Tous nos conseils sur les économies d'énergie

Eau calcaire : quels inconvénients pour vous ?

Publié le

Tags de l'article

Vous avez déjà vu ces publicités à la télé qui vous présentent des produits magiques anticalcaire pour votre lave-vaisselle ? Hop, un liquide, une tablette et bye-bye le calcaire. Pourtant ceci n’est que la partie immergée de l’iceberg. Le calcaire, ce diablotin, sévit partout chez vous et peut vous mener la vie dure. Explications.

Un dépôt de calcaire sur des tuyaux ou une résistance entartrée augmente votre consommation d’énergie de 12 %.(1)

 

PROMO
Jusqu'à 300€ de remise sur les adoucisseurs d'eau (1)

Assainir mon eau

Contre le calcaire, découvrez les atouts de l’adoucisseur d’eau dès

Le calcaire, c’est quoi exactement ?

Le calcaire est une roche sédimentaire principalement constituée de carbonate de calcium. On le trouve partout en France : montagnes, plaines, bassins et plateaux. Le calcaire est aussi présent dans l’eau potable que nous consommons au quotidien. Pas de panique, aucun danger pour votre santé, bien au contraire puisqu’il nous apporte un petit supplément de calcium. Vous pouvez donc continuer de boire l’eau calcaire du robinet ! Voilà pour son point positif, maintenant passons aux inconvénients.

Mais alors pourquoi le calcaire est-il aussi méchant ?

Le problème vient de la concentration de calcaire dans l’eau potable, appelée dureté, qui peut devenir un inconvénient quand elle est trop élevée. Certains départements français comme le Bassin Parisien, le Nord ou l’Hérault présentent les eaux potables les plus chargées en calcaire. Sur le linge et le corps humain le calcaire possède un pouvoir asséchant désagréable. Et pour votre tuyauterie, c’est pire : le calcaire est soluble dans l’eau froide mais, dès 60°C, il mute pour former ce qu’on appelle le tartre.

Existe-t-il une échelle de mesure du calcaire comme l’échelle de Richter ?

Pas exactement. La dureté (ou concentration du calcaire dans l'eau potable) se mesure en « degré français ». Un degré = 4 mg/l de calcium. Sachez cependant qu’il n’y pas de seuil au-delà duquel on tire la sonnette d’alarme. D’ailleurs, il n’existe pas de réglementation à ce sujet. En bref, le calcaire est libre de faire ce qui lui plait.

Trop de calcaire dans une eau non traitée et c’est le bazar à la maison !

Avec le calcaire, il existe deux types d’inconvénients : ceux visibles à l’œil nu ou au toucher et ces petites attaques vicieuses qui restent bien cachées. Une eau calcaire trop dure à la maison peut engendrer :

  • une eau qui a un drôle de goût, à vous faire douter d’en boire
  • une vaisselle propre mais qui se ternit au fil des lavages
  • un linge rugueux qui ne donne plus du tout envie d’être porté
  • une peau sèche et irritée
  • des cheveux cassants et secs qui sont assaillis par les frisottis
  • des appareils ménagers, comme votre machine à laver ou votre cafetière, qui se détériorent plus vite
  • une chaudière qui tombe plus souvent en panne car son échangeur à plaque est très sensible au calcaire
  • des robinets grippés qui n’ont plus de puissance
  • une tuyauterie entartrée qui n’a plus de débit, voire qui finit par être bouchée
  • des radiateurs à eau chaude qui demandent plus d’énergie pour chauffer et font grimper votre facture sans aucune pitié

Combattre le calcaire, une bataille toute simple quand on a la bonne arme !

Bien-sûr, vous ne pouvez pas arrêter de consommer de l’eau, alors comment faire pour mettre le calcaire et le tartre au tapis ? S’il existe plusieurs solutions contre le calcaire, installer un adoucisseur d’eau reste la plus efficace.

ENGIE vous propose de changer votre quotidien et de faire des économies d’énergie en profitant d’une eau sans calcaire. Un technicien ENGIE Home services se déplace chez vous, détermine l’adoucisseur d'eau le plus approprié et hop, le problème est réglé !

Cerise sur le gâteau, avec un adoucisseur d’eau, vous n’utilisez plus de produits d’entretien anticalcaires pour votre électroménager. Un bon geste écolo pour notre planète : bravo !

Découvrir l'adoucisseur d'eau

1 Source : Union française des professionnels du traitement de l'eau