Dossier ENGIE

Isolation par l’extérieur : ce qu’il faut savoir avant de commencer vos travaux

de lecture
Publié le , mis à jour le

Les façades des bâtiments sont continuellement soumises aux variations de la météo. Pour un projet de rénovation thermique, l’isolation des murs par l’extérieur optimise les performances thermiques du bâtiment. Astuce : vous pouvez réaliser les travaux de ravalement au cours du même chantier. Pratique ! Une fois les travaux terminés, la température à l’intérieur de la maison devient agréable et vos façades sont protégées de l’érosion.

En quoi consiste l’isolation par l’extérieur d’une habitation ?

Isoler une habitation consiste en la pose de matériaux qui préservent une température agréable à l’intérieur, tout en favorisant une bonne aération et un taux d’humidité confortable. Un logement bien isolé consomme peu d’énergie pour le chauffage de ses pièces, et il conserve sa fraîcheur lors des chaudes soirées d’été.

Les spécificités de l’isolation des murs par l’extérieur (ITE)

Cette méthode a pour avantage de favoriser une bonne continuité de l’isolant, permettant ainsi de mieux réduire les ponts thermiques.

Ces travaux se révèlent plus onéreux que ceux d’une isolation par l’intérieur. Ils assurent cependant  : 

  • l’optimisation de la température intérieure, 
  • l’absence d’infiltration d’air extérieur,
  • une meilleure gestion de l’humidité ambiante.

En conséquence, une meilleure isolation apporte un meilleur confort de vie. La consommation en énergie baisse également, car vous avez besoin de moins de chauffage ou de climatisation pour vous sentir à l’aise chez vous. Sur le long terme, vous réalisez aussi des économies puisque vous consommez moins d’énergie. Afin de tirer le meilleur parti de votre période de travaux, profitez-en pour exécuter un ravalement de façade ! 

Bon à savoir

Un pont thermique est une zone sensible par laquelle s’infiltre plus facilement l’air extérieur. Il crée des fuites d’air, mais il peut aussi augmenter le niveau d’humidité de l’habitation. Parmi les ponts thermiques à traiter : jointures de charpente, points de fixation, balcons...  Pour traiter les ponts thermiques, la pose d’un matériau isolant est importante. Cependant le changement des fenêtres ou des portes fait aussi partie des chantiers complémentaires qui assurent  une bonne isolation du logement. L’identification des ponts thermiques par un professionnel vous permet de mieux estimer le coût et la durée des travaux de rénovation.

L’isolation des murs par l’extérieur.

La rénovation thermique par l’extérieur fait partie des différentes méthodes pour optimiser l’isolation d’un logement. Le traitement des ponts thermiques au niveau de la façade est un chantier qui demande une forte expertise. 

Avantages de l’isolation des murs par l’extérieur : 

  • Continuité de l’isolant sur la façade extérieure pour une habitation mieux enveloppée, 
  • Pas d’impact sur la surface habitable à l’intérieur de l’habitation,
  • Murs de la maison ou de l’appartement protégés de l’érosion,
  • Possibilité d’exécuter un ravalement de façade,
  • Meilleure isolation sonore du logement. 

Inconvénients de l’isolation des murs par l’extérieur : 

  • Plus chère qu’une isolation par l’intérieur, 
  • Travaux complémentaires nécessaires (exemples :  seuils des fenêtres, adaptation des gouttière),
  • Besoin d’un permis de construire ou d’une déclaration préalable des travaux,
  • Complexité de traitement des ponts thermiques au niveau des balcons, ce qui augmente le budget des travaux.

Vous hésitez entre une isolation de vos murs par l’intérieur ou par l’extérieur ?

Le premier élément différenciant est le prix. En effet, l’isolation par l’intérieur (ITI) demande un budget beaucoup moins important. Les travaux sont moins complexes et assez rapides à exécuter. Malgré la condamnation de la pièce pendant la rénovation de l’isolation, vous pouvez procéder au fur et à mesure pour ne pas trop impacter votre quotidien. 

Lorsque vous entamez le chantier de rénovation thermique de vos murs par l’extérieur, l’isolant est posé sur toute la façade. Cela demande l’installation d’un échafaudage et une altération de la façade. Si certains souhaitent un changement esthétique, vous avez peut-être envie de préserver l’apparence originale de votre habitation.

Cependant le fait que vous ne perdez pas de surface habitable, et qu’il est plus facile de traiter les ponts thermiques, sont des arguments en faveur de l’isolation des murs par l’extérieur. Il est en effet plus difficile de conserver une continuité de l’isolant avec une l’isolation par l’intérieur. Les planchers et murs de refend (mur porteur créant une séparation dans le bâtiment) ne sont pas isolés.  

Matériaux et techniques d’isolation des murs par l’extérieur

Le meilleur isolant est celui qui vous assure le bon compromis entre budget et performances énergétiques.

Identifier le bon isolant.

La performance d’un isolant se mesure à sa résistance thermique R exprimée en m2.K/W. Plus le R est élevé, plus l’isolant est performant. Au moment de l’achat de panneaux, de rouleaux, ou d’isolant en vrac, le R est indiqué immédiatement sur les étiquettes. 

Ainsi une laine de roche R=2.35 présente de meilleures performances isolantes qu’un rouleau de liège R=<1. 

Autre indicateur important : la conductivité thermique lambda λ exprimée en W/m.K. Plus le coefficient λ est petit, plus le matériau est isolant.

Cela ne signifie pas qu’il faut utiliser uniquement les matériaux aux plus grandes performances ! Il est conseillé de demander un diagnostic thermique et un conseil à un professionnel. Ce dernier est également en mesure de vous orienter sur l’épaisseur de l’isolant.

Important

L’enduit donnant sur les murs extérieurs doit impérativement être respirant, c’est-à-dire perméable à la vapeur d’eau. Les enduits à base de chaux et de plâtre s’adaptent bien à l’isolation par l’extérieur, tandis que le ciment est déconseillé.

Les matériaux isolants adaptés à l’ITE

Les principaux matériaux utilisés pour l’isolation des murs sont :

  • la laine de roche, 
  • la laine de verre,
  • le polystyrène expansé (PSE) ou extrudé (XPS),
  • la perlite expansée,
  • le verre cellulaire. 

Il existe également sur le marché des isolants principalement fabriqués à partir de matières renouvelables, ou recyclés :

  • la laine de bois et la fibre de bois,
  • le liège expansé,
  • le chanvre et le béton de chanvre, 
  • la laine de mouton,
  • les plumes de canard,
  • la ouate de cellulose,
  • les fibres de textiles recyclés.

ITE : les techniques de pose

L’isolation des murs par l’extérieur peut se faire de plusieurs façons. La technique de pose choisie influence la complexité et le montant final de vos travaux de rénovation thermique.

L’enduit isolant

C’est la technique la moins conseillée car elle ne permet pas toujours l’obtention d’une performance énergétique pour être éligible aux subventions.

Un enduit (minéral ou végétal) est posé contre le mur extérieur par projection, ou grâce à un système de coffrage. Un crépi est enfin appliqué en guise de finition. 

 

Les panneaux enduits

C’est la technique la moins onéreuse.

Des panneaux sont appliqués contre les murs grâce à un collage ou à un vissage. Les deux modes de fixations peuvent se combiner selon la situation.

Un treillis, puis un enduit de finition, recouvrent l’isolant.

 

Le bardage

C’est la technique la plus complexe. Les panneaux isolants sont maintenus grâce à des montants en bois. Un pare-pluie (panneau ou film) s’y appuie. Le bardage vient ensuite en finition. 

Une lame d’air est conservée entre le bardage et l’isolant. Le pare-pluie peut être remplacé par un panneau respirant.

 

L’isolation des combles par l’extérieur.

Lorsque l’on évoque l’isolation par l’extérieur, on pense naturellement aux combles du bâtiment façades. Vous pouvez aussi isoler les combles par l’extérieur. Pour ce faire, il est nécessaire de retirer le revêtement de la toiture avant de commencer vos travaux. 

Deux techniques vous seront proposées par l’entreprise de rénovation : 

Panneaux de toitures porteurs.

Pas de perte de volume habitable sous les combles.

Protection de la charpente des variations de température et d’humidité.

Meilleure ventilation.

Sarking

L’isolant est placé entre la charpente et la couverture de toit. 

Le toit est rehaussé.

Le coût des travaux d’isolation par l’extérieur ?

Établir le budget de rénovation thermique d’un bâtiment.

Le montant global de vos travaux est influencé par deux principaux facteurs : le prix des matériaux et la main d'œuvre. Les estimations proposées par les professionnels de la rénovation thermique varient donc selon leurs honoraires, mais aussi en fonction des méthodes qu’ils proposent.   

L’ITE peut aller de 100 € à 200 € /m2.

Demandez plusieurs devis avant de faire votre choix. Vous pouvez ainsi comparer les coûts des isolants et de la main d’œuvre en fonction des méthodes de pose proposées. Prenez en compte le fait que le traitement des ponts thermiques peut engendrer un surcoût en raison de la complexité des travaux. Aussi est-il conseillé d’obtenir un diagnostic de vos murs afin d’identifier les zones sensibles.

Les aides pour financer vos travaux d’isolation par l'extérieur

Les travaux de rénovation énergétique bénéficient de plusieurs formes de financements possibles pour baisser le coût des travaux. Les subventions comme MaPrimeRénov’ disposent de critères d'éligibilité basés sur les ressources du ménage et le type de travaux. Pour y avoir le droit, vous devez impérativement faire appel à une entreprise labellisée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). 

Renseignez-vous sur les différentes subventions et vos niveaux d’éligibilité en amont de vos travaux ! Cela vous permet d’anticiper des délais administratifs, mais aussi de faire vos choix en tenant compte des solutions de financement à disposition. Pour un même budget, une subvention supplémentaire pourrait vous permettre d’opter pour un autre isolant plus performant, ou une technique de pose différente.

Les dispositifs d’aides à l’investissement : 

  • prêt bancaire moins coûteux (grâce au Livret Développement Durable)

  • financement auprès de votre fournisseur d’énergie.

  • éco-prêt à taux zéro (ou éco PTZ).

Les avantages fiscaux : 

  • la TVA à taux réduit (5,5 % au lieu de 20 %),

  • les crédits d’impôt.

Les subventions : 

D’abord mis en place pour accorder des primes forfaitaires aux foyers modestes, le dispositif MaPrimeRénov’ s’étend pour tous à partir de 2021. Cependant, les ménages aux faibles ressources sont privilégiés et bénéficient d’une subvention plus importante. Les foyers les plus aisés sont en conséquence exclus des barèmes d’éligibilité à MaPrimeRénov’. 

Mieux isoler votre habitation : économies et réduction de votre empreinte carbone

La rénovation des façades d’un bâtiment et l’installation d’une meilleure isolation est une source majeure d’économie d’énergie. Grâce à un maintien d’une chaleur agréable été comme hiver et d’une bonne aération, vous dépensez moins en chauffage et climatisation. Une isolation performante limite également l’excès d’humidité qui provoque des dégâts matériels (moisissures, décollement de revêtements, etc.).

Outre le confort thermique constaté dès l’achèvement des travaux, l’isolation par l’extérieur fait partie des techniques permettant de respecter les exigences de la RT2012 (réglementation thermique pour les constructions neuves). Cette dernière impose (1) :

  • une norme de consommation énergétique inférieure à 50 kWh/m2 sur une surface habitable et par an,

  • une norme de fuite d’air tolérée allant 

    • pour une maison jusqu’à 0,6 m3/h et par m2

    • pour un immeuble jusqu’à 1 m3/h et par m2.

Les travaux d’isolation des murs par l’extérieur répondent aussi au norme BBC (Bâtiment Basse Consommation). Elles demandent la construction ou la mise aux normes des bâtiments pour une habitation passive aux faibles besoins de chauffage et majoritairement couverte par l'exposition naturelle au soleil (apports solaires passifs).

D’ici le 1er janvier 2021, la norme RT2020 entre en vigueur pour toutes les constructions neuves. Elle se base notamment sur la norme BEPOS en remplacement de la BBC pour des habitations à énergie positive. Cela signifie qu’elles produisent plus d’énergie qu’elles n’en consomment.

L’ensemble de ces normes encourage les particuliers et les promoteurs à se diriger vers des habitations à l’empreinte carbone de plus en plus faible. Lors de la réception des devis, veillez à demander sur quelles normes se basent les conseils du professionnel auquel vous faites appel.

L’isolation par l’extérieur : en bref

  1. Réduire la consommation énergétique et l’empreinte carbone du bâtiment
  2. Meilleure continuité de l’isolant pour de meilleures performances énergétiques
  3. Travaux plus chers que l’isolation des murs par l’intérieur
  4. Nécessité d’un permis de construire ou d’une déclaration de travaux
  5. Protection des façades contre les intempéries

Les isolants biosourcés sont-ils meilleurs pour la santé ?

Il n’existe actuellement pas de classification officielle en ce qui concerne les conséquences pour la santé des différents matériaux d’isolation. Les isolants biosourcés (d’origine végétale ou animale), ainsi que ceux fabriqués à partir de matières recyclées, sont des alternatives intéressantes. Leur fabrication est moins polluante pour l’environnement tout en assurant de bonnes performances énergétiques. Cependant, les liants et conservateurs utilisés ne sont pas toujours biosourcés.

Comment faire ma demande de permis de construire ?

Le permis de construire est une autorisation délivrée par la mairie où se situe le bâtiment. Les communes de plus de 3 500 habitants proposent la procédure par voie dématérialisée. En fonction de l’habitation concernée, les délais de réponse vont de 2 à 3 mois(2). Il est donc vivement conseillé de réaliser les démarches le plus tôt possible afin de ne pas freiner l'avancée de vos travaux de rénovation thermique.

Faut-il isoler la totalité de mes façades ?

Dans l’idéal, une isolation sans discontinuité apporte les meilleures performances énergétiques pour votre habitation. Pour des raisons de budget réduit, de choix esthétique, ou de faisabilité, certains particuliers choisissent de ne rénover que certaines façades. Celles au Nord sont prioritaires car elles sont moins exposées au soleil, donc plus froides.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous