Économies d’énergie : installez une chaudière haute performance

Dossier ENGIE

Chaudière gaz et consommation : le point pour tout comprendre

de lecture
Publié le , mis à jour le

La chaudière à gaz est utilisée dans l’habitat individuel et collectif pour chauffer l’eau du circuit de chauffage vers les radiateurs. Elle peut aussi produire l’eau chaude sanitaire de la salle de bain et de la cuisine. Mais, avec différents modèles et des puissances variées, sa consommation énergétique varie. L’usage et la superficie du logement comptent également. Ainsi, comment comprendre et estimer la consommation d’une chaudière gaz pour profiter du meilleur confort sans voir les factures s’envoler ?

ENGIE vous donne les clés pour tout savoir à propos de votre chaudière et maîtriser sa consommation en gaz naturel ou en gaz propane.

Quelle consommation moyenne pour une chaudière à gaz ?

Le gaz est la principale source d' énergie utilisée pour le chauffage dans les résidences principales en France. Selon les chiffres de l'Ademe, les proportions se montent à 44 %(1) pour le chauffage et 38,4 % pour l'eau chaude sanitaire. Pourtant, se chauffer au gaz à un prix qu'il faut répercuter sur la facture énergétique globale.

En France, en 2018, la consommation en gaz naturel des particuliers s'élève à 118,6 TWh pour près de 11 millions de points de distribution(2).

consommation d'une chaudière gaz selon type d'usage

Comment calculer votre consommation de gaz naturel ?

Commencez par relever la valeur de puissance de votre chaudière. Exprimée en kilowatts (kW), elle est indiquée soit dans le manuel d'utilisation, soit sur l'étiquette énergétique de l'appareil. Appliquez ensuite la formule suivante : nombre d’heures d’utilisation x nombre de jours d’utilisation x puissance appareil en kW = consommation en kilowattheures (kWh) ex : 4 heures d'utilisation par jour x 30 jours x 20 kW = 2 400 kWh pour 30 jours à raison de 4 heures par jour pour une chaudière à gaz d'une puissance de 20 kW

Pour quelle facture moyenne de gaz ?

Une fois que vous avez obtenu un nombre de kWh par semaine, par mois ou par an en fonction de la formule appliquée, il ne vous reste plus qu'à le multiplier par le prix du kWh de gaz facturé par votre fournisseur d'énergie.

Pour reprendre notre exemple : 2 400 kWh consommés à 0,05236 €/kWh(3), représentent une facture d'un peu plus de 125 € pour un mois de chauffage au gaz. À noter que la demande en chauffage d'un foyer, même en plein hiver, varie d'un mois à l'autre et en fonction des besoins et ne s'étend généralement pas au-delà d'une période comprise entre octobre et avril chaque année.

Les éléments qui font varier la consommation de gaz d'une chaudière

Depuis son installation jusqu'à l'utilisation que vous en avez au quotidien, la consommation d'une chaudière à gaz évolue selon différents paramètres autre que le prix du kWh.

  • Superficie du logement : un grand logement avec un grand nombre de pièces a besoin d'une chaudière plus puissante et donc plus gourmande en énergie pour atteindre une température confortable.
  • Puissance de la chaudière : au plus une chaudière gaz est puissante, au plus elle consomme de gaz naturel ou de propane.
  • Isolation : une maison ou un appartement bien isolé profite d'une plus grande inertie thermique, subit moins de perte de chaleur et donc, demande un déclenchement moins fréquent de la chaudière. À l'inverse, un logement peu ou pas isolé requiert plus de gaz pour se chauffer.
  • Usage du gaz : le gaz peut être utilisé pour le chauffage, l'eau chaude sanitaire ou pour la cuisson.
  • Type de chaudière à gaz : les performances énergétiques d'une chaudière gaz classique et d'une chaudière gaz basse température ne sont pas les mêmes. Leur consommation non plus.
  • Nombre d'habitants du foyer : heures de présence à la maison, litres d'eau chaude demandés, temps de cuisson plus ou moins long… Le nombre de personnes chez vous, fait aussi varier la consommation de la chaudière à gaz.
  • Régulation : un thermostat performant ou même connecté, permet un contrôle plus précis des plages de chauffe et des températures.
  • Niveau d'entretien de l'appareil : la chaudière comme tous les autres appareils de chauffage, consomme moins d'énergie si elle est correctement et régulièrement entretenue. De plus, une visite annuelle de votre expert chauffagiste ou de votre technicien de maintenance est obligatoire.

Différents types de chaudières gaz

Choisir une chaudière gaz pour ses caractéristiques et sa compatibilité avec vos besoins et votre logement, est important. Cette démarche vous permet de profiter d'un confort optimum à moindre coût.

  • Classique, la chaudière à gaz utilise de hautes températures (entre 60 et 80°C) pour chauffer rapidement votre logement. Son rendement est proche de 80 % et son coût énergétique est important.
  • À basse température (50°C), la chaudière gaz économise 10 à 15 % du gaz consommé pour son fonctionnement. Son rendement supérieur atteint 90 à 95 %.
  • À condensation, elle utilise la vapeur d'eau issue de la combustion du gaz pour préchauffer l'eau de chauffage. Cette technologie permet d'économiser 30 % d'énergie environ par rapport à un modèle classique. Également, son rendement peut dépasser 100 %.

Deux autres types de chaudières gaz moins connus, mais tout aussi intéressants du point de vue de leur consommation énergétique, existent.

La chaudière gaz à combustion pulsatoire n'est équipée d'aucun brûleurs, mais utilise des micro-combustions pour produire de la chaleur. Elle ne requiert aucun tubage, divise la facture d'électricité pour son fonctionnement par 4 en moyenne et réduit celle de gaz de 40 %. Aussi, son rendement est toujours supérieur à 100 %.

Plus complexe, la chaudière gaz à micro-cogénération est souvent une chaudière à condensation doublée d'un moteur Stirling ou de piles à combustibles. Polyvalente, elle est utilisée pour la production de chauffage, d'eau chaude sanitaire et d'électricité tout à la fois.

Comment réduire sa consommation de gaz naturel ?

En France en 2020, selon les données de l'ADEME, c'est la facture de chauffage qui pèse le plus lourd sur le budget énergie(4) des ménages. Pourtant, quelle que soit l'énergie utilisée, il existe toujours des moyens de l' économiser.

Choisir le bon modèle de chaudière, opter pour la bonne puissance et bien entretenir votre circuit de chauffage permettent de consommer moins de gaz. Ajouter des radiateurs performants équipés de vannes thermostatiques permet également d'économiser le gaz en modulant la température de façon précise dans chaque pièce. L'installation d'un thermostat à régulation performante donne par ailleurs droit à une prime Coup de pouce de 170 € avec ENGIE.

Suivre les recommandations de l'ADEME et réduire la température de chauffage d'1°C permet aussi d'économiser environ 7 % sur votre facture.

Également, si la consommation de votre chaudière gaz est liée à la production d'eau chaude sanitaire, préférer les douches aux bains et installer des économiseurs d'eau sur chaque robinet est utile pour une dépense énergétique mieux maîtrisée.

Enfin, l'isolation du logement est primordiale. Toiture, murs, planchers, portes et fenêtres, augmentent l'inertie thermique de la maison quand ils sont rénovés. Renseignez-vous ! De nombreuses aides à la transition énergétique(5) vous permettent d'engager ce type de travaux en réduisant les frais.

Économies d’énergie : installez une chaudière haute performance
Vous pouvez économisez jusqu’à 800€ chaque année
Jusqu'à 800€ / an

Quelles aides pour remplacer votre ancienne chaudière ?

Faire installer ou remplacer sa chaudière est une dépense importante pour les ménages. En moyenne, le prix d'une chaudière gaz basse température est compris entre 1 000 € et 3 000 €, tandis qu'une chaudière gaz à condensation coûte entre 3 000 € et 5 000 €. À cela, il faut ajouter en moyenne 500 € à 1 000 € de frais d'installation.

Cependant, l'État prévoit divers leviers de financement pour vous accompagner dans le remplacement de vos anciens équipements de chauffage.

MaPrimeRénov'

Née de la fusion du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et des aides « Habiter mieux agilité » proposées par l’Agence nationale de l’Habitat (Anah), MaPrimeRénov'(6) fonctionne selon quatre paliers de revenus (bleu, jaune, violet et rose) et peut être complétée de plusieurs bonifications : “bonus sortie de passoire", "bonus bâtiment basse consommation", "forfait rénovation globale" et "forfait assistance à maîtrise d'ouvrage".

Habiter Mieux Sérénité

Si le gain énergétique est au moins égal à 35 %, vous pouvez bénéficier de cette aide financière proposée par l'Anah(7) aux ménages modestes à très modestes. Elle représente entre 35 % et 50 % du coût HT des travaux et peut être complétée par : la prime "Habiter Mieux" qui équivaut à 10 % du montant HT de la facture, le bonus "sortie de passoire thermique" et le bonus "BBC".

Éco-Prêt à taux 0

L'Éco-PTZ(8) est prolongé jusqu'au 31 décembre 2021. Pour les travaux d'installation ou de remplacement du système de chauffage, il permettent jusqu'à cette date, l'octroi d'un prêt sans intérêts d'un montant maximum de 15 000 euros pour une seule action ou 30 000 euros pour un bouquet de travaux, à rembourser sous 15 ans.

Prime Coup de Pouce

Pour le remplacement des chaudières au charbon, au fioul ou au gaz autres qu'à condensation par un modèle alimenté aux énergies renouvelables, le Coup de pouce chauffage(9) propose une subvention d'un montant maximum de 4 000 euros à calculer en fonction de vos revenus et du matériel installé.

Le Coup de pouce thermostat(10) avec régulation performante peut le compléter. Son montant est de 150 €.

Prime CEE

Les certificats d’économie d’énergie (CEE)(11) sont attribués aux entreprises en contrepartie du versement d'aides pour la réalisation de travaux d'économie d'énergie. Elles peuvent prendre différentes formes, mais on déjà permis de faciliter l'installation d'1 million de chaudières individuelles dans le secteur résidentiel.

TVA réduite à 5,5 %

Les chaudières à condensation et chaudières à micro-cogénération bénéficient d'un taux de TVA réduit à 5,5 %(12) sur le prix de leurs équipements et de la main-d'œuvre pour leur installation.

Faites toujours appel à un professionnel RGE pour vos travaux

Pour bénéficier des aides de l'État en faveur de la transition énergétique et alléger le coût de vos travaux de rénovation, le recours à un professionnel labellisé RGE est obligatoire. Cette mention figure par exemple, sur les devis établis par les artisans que vous aurez choisis. D'autres conditions s'appliquent comme des plafonds de ressources ou des caractéristiques pour l'habitat concerné.

La consommation d’une chaudière au gaz : en bref

  1. En France, la consommation totale des ménages qui se chauffent au gaz naturel est de 118,6 TWh.

  2. Pour calculer la consommation d'une chaudière gaz la formule est la suivante : nb d'heures en fonctionnement x nb de jours d'utilisation x puissance de la chaudière. Multiplier le résultat par le prix du kWh de gaz permet d'obtenir le coût en gaz d'une chaudière sur une période donnée.

  3. La superficie du logement et son niveau d'isolation, la puissance et le type de la chaudière, le nombre d'habitants et leurs usages du gaz, mais aussi la régulation de la température de chauffe et l'entretien d'appareil, font varier la consommation de la chaudière à gaz.

  4. Il existe 5 modèles de chaudières à gaz : classique, basse température, à condensation, à combustion pulsatoire et à micro-cogénération.

  5. Il est possible de réduire sa consommation de gaz en abaissant la température d'un degré pour 7 % d'économie sur la facture, en consommant moins d'eau si votre chaudière produit également l'eau chaude sanitaire, en choisissant le bon appareil à la bonne puissance pour votre logement et favorisant les travaux d'isolation du bâtiment.

  6. Six aides peuvent vous être accordées sous conditions pour accompagner le financement d'un nouvelle chaudière moins gourmande en énergie : MaPrimeRénov', Habiter Mieux Sérénité de l'Anah, l'Éco-Prêt à taux 0, les primes Coup de Pouce et CEE ainsi que la TVA à taux réduit.

Comment calculer la consommation annuel d'une chaudière gaz ?

Pour savoir combien consomme une chaudière à gaz sur la totalité de sa période de chauffe annuelle, utilisez la formule suivante : nb d'heures en fonctionnement chaque jour x nb de jours d'utilisation x puissance de la chaudière en kW. Vous obtenez un chiffre en kWh qu'il vous reste à multiplier par le prix du kWh chez votre fournisseur d'énergie.

Au quotidien, comment réduire ma consommation de chauffage au gaz ?

Pour réduire votre facture de gaz, réalisez un entretien annuel de votre chaudière, purgez une fois par an vos radiateurs, libérez l'espace devant chaque émetteur et ne posez rien au-dessus. Pensez également à ajuster la température de consigne et à bien aérer les pièces chaque jour.

Quelle est la consommation moyenne en gaz pour une maison de 100 m(2) ?

Pour un logement de 100 m2 à l'isolation moyenne, abritant 3 à 4 personnes qui utilisent le gaz pour le chauffage, l'eau chaude sanitaire et la cuisson, la consommation annuelle de gaz est estimée entre 16 400 kWh et 17 500 kWh.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous