Réalisez des travaux d'isolation et économisez !

Dossier ENGIE

Mode d’emploi pour réaliser l’isolation de votre plafond

de lecture
Publié le , mis à jour le

Améliorer les performances énergétiques de votre maison en réduisant sa facture, c’est possible grâce à une bonne isolation. En effet, il est indispensable de s’assurer que certaines pièces clés de votre habitation soient bien isolées. L’isolation thermique de votre plafond vous permet de réduire les déperditions de chaleur. Elle ne doit pas être confondue avec l’isolation phonique qui permet de réduire, quant à elle, les bruits et nuisances sonores. Pour vous aider à isoler votre plafond, choisir les bons matériaux et bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation énergétique, découvrez notre guide pratique et suivez nos conseils.

Pourquoi isoler votre plafond ?

Les bénéfices de l’isolation thermique et phonique sont multiples.

Baisser sa consommation et faire des économies

L’isolation thermique contribue à conserver la chaleur et constitue une barrière contre le froid. Grâce à elle, la température de votre logement est toujours agréable en été comme en hiver. Vous n’avez plus à augmenter constamment le chauffage parce que vous avez froid. Par conséquent, vous réduisez votre consommation énergétique et réalisez rapidement des économies sur votre facture.

Réduire l’impact environnemental de votre logement

Grâce à une bonne isolation thermique, vous consommez moins de ressources naturelles, car votre habitation est moins énergivore. Elle rejette ainsi moins de CO2, un des principaux gaz à effets de serre responsables du réchauffement climatique.

Gagner en confort thermique et acoustique

Une bonne isolation de votre appartement ou de votre maison contribue à améliorer votre confort toute l’année. En hiver, la chaleur est conservée tandis qu’en été, la température intérieure reste agréable. Vous limitez les infiltrations d’air froid ou chaud, ainsi que les déperditions de chaleur.

De son côté, l’isolation phonique (ou acoustique) réduit considérablement les bruits et nuisances sonores. Qu’ils viennent de la rue ou de vos voisins si vous habitez dans un immeuble ou une copropriété, une bonne isolation phonique vous épargne quelques querelles de voisinage !

Enfin, une bonne isolation réduit les risques d’humidité. Si elle n’est pas nocive pour la santé à des taux acceptables, l’humidité peut entraîner certaines allergies, de l’asthme ou problèmes respiratoires. Idéalement, le taux d’humidité doit être compris entre 35 et 60 %. À l’inverse un air trop sec n’est pas bon pour la santé non plus.

Bon à savoir

Attention au type d’isolants choisis pour vos rénovations énergétiques. Certains sont plus allergènes que d’autres. Il convient d’en parler avec le professionnel en charge de l’isolation avant les travaux. Humides, certains isolants comme la ouate de cellulose peuvent provoquer des troubles respiratoires.

Quelles pièces faut-il isoler ?

Que vous soyez en appartement ou en maison, il convient d’isoler les plafonds :

  • des caves et des sous-sols situés en dessous du plancher bas (le premier plancher)
  • des garages, surtout si vous y garez votre voiture, car vous faites entrer davantage d’air, notamment froid en hiver
  • situés entre deux étages
  • de la toiture et des combles. Il existe d’ailleurs des méthodes d’isolation spécifiques pour vos combles.

Comment isoler vos plafonds ?

La technique la plus courante pour isoler un plafond est celle de la pose d’un faux plafond. On distingue principalement deux méthodes d’isolation en fonction du type de plafond :

Les plafonds tendus ou collés

Cette configuration vous permet de perdre peu de hauteur sous plafond. Son installation est plus simple que la pose d’un faux plafond. Elle est appréciée pour son esthétisme, car de multiples combinaisons, couleurs et designs, sont disponibles. La technique d’isolation du plafond tendu consiste en la pose d’une toile thermoplastique étirable en PVC appelée « velum ». D’autres matières comme le polyester enduit sont utilisées. L’isolant se pose directement sur une dalle brute. Le plafond tendu est considéré comme étant un faux plafond.

Les plafonds suspendus ou faux plafonds

Cette isolation réduit l’espace sous plafond. La mise en place d’une ossature métallique est la méthode généralement utilisée pour ce type de configuration. L’isolant est inséré entre le plafond et des plaques de plâtre ou de placo, des lambris en PVC ou en bois. Ses avantages ? Vous pouvez aussi y installer des luminaires encastrés, ou y dissimuler plus facilement certains fils électriques et canalisations. En diminuant votre hauteur sous plafond, vous réduisez également le volume à chauffer, et par conséquent le montant de votre facture d’énergie.

La pose dépendra également de l’isolant choisi. En fonction de son épaisseur, de son poids ou de sa forme (rouleau, panneau, plaque, dalle, etc.), différents accrochages de l’agrafe à la pose de suspentes existent.

En raison de la technicité des travaux, il est préférable de faire appel à un professionnel. La pose est une étape clé, car elle détermine la qualité et l’efficacité de votre isolation.

Réalisez des travaux d’isolation à la maison
Optimisez l’efficacité énergétique de votre logement

Quels matériaux isolants choisir ?

Bois, liège, polyuréthane, laine de verre…, il existe une grande variété d’isolants naturels, synthétiques ou minéraux. Les isolants sont disponibles sous plusieurs formes : en vrac, en rouleau, plaque, dalles ou panneaux. Des isolants conviennent mieux à certaines pièces de votre habitation.

Les matériaux à utiliser ne seront pas les mêmes selon le type d’isolation, mais ils ne sont pas incompatibles comme nous allons vous le montrer. Vous pouvez en effet combiner plusieurs isolants pour optimiser l’efficacité thermique de votre habitation.

L’épaisseur ne garantit pas toujours de meilleures performances énergétiques. Certains isolants possèdent ensuite des propriétés thermiques et phoniques. C’est le cas de la laine de roche, suivie par la laine de verre, qui est un très bon isolant thermique et acoustique.

Les isolants minces pour un plafond tendu

Pour isoler un plafond tendu, utilisez de préférence un isolant mince et rigide comme des dalles de polystyrène, ou les rouleaux de liège, d'aluminium ou de polyuréthane. Ces isolants présentent l’avantage de pouvoir être également enduits ou repeints. Certaines dalles ou plaques sont aussi directement colorées. Également connus sous le nom de produits minces réfléchissants (PMR), les isolants minces présentent plusieurs couches pour une faible épaisseur. Les isolants minces constituent une bonne solution lorsqu’il n’est pas possible de réduire la hauteur sous plafond. Ils sont appréciés pour leur facilité de pose, mais leurs performances isolantes sont moins bonnes.

Bon à savoir

Les isolants minces ne sont pas éligibles aux aides financières (MaPrimeRenov, TVA réduite, Prime Énergie...) en raison de leur résistance thermique indiquée (R) en dessous de la valeur imposée par l’État. Pour être éligibles, ils doivent obtenir une certification délivrée par un ACERMI ou être apposé du marquage CE.

Quel isolant pour un faux plafond ou un plafond suspendu ?

Pour une configuration avec faux plafond, utilisez un isolant épais pour remplir la zone de vide entre le plafond et le sous-plafond, appelée aussi « plénum ».

Vous pouvez partir sur une ou plusieurs couches d’isolants :

  • minéraux (laine de roche, de verre…)
  • végétaux (chanvre, lin, coton, liège, bois…)
  • écologiques (ouate de cellulose...)
  • synthétiques (polystyrène expansé ou PSE, polystyrène extrudé ou XPS, polyuréthane expansé…).
Bon à savoir

Pour prévenir les risques d’incendie ou les moisissures, choisissez des isolants qui sont ignifuges et traités contre l'humidité.

Combien coûte l’isolation thermique d’un plafond ?

Le prix de l’isolation d’un plafond ou de travaux de rénovation énergétique varie et dépend de nombreux facteurs :

  • le type de pose et sa technicité
  • la main-d’œuvre
  • la surface à isoler
  • les isolants choisis

Prévoyez environ :

  • de 10 € à 20 €/m² pour des isolants synthétiques
  • de 15 € à 30 €/m² pour des isolants végétaux
  • pour les isolants minéraux : de 3 € à 10 € /m² pour la laine de verre ou roche et aux alentours de 190 €/m³ pour la perlite

Ajoutez-y le prix de la main-d’œuvre et des fournitures.

Demandez des devis auprès de plusieurs professionnels certifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), un critère quasi essentiel pour prétendre à des aides financières.

Quels aides pour isoler vos plafonds ?

Pour l’isolation de vos plafonds et certains travaux de rénovation énergétique, vous pouvez obtenir un coup de pouce financier de l’État, de certains fournisseurs d’énergie et de collectivités locales ou régionales. Ces aides financières dépendent de certains critères (votre lieu d’habitation, revenu, type d’isolant...).

Les solutions de financement :

  • l’aide financière MaPrimeRenov’ qui à partir de janvier 2020 remplace l’ancien Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) et les aides de l’ANAH
  • la Prime Économie d’Énergie ou le dispositif Coup de Pouce Isolation ENGIE
  • un taux de TVA réduit à 5,5 %
  • un Éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)
  • les subventions des collectivités territoriales
  • le dispositif « isolation à 1 € »
  • des prêts bancaires à des taux avantageux
  • le chèque énergie
  • les aides d’Action Logement
Info utile

L’État a créé FAIRE, un service gratuit qui vous guide gratuitement dans vos travaux de rénovation énergétique et vous aide à estimer les financements possibles. En complément, ENGIE vous propose un simulateur d’aides financières en ligne. Sélectionnez les critères correspondant à votre situation personnelle, et vous serez orientés sur les démarches à réaliser.

Pourquoi isoler un plafond de garage ?

Comme une cave ou un sous-sol, le garage est généralement une pièce froide et humide où il n’y a pas de chauffage ni de radiateur. Grâce à une bonne isolation du plafond de votre garage, vous évitez non seulement les déperditions thermiques mais également que le froid ne se diffuse dans les pièces adjacentes.

Quel isolant pas cher assure une bonne isolation thermique et acoustique ?

La laine de verre et la laine de roche offrent un bon rapport qualité prix et de bonnes performances thermiques et sonores en matière d’isolation.

Quels matériaux isolants choisir pour le plafond de son sous-sol ou de son garage ?

Pour isoler thermiquement les murs et plafonds de votre garage ou de votre sous-sol, choisissez des dalles, panneaux de polystyrène expansé ou extrudé (XPS), un matériau léger qui offre une bonne résistance à l’humidité. Vous pouvez aussi choisir du polyuréthane (PUR) en panneau ou mousse. Privilégiez un isolant qui ne craint pas l’humidité.

Conditions de l'offre/des offres et autres informations

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous