Comment ENGIE soutient l’émergence d’énergies renouvelables prometteuses

de lecture
Publié le , mis à jour le

Biogaz, biométhane, éolien flottant, hydrogène vert… Bien que ces énergies renouvelables ne soient pas les plus connues, elles disposent toutes d’un fort potentiel pour nous aider à atteindre la neutralité carbone. C’est la raison pour laquelle le groupe ENGIE cherche aujourd’hui à développer une filière industrielle capable de les soutenir. Chaque année, plus de 900 chercheurs sont mobilisés au sein du groupe ENGIE pour y parvenir !

Biogaz et biométhane : un investissement constant et conséquent

À l’avant-garde du développement du biogaz et biométhane, ENGIE compte être à la hauteur des ambitions en investissant jusqu’à 2 milliards d’euros d’ici à 2030. Objectif : produire 5 TWh de biométhane, soit la consommation annuelle de 400 000 foyers en gaz.

À Saint-Fons dans le Rhône, notre projet « Gaya » utilise déjà des déchets solides non recyclables pour produire du gaz vert. Un projet précurseur qui devrait ouvrir la voie à de nombreuses autres opérations similaires dans les années à venir.

 

Bientôt au large : des éoliennes flottantes !

Après les éoliennes offshores, voici les éoliennes flottantes ! Pouvant être disposé sur des profondeurs allant jusqu’à 200m, ce nouveau type de parc éolien peut bénéficier des vents maritimes les plus forts. Ce sera bientôt le cas au Portugal où des éoliennes flottantes seront installées d’ici 2022 au large de Leucate Le Barcarès par Océan Winds, société à laquelle participe ENGIE. À une distance de 15 à 22 km des côtes, les éoliennes vont y transformer le vent en énergie, tandis qu’un câble sous-marin acheminera l’électricité produite jusqu’à la terre ferme. 

éolien flottant

De l’hydrogène gris à l’hydrogène vert

Contrairement à l’hydrogène gris, produit à partir d’énergies fossiles, l’hydrogène vert tire profit d’énergies renouvelables comme l’éolien et le solaire. Une technologie plus couteuse, dont ENGIE cherche à réduire les coûts en développant une filière industrielle stable.

Nous menons en ce moment même un projet inédit avec le producteur mondial d’engrais Yara : la conversion d’une usine vers la production d’ammoniac grâce à de l’hydrogène renouvelable, sa matière première. D’ici 5 ans, l’usine australienne de ce producteur d’engrais deviendra l’une des plus grandes usines d’ammoniac renouvelable au monde !

Ici en France, nous misons sur la technologie du Power-To-Gas via notre filiale Storengy. Le principe : produire de l’hydrogène à partir de surplus d’électricité renouvelable, le stocker, puis le réinjecter dans le réseau de gaz naturel quand les foyers en ont besoin. Ce procédé ingénieux est actuellement testé avec succès dans le nord de la France, dans le cadre de notre projet GRYHD.

De nombreuses autres avancées sont attendues dans les transports et les transports maritimes, secteurs particulièrement émetteurs de CO2 aujourd’hui.

ENGIE accompagne et récompense ses clients lorsqu’ils consomment moins et mieux !

Vous êtes clients ENGIE? Via votre Espace Client, accédez gratuitement à Mon Programme pour Agir.

Retrouvez des conseils et des défis pour baisser votre consommation et gagner des points (les KiloActs). Utilisez- les pour soutenir des projets et obtenir des cadeaux écoresponsables !

Je découvre

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article