Loi énergie climat : quelles mesures pour lutter contre le dérèglement climatique ?

de lecture
Publié le , mis à jour le

Adoptée le 8 novembre 2019, la Loi Énergie Climat a pour objectif de permettre à la France de respecter les engagements pris lors de l’accord de Paris, visant à limiter le réchauffement de la planète à 1,5 °C. Pour y voir plus clair, nous vous invitons à faire le tour des mesures mises en place et comment elles vont impacter notre futur. 

La loi Énergie Climat inscrit un objectif principal pour la France : atteindre la neutralité carbone en 2050. Concrètement, cela signifie que le pays doit réduire drastiquement ses émissions de carbone tout en développant des moyens de capturer ou stocker le CO2 émis.

L’objectif est ambitieux et dépendra des mesures prises par nos gouvernements présents et futurs. Pour les encadrer, la Loi Energie Climat fixe 4 axes d’actions :

  • La sortie progressive des énergies fossiles et développement des énergies renouvelables
  • La lutte contre les passoires thermiques
  • L'instauration de nouveaux outils de pilotage, de gouvernance et d’évaluation de la politique climatique
  • La régulation du secteur de l’électricité et du gaz.

 

Axe 1 : Réduire notre dépendance aux énergies fossiles et accélérer le développement des énergies renouvelables

Pour cela, la loi prévoit une réduction de 40% des énergies fossiles consommées d’ici 2030, l’arrêt de la production d’électricité à partir du charbon et une hausse de plus de 20% de la consommation d’hydrogène. C’est une véritable transition vers les énergies renouvelables que le pays s’engage à prendre, et on ne peut que s’en réjouir !

 

Axe 2 : Lutter contre les passoires thermiques

On appelle passoire thermique les bâtiments, de logement, professionnels, publics et commerciaux, mal isolés, qui font entrer trop de froid en hiver et trop de chaleur en été.

La loi énergie climat prévoit de s’y attaquer lors de 4 dates clés :

  • Dès 2021 : La loi interdit au propriétaire d’une passoire thermique d’augmenter le loyer entre deux locations . Il devra améliorer l’isolation pour pouvoir augmenter le tarif de sa location.
  • Dès 2022 : La mis en vente ou en location d’une passoire thermique devra s’accompagner de diagnostics de performance énergétique et d'un audit énergétique
  • Dès 2023 : Un seuil maximal de consommation d'énergie finale par mètre carré et par an sera défini pour les nouveaux contrats de location
  • D’ici 2028 : les travaux deviendront obligatoires dans les passoires thermiques. Avec pour objectif d’atteindre au minimum la classe E énergétique.

 

Axe 3 : Créer des outils de pilotage, de gouvernance et d’évaluation de notre politique climat

Dès 2023, une loi élaborée en collaboration avec le Haut Conseil pour le climat viendra fixer de nouveaux grands objectifs énergétiques autour des énergies renouvelables, de la consommation d’énergie de la sortie des énergies fossiles et des certificats d’économies d’énergie (CEE).

 

Axe 4 : Mieux maîtriser le prix de l’énergie

Ce dernier axe d’action a notamment acte la fin des tarifs réglementés pour le gaz naturel, l’arrêt de deux réacteurs nucléaires de la centrale de Fessenheim et la baisse de la part du nucléaire dans l’électricité des Français, pour atteindre les 50% de la production en 2035.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article