Vous cherchez un isolateur ?

Appelez un conseiller
Appelez un conseiller 0969323435 (Appel non surtaxé)
Dossier ENGIE

Isolants minces : où les utiliser, comment les poser et combien ça coûte ? Notre guide

de lecture
Publié le , mis à jour le

Tantôt plébiscités par les professionnels, tantôt décriés, les isolants minces sont appréciés pour leur faible épaisseur, leur légèreté et leur facilité de pose. Cependant, qu’en est-il de leur performance thermique ? Sont-ils efficaces ? On fait le point avec vous.

Obtenu grâce à la superposition de couches de différents matériaux isolants, l’isolant mince est régulièrement utilisé lors de travaux d’isolation ou de rénovation. Quelles sont ses caractéristiques ? Comment bien le poser ? Et quel budget prévoir pour ses travaux avec un isolant mince ? On répond à toutes vos questions.

Qu’est-ce qu’un isolant mince ou PMR ?

Un isolant mince, aussi appelé isolant réfléchissant, multicouche ou produit mince réfléchissant (PMR), est composé de fines couches de plusieurs matériaux isolants entourés par des feuilles d’aluminium. C’est cet aluminium qui lui donne son aspect réfléchissant et joue le rôle de conducteur thermique dans votre isolation. En effet, grâce à l’aspect extérieur brillant du PMR, le rayonnement thermique de la maison est réfléchi et les pertes de chaleur amoindries.

Parmi les matériaux isolants les plus utilisés dans la conception des isolants minces, on retrouve :

  • Le polyéthylène à bulles,
  • La mousse souple de polyéthylène.
  • Le feutre en fibres végétales, animales ou synthétiques,
  • La fibre de bois.
Offres isolation
Découvrez nos offres isolation avec prime directement déduite de votre devis pour un reste à charge minimal.

Caractéristiques et utilisation des isolants minces

Un isolant mince est un matériau souple, léger et de faible épaisseur (entre 0,3 à 5 cm en moyenne selon le nombre de couches d’isolants). De ce fait, un isolant mince doit toujours être utilisé en complément d’une autre méthode d’isolation pour garantir son efficacité.

Les isolants minces sont généralement employés en supplément lors de différents travaux d’isolation, tels que :

  • L'isolation de la toiture et des combles,
  • L’isolation thermique des sols et des murs,
  • L’isolation thermique et phonique des garages.

Avec quels isolants combiner un isolant mince ?

Les isolants PMR ne sont efficaces que s’ils sont ajoutés à d’autres matériaux isolants, aussi bien des isolants naturels ou minéraux. Parmi ces matériaux, on retrouve la laine de roche, la laine de verre, le polyuréthane ou encore la fibre de bois.

Comment poser un isolant mince : mode d’emploi

Les isolants minces ont l’avantage d’être simples et rapides à poser, à condition de s’y prendre correctement. Voici les étapes à suivre :

  • Commencez par tendre votre isolant afin d’éviter les entrées d’air, qui nuisent à une bonne isolation.
  • Agrafez directement les contours de votre isolant mince sur votre charpente, tout en respectant une lame d’air de 20 mm de chaque côté.
  • Recouvrez les jonctions grâce à un adhésif sur 50 à 100 mm entre elles.
  • Apposez un liteau sur votre isolant afin de garantir une bonne étanchéité.
Une isolation de qualité grâce à un professionnel certifié RGE

Afin de garantir des travaux d’isolation de qualité, pensez à faire appel à une entreprise certifiée Reconnue Garante de l’Environnement (RGE). De plus, en ayant recours à un artisan qualifié, bénéficiez d’aides financières pour tous vos travaux de rénovation et d’isolation. Pensez-y !

Faut-il privilégier une isolation des murs par l’extérieur ou l’intérieur ?

L’isolation des murs est primordiale pour réduire sa consommation d’énergie et améliorer son confort thermique.

Une isolation par l’extérieur présente de nombreux avantages dont un meilleur confort thermique l’été sans diminution de surface habitable dans la maison. Néanmoins, une isolation par l’extérieur demande un coût plus élevé, notamment car cela nécessite de faire appel à une société spécialisée. Le choix de l’isolation thermique des murs par l’intérieur ou par l’extérieur doit être étudié au cas par cas et confirmé par un professionnel. Un diagnostic thermique du logement sera établi par celui-ci avant de vous remettre un devis, afin de déterminer avec vous la meilleure solution d’isolation selon vos besoins et votre logement.

Quelles sont les performances thermiques des isolants minces ?

Lorsqu’il est utilisé de façon optimale, l’isolant mince mesure environ 2 cm d’épaisseur et dispose d’une lame d’air de chaque côté. Pour autant, sa résistance thermique reste faible, avec un taux de 2 m2 K/W maximum. L’Agence de la transition écologique (l’ADEME) estime que la résistance thermique minimale nécessaire pour être efficace est de 6 m2 K/W pour des combles ou une toiture. Les isolants minces, à cause de leur faible épaisseur, ne suffisent pas à assurer seuls l’isolation des murs ou des combles. Leurs performances et leur qualité dépendent ensuite de trois facteurs :

  • La quantité de couches installées : les isolants multicouches sont souvent appelés « sandwich » du fait de la superposition de plusieurs couches de matériaux. Ces matériaux sont assemblés grâce à une soudure ou un collage entre eux, puis enfermés entre deux couches d’aluminium. C’est notamment ce nombre de couches qui va indiquer la qualité de la performance thermique du PMR.
  • La nature des matériaux utilisés : les différentes couches du PMR ne sont pas toutes constituées du même matériau. Ainsi, selon le type des différents isolants choisis, cela influence également la performance thermique de l’isolant.
  • La configuration de la pose du PMR : les performances thermiques d’un PMR dépendent aussi de la pose de celui-ci. C’est pour cette raison que la pose de l’isolant mince par un professionnel est recommandée.

Avantages des isolants minces multicouches

Les isolants minces sont souvent utilisés dans les travaux de rénovation et d’isolation en complément d’autres matériaux plus performants. Bien que leur résistance thermique ne soit pas suffisante et que leur isolation phonique s'avère faible, ils possèdent néanmoins leur lot d’avantages :

  • Ils sont résistants à l’humidité et à l’eau ;
  • Ce sont des matériaux légers ;
  • Ils possèdent une faible épaisseur, mais permettant néanmoins une amélioration notable du confort thermique d’une maison ;
  • Ce sont des matériaux polyvalents : les PMR peuvent être installés aussi bien en extérieur qu’en intérieur sur toutes les surfaces de votre maison ;
  • Les PMR sont faciles à poser ;
  • Leur composition garantit l’absence de produits toxiques dangereux pour la santé.

Enfin, l’utilisation de produits minces réfléchissants permet de réaliser des économies d’énergie en réduisant la température de votre chauffage dans chaque pièce de votre logement en hiver.

Prix des isolants minces : combien ça coûte ?

De manière générale, le prix reste assez élevé par rapport aux autres isolants. Comptez en moyenne entre 5 et 30 € / m2 selon les caractéristiques, la marque du produit et l’enseigne. Avant de vous lancer dans les travaux, demandez différents devis afin de comparer les prix et choisir la solution la plus intéressante pour vous.

Profitez d’aides afin de financer une partie de vos travaux d’isolation. Ces subventions versées par l’Etat, les fournisseurs d’énergie ou les collectivités locales, sont accordées sous certaines conditions. Pour cela, vos travaux doivent absolument être réalisés par un professionnel certifié Reconnu Garant de l’Environnement (RGE). Les isolants minces ne doivent pas être utilisés seuls, mais venir en complément d’une isolation traditionnelle. Il existe enfin d’autres critères d’attribution : ressources du foyer, localisation, performances des matériaux, etc. Renseignez-vous !

Utilisation et performance des isolants minces : ce qu’il faut retenir

  1. Les isolants minces se présentent sous différentes appellations telles que : isolants multicouches, PMR, isolants minces réflecteurs ou encore isolants fins.

  2. Un isolant mince est constitué de plusieurs couches de différents matériaux, enveloppés dans deux feuilles d’aluminium. C’est ce qui lui donne ses qualités d’isolation thermique.

  3. Les isolants multicouches peuvent être utilisés pour l’isolation des combles, du toit, des murs, des sols ou des garages.

  4. Les isolants minces possèdent une haute résistance à l’humidité. Ils sont légers, peu épais et simples à poser. Ils permettent de conserver toute la surface habitable d’une pièce et sont non toxiques.

  5. L’installation d’un produit mince réfléchissant ne suffit pas à isoler correctement une maison et nécessite d’être couplé à un matériau isolant plus efficace. Sa résistance thermique est faible, son taux avoisine les 2 m² K/W maximum

  6. Pour obtenir un isolant mince performant, trois critères sont à prendre en compte : la quantité de couches d’isolants, le type de matériaux utilisés et une pose du PMR parfaitement réalisée.

  7. Le coût des isolants minces est relativement élevé comparé aux autres matériaux isolants. Le prix oscille généralement entre 5 et 30 € / m² selon les produits.

Quel matériau isolant privilégier pour isoler un mur mince ?

L’isolant mince est idéal grâce à sa faible épaisseur, qui permet de conserver toute sa surface habitable. Vous pouvez également vous orienter vers des panneaux de laine de verre fine.

Quel isolant privilégier pour des combles ?

Il est conseillé d’isoler vos combles avec des isolants sous forme de panneaux, plus pratiques à utiliser et manipuler. Parmi les matériaux isolants les plus utilisés on retrouve la laine de verre ou le polyuréthane.

Quels sont les bénéfices à utiliser un isolant mince dans ma maison ?

Utiliser un isolant mince en complément d’autres matériaux d’isolation s’avère très utile dans une maison. Installé seul, il n’est pas suffisamment efficace mais l’isolant mince joue notamment un rôle de pare-vapeur très efficace. Enfin, l’ajout d’un isolant mince permet de renforcer et d’améliorer la durée de vie de votre isolation principale. Les isolants minces réduisent ainsi le montant de vos factures d’énergie, tout en vous faisant bénéficier d’un meilleur confort thermique.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous

commerce equitable

Le commerce équitable

  • Economies d'énergie
  • Éco-gestes du quotidien
de lecture

Depuis plus de quarante ans, le commerce équitable propose de réduire les inégalités sociales et environnementales en...

Mis à jour le
étiquette de DPE

Comment simuler son DPE ? Mode d’emploi

  • Economies d'énergie
  • Calcul consommation
de lecture

Vous souhaitez vendre ou mettre en location votre logement ? Ou peut-être souhaitez-vous faire le point sur la consom...

Mis à jour le