pour une isolation moins polluante, mais elle sera plus onéreuse.

Les méthodes de pose d’isolation soufflée

Avant de demander l’intervention d’un professionnel RGE pour la pose d’un isolant soufflé, assurez-vous de disposer d’une hauteur minimum sous combles perdus d’1 mètre. Vous vous assurez de disposer des bonnes conditions pour des travaux optimaux. L’isolation soufflée ne vous sera normalement proposée que pour des combles perdus, soit non habitables. Elle se déroule en x étapes :

  1. Vérification de la faisabilité (bon état, solidité et étanchéité du plancher, absence de ventilation ou d’orifices rendant les travaux difficiles),
  2. Mise en place de déflecteurs sur les parties basses du toit (si nécessaire) pour que l’air n’entre pas en contact direct avec l’isolant en vrac,
  3. Nettoyage du plancher
  4. Marquage des emplacements des boîtiers électriques pour les repérer même après la pose de l’isolant
  5. Pose de repères (piges) pour identifier le niveau d’isolant à poser
  6. Insufflation de l’isolant en vrac en assurant une couvrance homogène
  7. Nettoyage !

Les travaux sont relativement rapides. Pour faciliter l’accès aux combles, libérez la trappe permettant de monter sous le toit. Si vous ne disposez pas de trappe, il sera nécessaire de créer un orifice dans le toit en enlevant des tuiles. À savoir que l’isolation soufflée risque de créer de la poussière qui pourrait aller vers les pièces de vie, notamment via la trappe. Pas d’inquiétude ! L’entreprise chargée des travaux nettoie ces petits dégâts collatéraux avant son départ.

Isolez vos combles à partir de 1€ !
Renforcez votre isolation & dépensez moins d’énergie au quotidien.

Quels sont les coûts et les aides ?

L’isolation soufflée des combles perdus est une technique de rénovation plébiscitée par les petits budgets. Comptez de 15 € à 35 € environ par m2. Les prix varient en fonction de l’isolant choisi, et du coût de la main-d’œuvre. Si la laine de verre présente les meilleurs rapports performance/prix, vous pouvez aussi opter pour un isolant biosourcé. Comparez les offres, et n’hésitez pas à demander plusieurs devis auprès d’entreprises différentes.

Pour faire baisser le coût de vos travaux, demandez les aides de l’État ! Pour financer et encourager les travaux pour une meilleure efficacité énergétique des habitations, le gouvernement a mis en place au fur à mesure des années :

  • L’Éco-prêt à taux zéro (ou PTZ)
  • Le TVA réduite (5,5 % au lieu de 20 %)
  • MaPrimeRénov’
  • Les primes Coup de Pouce (certificats CEE)
Fin de l'isolation à 1 euro

Suppression du Coup de Pouce "Isolation à 1 euro" par le gouvernement au 1er juillet 2021 dans le cadre de la réforme des certificats d’énergie (CEE).

Comment connaître la quantité de laine soufflée faut-il pour une bonne isolation ?

Il est préconisé une performance R= 8 m2.K/W pour remplir les exigences de la norme RT2012 en termes d’isolation des combles. C’est la résistance thermique minimum. Pour connaître l’épaisseur de laine soufflée à appliquer, le professionnel procède à des calculs selon les performances de l’isolant choisi, et la configuration de vos combles. Pensez à demander un

Que faire si j’ai des combles aménagés ?

Pour isoler vos combles aménagés, il vaut mieux utiliser la technique de l’isolation du toit (intérieur ou extérieur). De cette manière, c’est votre plafond qui est isolé de l’extérieur, et vous pouvez chauffer les combles en tant que zone habitable sans déperditions de chaleur.

Peut-on marcher sur de l’isolant soufflé ?

Vous pouvez marcher sur la laine soufflée, mais cela est vraiment déconseillé. En effet, en tassant l’isolant, vous lui ferez perdre en efficacité. En cas de force majeure, comme une fuite dans le toit de votre maison, rien ne vous empêchera de le faire. Il vous faudra cependant prévoir d’ajouter de l’isolant pour retrouver les performances initiales.

Conditions de l'offre/des offres et autres informations

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous