Tous nos conseils sur l'électricité

Optez pour le compteur électrique divisionnaire !

Publié le

Tags de l'article

Sous-compteur, compteur divisionnaire, défalcateur… Tous ces termes désignent un seul et même équipement destiné à isoler certains circuits électriques. Pourquoi ? Vous permettre de bénéficier d’une vision segmentée de votre consommation d’électricité.

Qu'est-ce qu'un compteur électrique divisionnaire ?

Si la notion technique de compteur d’électricité peut vous sembler familière, celle de sous-compteur électrique ou de compteur divisionnaire l’est sans doute beaucoup moins. Il faut dire que ce type d’installation ne concerne généralement que les propriétaires d’immeubles ou de copropriétés qui souhaitent bénéficier d’un comptage plus détaillé que celui offert par un compteur électromécanique ou même un compteur LinkyTM. De par son emplacement en aval du compteur ENEDIS, ce défalcateur mesurera uniquement la consommation électrique d’une partie de l’habitation.

 

Pourquoi installer un compteur électrique divisionnaire ?

Tout simplement pour pouvoir effectuer un sous-comptage de la consommation électrique d’une partie spécifique de l’habitation concernée. Dans quel but ?

  • Pour les propriétaires, l’installation peut permettre l’estimation de la consommation électrique de leurs locataires.
  • Pour les particuliers en général, le fait d’accéder à un décompte de la consommation électrique d’un circuit particulier – le chauffage, notamment – peut contribuer à une meilleure maîtrise des dépenses énergétiques du foyer. Certains sous-compteurs peuvent également être équipés d’une fonction de délestage et/ou de différenciation heures pleines/heures creuses.

Découvrez nos offres d'électricité verte* !

Sachez que toutes nos offres d’électricité sont vertes, sans engagement de durée *

Sous quelles conditions peut-on ajouter un compteur électrique divisionnaire ?

L’installation d’un sous-compteur est totalement légale en France. Ce qui ne l’est pas, en revanche, c’est que ce compteur divisionnaire soit employé directement par le propriétaire pour refacturer une part de sa facture électrique à son locataire. Ce type de pratique est interdit et peut faire l’objet de poursuites judiciaires. Néanmoins, le sous-compteur est généralement utilisé par les propriétaires à titre informatif pour évaluer la consommation moyenne de leur locataire et pouvoir, ensuite, estimer les charges mensuelles à payer. Mais un propriétaire qui souhaite que son locataire paye directement sa facture d’électricité doit obligatoirement faire installer un compteur électrique individuel ENEDIS afin que ce dernier puisse souscrire son propre abonnement auprès d’un fournisseur d’énergie.

 

A qui faire appel pour installer un compteur électrique divisionnaire ?

Bien que la loi ne l’impose pas, l’installation d’un sous-compteur électrique par un professionnel est très vivement recommandée. Toute intervention sur une installation intérieure requiert, en effet, des compétences particulières que peu de particuliers possèdent. La majorité des électriciens habilités à poser ce type d’équipement pratiquent un tarif horaire. En moyenne, il faut prévoir environ 150 €* pour la main-d’œuvre et les frais de déplacement, prix auquel vous devrez ajouter le coût du compteur divisionnaire lui-même. Et en la matière, les tarifs peuvent varier considérablement en fonction des options choisies. Pour bénéficier des meilleurs tarifs, n’hésitez pas à demander plusieurs devis auprès des artisans de votre région.

 

Comment installer un compteur électrique divisionnaire soi-même ?

Si vous souhaitez vous lancer vous-même dans l’installation d’un compteur électrique divisionnaire, il est impératif de prendre certaines précautions et de bien respecter la procédure. Une fois votre matériel acheté, votre premier réflexe doit être de consulter attentivement la notice d’installation. Lorsque vous en aurez bien pris connaissance, l’opération technique commence évidemment par la coupure de votre compteur général. Ensuite, vous n’aurez qu’à respecter scrupuleusement le plan de branchement de votre sous-compteur. Pour tester votre compteur, rebranchez l’alimentation. Au moindre doute, rapprochez-vous d’un professionnel certifié, sinon le tour est joué !