Changez de chaudière et faites des économies d'énergie

Dossier ENGIE

Changer sa chaudière : notre guide pour tout savoir et le faire simplement

de lecture

Publié le , mis à jour le

Vous avez envie de vous retrouver bien au chaud chez vous. Et si c’était l’occasion de changer de chaudière ? Très performantes, les chaudières à condensation permettent de réaliser d’importantes économies d’énergie et vous permettront d'anticiper l'interdiction des chaudières fioul. Contrairement aux idées reçues, changer d’installation, c’est très simple. Suivez-nous pour en savoir plus.

Votre chaudière à gaz est vieillissante ? N’attendez pas qu’elle tombe en panne pour la remplacer. Si vous possédez une chaudière au fioul ou au charbon, l’Etat a créé des aides pour vous aider à la remplacer afin de réduire votre empreinte énergétique et dans le cadre de son plan zéro chaudière fioul d’ici 2030. Anticipez le changement de chaudière, étudiez les nouvelles solutions plus écologiques et performantes pour choisir celle qu’il vous faut. Trouvez ensuite les aides financières pour alléger la facture de vos travaux de rénovation énergétique. ENGIE vous aide à changer de chaudière, et à trouver un nouvel équipement performant adapté à vos besoins et votre budget !

Économies d’énergie : installez une chaudière haute performance
Vous pouvez économisez jusqu’à 800€ chaque année
Jusqu'à 800€ / an

Quels sont les signes qu'il est temps de changer votre chaudière ?

Comment savoir s’il est temps de changer une chaudière ? Comme pour la plupart des appareils électroménagers, soyez attentifs à certains signes qui doivent vous alerter sur l’état d’usure de votre chaudière :

  • elle devient de moins en moins performante et tombe en panne à répétition,
  • des bruits anormaux se font entendre,
  • la température de l’eau baisse (si elle produit également votre eau chaude sanitaire),
  • elle consomme de l’énergie de façon anormalement élevée et vos factures ont anormalement augmenté.

Mis à part ces signes de faiblesse évidents, il faut savoir que les performances d’une chaudière diminuent forcément avec le temps et l’usure. Lors de l’entretien annuel de votre chaudière, le professionnel qui s’en charge doit vous signaler lorsque votre appareil commence à faiblir. Si votre équipement a plus de 15 ans, vous devrez quoi qu’il arrive envisager de le remplacer prochainement.

Sachez qu’un logement bien isolé et une chaudière neuve peuvent contribuer à réaliser jusqu’à 30 % d’économie d’énergie. Loin d'être négligeable sur une facture. 

Changer de chaudière, c’est économique et écolo, mais comment choisir ?

Oubliez l’image que vous avez des chaudières : elles ont bien changé et ne sont plus ces énormes boîtes en métal qui faisaient du bruit dans la cave ! Votre chaudière est ancienne ? Elle n’est sans doute plus assez performante. Sachez que la durée de vie d’une chaudière va de 15 à 20 ans. Si vous changez une chaudière qui a 20 ans, attendez-vous à réaliser jusqu’à 20% d’économies(1) sur votre facture de chauffage !

D’excellents modèles de chaudières sont proposés sur le marché, pour toutes les gammes de prix. Pour choisir la bonne chaudière, il est important de tenir compte de quelques critères et de se poser les bonnes questions !

Téléchargez notre guide complet pour changer de chaudière

Quel combustible choisir pour votre futur système de chauffage ?

Le choix du combustible est déterminant au moment de changer une chaudière. Ce critère a un impact sur le rendement de votre équipement, mais aussi sur sa facilité d’installation et d’utilisation, ainsi que sur le montant de vos factures.

Les combustibles les plus fréquents sont :

  • Le gaz naturel. Il offre un rendement élevé, surtout lorsqu’il est utilisé avec une chaudière au gaz à condensation. Pour en profiter, votre logement doit être raccordé (ou raccordable) au réseau de gaz.
  • Le bois, sous la forme de bûches ou granulés/pellets. C’est le combustible le moins cher actuellement. Il nécessite un local de stockage bien protégé de l’humidité pour l’installation d’un silo.
  • Le fioul, mais les nouvelles chaudières fioul seront interdites au 1er juillet 2022. C’est de plus un combustible particulièrement polluant. Autrement dit, installer une chaudière fioul est déconseillé.

Il existe aussi des modèles hybrides qui utilisent deux sources d’énergie et associent une chaudière et une pompe à chaleur (PAC). Selon les conditions climatiques, elles prennent le relais entre elles pour vous faire économiser de l’énergie. Ces systèmes hybrides sont certes plus chers à l’achat, mais sont plus économiques à l’utilisation et surtout plus écologiques.

La place disponible dans votre logement, un élément à prendre en compte

Certains modèles de chaudières existent en deux versions : à poser au sol ou à fixer au mur. Si vous manquez de place ou si vous désirez en économiser, envisagez les modèles muraux. Ces chaudières sont compactes, légères et silencieuses, pour une installation idéale dans une cuisine ou une salle de bain en appartement.

Les chaudières au sol sont, en revanche, plus volumineuses mais aussi plus robustes. Elles conviennent mieux aux maisons disposant d’une pièce à l’écart (garage, appenti etc.) pouvant accueillir la chaudière.

Quel type de chaudière choisir ?

Maintenant que vous avez trouvé le bon combustible, voici les différents types de chaudières qui s'offrent à vous.

La chaudière à condensation, à haute performance énergétique de préférence

Optez en priorité pour une chaudière à condensation. Avec son rendement très élevé, vous pourrez réaliser jusqu’à 20 % d’économies1 sur votre facture. Et, ce qui ne gâche rien, elles rejettent beaucoup moins de CO2 dans l’atmosphère. Pour réaliser un maximum d’économies, assurez-vous que la chaudière à condensation est bien à « très haute performance énergétique » (THPE), c’est-à-dire que son efficacité énergétique saisonnière est supérieure ou égale à 90 %3. Autre avantage pour vous : vous pourrez bénéficier de 30 % de crédit d’impôt2 et jusqu’à 285 € de prime économies d’énergie4 ! Par ailleurs, elle ne nécessite pas de gros travaux d’installation si vous êtes déjà raccordé au gaz. 

La chaudière basse température 

Les chaudières basse température chauffent l’eau à 40° avant de la diffuser dans le réseau de radiateurs à eau chaude ou dans le réseau de chauffage par le plancher. Ce sont les modèles les moins chers du marché, parfaits pour les petits budgets ou pour un appartement. De plus, elles consomment peu de combustible et offrent un rendement plus élevé que les modèles standards, mais inférieur aux chaudières gaz THPE.

La chaudière électrique

La chaudière électrique constitue une alternative à la chaudière à gaz. Attention : ce type d’appareil augmente votre facture en électricité ! Elle est recommandée pour les petits logements, ou à combiner avec un autre système pour une grande habitation.

La chaudière à granulés

Autre solution plus écologique : les chaudières à granulés de bois ! Cet équipement offre un excellent rendement et fonctionne avec une source d’énergie renouvelable, le bois. Il faut néanmoins avoir un peu de place pour stocker les pellets de bois.

La pompe à chaleur, la chaudière qui n'en est pas une

Techniquement, la pompe à chaleur (PAC) n'est pas une chaudière à proprement parler, elle peut toutefois parfaitement remplacer votre ancienne chaudière. La PAC puise les calories naturellement présentes dans l’air, l’eau ou le sol, et transforme cette chaleur en chauffage. Selon le modèle (air-air, eau-eau, air-eau, géothermique, hybride), il est possible de l’utiliser pour chauffer l’eau chaude sanitaire et votre chauffage. C’est un équipement qui consomme moins d’énergie car il est en partie alimenté par les énergies renouvelables.

Comment savoir une chaudière est à « très haute performance énergétique » ?

Renseignez-vous sur le site du fabricant et/ou auprès de votre plombier chauffagiste. Pour vous accompagner dans votre recherche, notre simulateur DPE vous permet également d’identifier les chaudières les plus performantes en fonction de vos besoins. Il vous renverra ensuite vers nos partenaires fabricants de chaudières, pour plus d’informations.

Avant l’installation, quelques points à ne pas oublier

Vous voilà prêt à changer de chaudière. Les trois étapes pour ne rien louper :

  • Trouvez un pro pour installer votre nouvelle chaudière, de préférence certifiés RGE « Reconnu Garant de l’Environnement » (pour profiter des aides fiscales, voir plus bas).
  • Demandez à votre plombier chauffagiste de vous accompagner sur les aides financières.
  • Pensez également à la maintenance : les installateurs proposent souvent des contrats sur plusieurs années avec la visite annuelle d’entretien et des interventions en cas de panne suite à l’installation de votre chaudière.

Les aides pour changer de chaudière

Sachez que des aides financières de natures diverses sont proposées par l’État, les fournisseurs d’énergie et certaines collectivités, pour financer l’achat de votre équipement de chauffage. L’objectif de ces subventions ou de la prime MaPrimeRénov’ ? Contribuer à rendre votre habitation plus respectueuse de l'environnement, et vous aider à réaliser des économies sur vos factures d’énergie.

Voici les principales aides disponibles pour le remplacement de votre chauffage et vos travaux de rénovation énergétique :

  • MaPrimeRénov’. Elle remplace l’ancien crédit d’impôt CITE et certaines aides de l’ANAH. Cette prime aide les ménages les plus modestes à effectuer des travaux d’amélioration énergétique. Son montant varie en fonction de vos revenus et localisation.
  • La prime à la conversion ou prime dite « Coup de pouce chauffage »,
  • Les aides de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH),
  • L’Éco-prêt à taux 0,
  • Le taux de TVA réduit à 5,5%,
  • Le chèque énergie.

Notez qu'il faut respecter un certain nombre de critères pour profiter des aides (performances des équipements, types de travaux, barèmes d’attribution, localisation, etc.). Faire appel à un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) est la condition sine qua non pour obtenir des aides et primes. D’une année à l’autre, ces aides ainsi que leurs conditions d’éligibilité peuvent changer.  Bonne nouvelle en revanche certaines aides sont cumulables entre elles ! Enfin, ENGIE vous accompagne et finance certains travaux de rénovation. 

Simulez le montant de vos aides

Changer de chaudière : on récapitule

  1. N’attendez pas la panne pour changer votre chaudière. Certains signes d’usure doivent vous alerter.

  2. Anticipez le changement de chaudière vous évite de passer plusieurs jours sans eau chaude ni chauffage. Le temps de livraison des nouveaux équipements peut être rallongé en cas de pénurie.

  3. À compter du 1er juillet 2022, l’installation d’une chaudière au fioul neuve est interdite.

  4. Parallèlement aux chaudières à gaz, plusieurs solutions plus écologiques existent pour remplacer une chaudière, comme une chaudière à granulés ou pellets de bois ou une pompe à chaleur.

  5. Prenez le temps de choisir votre équipement selon vos besoins, la place disponible et les aides financières auxquelles vous pouvez prétendre.

  6. Pour vos travaux, demandez plusieurs devis et faites-vous accompagner par un professionnel RGE, un critère indispensable pour profiter des subventions.

  7. Il existe des aides à la conversion de chaudière, et dont certaines sont cumulables, proposées par l’Etat, les collectivités locales et les fournisseurs d’énergie. Tous les équipements de chauffage ne sont pas éligibles aux aides. Celles-ci sont enfin attribuées sous condition de ressources.

Pourquoi remplacer votre chaudière à fioul et par quel équipement ?

Le fioul est un combustible dérivé du pétrole. C’est une énergie non renouvelable qui pollue. C’est pourquoi en France, l’année 2022 entérinera l’interdiction d’installer une chaudière à fioul (et charbon) neuve. Il existe des systèmes de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire qui remplacent parfaitement une chaudière au fioul tels que : une pompe à chaleur (PAC) eau / eau, une chaudière gaz THPE à condensation ou encore une chaudière à pellets ou granulés de bois.

Quand changer de chaudière au gaz ?

Plusieurs signes d’usure doivent vous alerter : baisse des performances, plusieurs pannes, des bruits anormaux, une eau tiède et non chaude ainsi qu’une augmentation anormale de la consommation d’énergie de votre chaudière. Anticipez la panne et les délais de livraison d’une nouvelle chaudière en la remplaçant dès l’apparition de certains signes de dysfonctionnement.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous

Chaudière biofioul : ce que vous devez savoir

  • Equipements et chauffage
  • Chaudière

de lecture

C’est bientôt la fin dans les foyers en France. Au revoir le fioul, et bonjour au biofioul, une alternative plus écol...

Mis à jour le