Réalisez des travaux d'isolation et économisez !

Dossier ENGIE

Rénovation thermique : guide pour les travaux d’isolation de votre maison

de lecture
Publié le , mis à jour le

L’isolation thermique du logement est souvent le premier poste de travaux à envisager pour réaliser des économies d’énergie. Il existe 3 composantes pour l’isolation d’une habitation (maison ou appartement) : l’isolation du toit, l’isolation des murs, l’isolation du sol. Le niveau de déperdition pour ces 3 composantes doit également influencer votre choix. Si votre toit n’est pas isolé, il faut commencer par-là, ensuite viennent les murs et enfin le sol. C’est en effet par la toiture que la déperdition est la plus importante.


Comment réaliser l’isolation de votre maison ?

Que votre décision se porte sur l’isolation du toit, des murs ou du sol, il existe différentes techniques pour chacune de ces situations. Découvrez-les et choisissez celle qui correspond le plus à vos besoins !

Avant de s’engager dans des travaux d’isolation de votre maison, il est donc essentiel de définir les travaux à privilégier grâce à un diagnostic thermique. Consultez également le simulateur d’étiquette énergétique ENGIE.

Isolation Maison


L’isolation par le toit

En matière de déperdition thermique, le toit représente le « point faible » du logement. C’est l’une des surfaces les plus importantes en contact avec l’extérieur, et exposées au vent. Pour réduire les besoins en chauffage, il est donc essentiel d’isoler au plus près du volume chauffé. Pour isoler le toit, il faut prendre en compte la situation de votre logement.

Logement avec combles perdus

Un comble est l’espace situé au-dessus d’un bâtiment et qui supporte le toit. On parle de combles perdus lorsqu’aucun aménagement n’est possible. Cet espace doit impérativement être isolé du reste du logement chauffé. Les déperditions de chaleur risquent autrement de s’y avérer importantes.

L’isolant est disposé sur le plancher en assurant l’absence de discontinuité sur toute la surface. Vous pouvez utiliser :

  • une laine minérale (laine de roche, laine de verre)
  • un isolant biosourcé (d’origines recyclables ou renouvelables),
  • un isolant en plastique alvéolaire.

Ces matériaux sont posés sous la forme de panneaux, de rouleaux, ou bien en vrac. Il faut pour ce faire être équipé d’un appareillage approprié permettant de souffler l’isolant par-dessus les surfaces à traiter.

Logement avec des combles habitables

Disposer de combles habitables est un excellent moyen d’optimiser la surface à disposition dans une habitation. Ces pièces de vie et chauffées demeurent des zones de déperdition si l’isolation thermique est insuffisante.

Pour des travaux d’isolation sous les combles aménagés, deux techniques s’appliquent :

 

Isolation des combles par l’intérieur.

Des panneaux semi-rigides ou des rouleaux de matière isolante sont posés. Les travaux demandent de s’adapter à l’espace disponible en raison de la présence de la charpente.

Isolation des combles par l’extérieur.

Le volume habitable est légèrement augmenté au moment de l’enlèvement de la couverture de toit (tuiles, tôles, plaques...) et de la pose de l’isolant. La structure de la charpente est entièrement préservée des changements de température et des variations d’humidité. La ventilation de l’ensemble est optimale.

 

Logement avec une toiture-terrasse

Profitez de la réfection de l'étanchéité d’une toiture-terrasse (toit plat accessible pour les habitants) pour effectuer la rénover de son isolation. Il est préconisé d’opter pour une isolation par l’extérieur. Dans ce cas, l’isolant est posé par-dessus le matériau d’étanchéité. Le tout est ensuite maintenu avec du gravier dans la plupart des cas.

L’isolation par l’intérieur est à exclure pour un toit-terrasse en raison des risques de condensation excessive lorsque l’on colle un isolant au plafond. Même si l’installation d’un faux plafond était possible, cette technique ne répond généralement pas aux normes d’isolation thermique pour des habitations basse consommation (label BBC), ou à énergie positive (label BEPOS).

À noter que l’étanchéité et l’isolation de la toiture sont soumises à une garantie décennale. Seul un professionnel qualifié peut intervenir.

Isolation par les murs

Les murs arrivent en 2ème poste de déperdition derrière le toit. Il existe deux solutions pour isoler vos murs :

Isolation par l’extérieur (ITE)

L’ITE est la méthode la plus conseillée par l’Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie). Elle permet de rénover l’isolation et de refaire le ravalement des façades au cours du même chantier. Vous réalisez ainsi des économies de temps et d’argent. C’est également la méthode la plus adaptée pour assurer la continuité de l’isolant et ainsi traiter l’ensemble des ponts thermiques du bâtiment.

Le coût de l’isolation par l’extérieur revient plus cher que l’isolation des murs par l’intérieur (hors coût de ravalement). Elle nécessite de changer les seuils de fenêtre, d’intégrer les descentes de gouttières. Il s’agit également d’un chantier qui modifie l’apparence des façades.

Différentes solutions existent :

  • l’isolation par panneaux enduits,
  • l’isolation protégée par un bardage,
  • l’isolation par enduit isolant.

La technique de l’isolation par panneaux enduits est la solution la moins onéreuse. Elle permet une bonne performance énergétique pour un prix abordable. L’isolation par l’extérieur grâce à un bardage s’adapte quant à elle à de nombreuses situations, notamment pour la rénovation d’architectures anciennes. Enfin, même si la méthode qui consiste à poser un enduit isolant semble la plus simple, elle ne répond souvent pas aux normes d'efficacité thermique.

 
Bon à savoir

L’isolation des murs par l’extérieur engendre des démarches administratives supplémentaires. En effet, le changement esthétique de l’extérieur d’un bâtiment nécessite une déclaration préalable de travaux ou l’obtention d’un permis de construire.

Isoler par l’intérieur (ITI)

Cette technique permet de ne pas modifier l’aspect extérieur de la maison. Elle entraîne toutefois une diminution de la surface habitable.Sa mise en œuvre peut être contraignante pour les habitants car la pièce en cours de rénovation est condamnée.

L’isolation des murs par l’intérieur améliore votre confort thermique pour un coût relativement peu élevé. Les solutions existantes :

  • l’isolation avec des panneaux isolants à fixer par collage directement sur le mur ou par vissage sur des lattes de bois. On n’oublie pas de créer une lame d’air entre la paroi du mur et l’isolant. La pose s’effectue donc à l’aide d’un seul produit (isolant et parement intérieur).
  • l’isolation en vrac, des complexes isolants, mélange de liants et de fibres végétales (chanvre ou chaux), sont projetés sur le mur à isoler. Quand l’isolant doit former une épaisseur plus importante, un coffrage est installé afin de soutenir l’isolant.

Avant de commencer les travaux, listez les contraintes en ce qui concerne l’ouverture des portes et des fenêtres. Veillez également à assurer la continuité du circuit électrique (prises, câblages) et des canalisations.

Isolation par le sol

L’isolation des planchers concerne souvent les maisons anciennes. Si les déperditions de chaleur sont moins importantes par le plancher, c’est une des premières sources d’inconfort (sensation de froid). On peut isoler ce plancher par le bas (isolant fixé sur la face intérieure du plancher), par le haut (isolant posé sur le plancher et recouvert d’un revêtement pour y circuler) ou entre les éléments de structure du plancher.

La technique la plus simple est l’isolation par le bas. Il existe des isolants souples permettant de suivre les formes du support. L’isolant est ensuite laissé nu, ou bien il est recouvert d’une plaque ou d’un enduit en guise de finition. Assurez-vous bien de la continuité des panneaux isolants afin de ne pas créer de nouveaux ponts thermiques au niveau du plancher. Les zones d’appuis et les murs d’angles font aussi l’objet d’une isolation.

Recouvrir d’enduit est nécessaire pour un meilleur rendu esthétique et mieux le protéger.

 
Réalisez des travaux d’isolation à la maison
Optimisez l’efficacité énergétique de votre logement

Prix de l'isolation thermique par l'extérieur.

Pour aider les particuliers à estimer le coût des travaux de réhabilitation de leur maison ou appartement, l'Agence nationale de l'habitat (Anah) donne un coût moyen des travaux d'isolation par l'extérieur. Concernant l'ITE, le coût moyen est estimé entre 100 € HT/m2 et 200 € HT/m2 en fonction de la complexité du chantier. Ce prix comprend la fourniture de l'isolant et la pose.

Le prix des travaux d'isolation par l'extérieur dépendra de la performance de l'isolant, indiquée par le coefficient de résistance thermique (R), de l'épaisseur choisie et de la surface totale à isoler. Ajoutez à cela le coût de la main-d’œuvre.

Les difficultés d’accès de la façade à isoler augmentent le coût des travaux de rénovation. Il faut en effet compter le coût de transport du matériel, le temps de déplacement, ainsi que la nécessité de poser un échafaudage dans certaines situations.

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) indique une fourchette allant de 8 000 € à 12 000 € pour l’ITE d’une maison. Pour faire des économies, vous pouvez :

  • comparer les devis des professionnels,
  • demander l’isolation par l’extérieure de la façade ou du pignon nord uniquement (la plus exposée),
  • choisir un isolant moins coûteux.

Pour avoir une meilleure idée du tarif, l'idéal est de demander plusieurs devis à des artisans en veillant à ce que la qualité des matériaux soit identique. Votre comparaison permettra ainsi d'identifier plus facilement les différences de prix.

À noter que les travaux de rénovation ou d'amélioration énergétique d'un logement construit depuis plus de deux ans bénéficient du taux de TVA réduit (5,5%). Les travaux d'isolation entrent dans cette catégorie. Pour bénéficier du taux réduit, le matériel doit être acheté par le poseur. Il s’agit obligatoirement d'un professionnel du bâtiment.

 
Bon à savoir

Ces travaux doivent être effectués par une entreprise certifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour être éligibles à la prime Coup de Pouce Isolation, aux certificats d’économies d’énergie ainsi que le dispositif MaPrimeRénov’.

Des aides financières pour vos travaux d’isolation

80 % des Français ne connaissent pas les aides financières auxquelles ils peuvent prétendre et passent à côté alors qu’elles peuvent les aider à financer une bonne partie des travaux de rénovation énergétique. En tant qu’acteur de la transition énergétique, ENGIE est à la disposition de tous les particuliers, clients ou non, qui souhaitent savoir à quelles aides ils ont droit. ENGIE vous aide à identifier le montant des principales aides auxquelles vous pouvez prétendre via son simulateur d’aides financières.

Prime Économie d’Énergie d’ENGIE

Cette prime vise à encourager les travaux à l’origine d’une baisse de la consommation énergétique afin de minimiser les gaz à effet de serre. Sans condition de ressources, elle est versée sous forme de lettre-chèque. La prime peut même être bonifiée, en fonction de plafonds de ressources et du nombre de personnes constituant le ménage.

L’isolation du toit et du sol font l’objet d’une bonification via le dispositif Coup de Pouce isolation.

Ma Prim Rénov’

Issue de la fusion du Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique et de la prime Habiter Mieux Agilité de l’Anah, cette nouvelle subvention prend en charge une partie de certains travaux, dont notamment l’isolation thermique.

Eco-prêt à taux zéro

Ce prêt sans taux d’intérêt est accordé sous condition pour financer les travaux d’isolation de la toiture, des murs extérieurs et des planchers bas.

TVA à taux réduit

Certains travaux d’amélioration, d’aménagement et de rénovation énergétique, peuvent bénéficier, sous condition, d’une TVA à taux réduit de 5,5 % ou du taux intermédiaire de 10 %.

Les avantages de l’isolation de votre maison : en bref

 

Quelles aides financières existent pour des travaux d’isolation ?

Pour vous aider à financer votre projet, vous pouvez bénéficier des aides principales suivantes :​

  • Prime économie d’énergie ENGIE​,
  • Ma Prime Rénov’ ou le Crédit d’Impôt Transition Energétique​,
  • Le dispositif Action logement​,
  • L’Eco-prêt à taux zéro​,
  • La TVA à 5,5%. ​
 

En quoi consiste l’isolation thermique du logement ?​

Votre consommation d’énergie et votre confort dépendent bien entendu de votre gestion au quotidien, mais aussi de l’efficacité énergétique de votre logement. L’isolation joue un rôle majeur puisqu’elle va permettre de retenir le plus longtemps possible la chaleur produite et d’éviter que l’air froid ou chaud ne pénètre trop facilement dans votre logement. Plus l’isolation de votre logement est efficace, moins vous consommez d’énergie. C’est également un élément important pour votre confort en hiver et en été.

Quel type de matériaux à utiliser pour l’isolation de votre maison ?

Il existe plusieurs types d’isolant. Chacun possède ses propres caractéristiques, son type de conditionnement (panneaux, rouleaux, vrac) et son usage propre (aptitude à l’emploi). Il existe donc plusieurs familles d’isolants :​ les isolants en laine d’origine animale​, en laine végétale​, en laine minérale​ ou encore en synthétique (de type polystyrène)​.

Votre professionnel choisira l’isolant adapté à votre projet. Il est important de lui indiquer si vous souhaitez profiter des travaux d’isolation thermique pour renforcer l’isolation phonique. Pour bénéficier des aides, faites appel à un professionnel RGE.

Conditions de l'offre/des offres et autres informations

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous