Tout savoir sur le coefficient de conversion

Votre compteur mesure en m3 le volume de gaz naturel qui vous a été livré. Toutefois, c’est en KWh que l’énergie vous sera facturée. 

C'est en effet avec un coefficient communément appelé « coefficient de conversion » que l’on convertit des m3 de gaz naturel en kWh.

Qu’est-ce que le coefficient de conversion du m3 de gaz naturel en kWh ?

L’énergie contenue dans 1 m3 de gaz varie en fonction de la composition du gaz, de l’altitude de votre commune et de la pression de livraison et c’est le coefficient de conversion qui permet de calculer la quantité d’énergie (exprimée en kWh) contenue dans un m3 de gaz naturel selon la formule suivante : nombre de m3 x coefficient de conversion = nombre de kWh.

Le coefficient de conversion du m3 de gaz naturel en kWh intervient donc dans le calcul de votre facture : il est pris en compte pour déterminer l’énergie que vous avez consommée (en kWh), c'est-à-dire la part consommation de votre facture. Il n’influe pas sur la part fixe de votre facture. Il est déterminé par le GrDF et indiqué au verso de votre facture, en bas.

Pour en savoir plus sur votre facture, cliquez-ici. 

Quels paramètres font varier le coefficient de conversion ?

Le coefficient de conversion du gaz en kWh/m3 varie en fonction de 3 paramètres :

  • L’altitude de la commune sur laquelle est mesuré le coefficient de conversion : la pression atmosphérique diminue quand l’altitude augmente. Sous l’effet de cette diminution, au-fur-et-à-mesure que l’on s’élève, le gaz naturel devient moins dense : le même volume de gaz contient donc de moins en moins de matière, c'est-à-dire de moins en moins d’énergie. Dit autrement le gaz est plus « léger » en hauteur qu’au niveau de la mer : le même gaz aura ainsi un coefficient de conversion du m3 en kWh plus faible d’environ 10% à 1000 mètres d’altitude qu’au niveau de la mer.
  • La composition du gaz naturel : elle varie en permanence en fonction de l’origine du gaz naturel distribué et de sa teneur en azote notamment. Ainsi, le gaz B se distingue par sa teneur élevée en azote qui le rend plus « pauvre » (d’où son nom de gaz B pour « Bas pouvoir calorifique »). Il provient essentiellement des Pays-Bas et il est distribué seulement dans le nord de la France. Le gaz H (H pour « Haut pouvoir calorifique ») est distribué sur le reste du territoire et provient principalement de la mer du Nord, de la Russie, de l’Algérie.
  • La pression de livraison : plus la pression de livraison augmente plus le coefficient de conversion est élevé. Pour du chauffage collectif ou des utilisations professionnelles importantes, la pression de livraison est plus élevée que pour du chauffage individuel ou pour de petits usages professionnels. C’est pourquoi le coefficient de conversion du m3 de gaz naturel en kWh est plus élevé pour du chauffage collectif ou des utilisations professionnelles importantes que du chauffage individuel ou pour de petits usages professionnels.

Mode de calcul du coefficient de conversion

L’altitude et la pression de livraison sont connues et ne varient pas.

La composition du gaz naturel, quant à elle, varie en permanence. C’est ce qui explique que le coefficient de conversion du gaz en kWh/m3 évolue dans le temps. La composition du gaz est mesurée régulièrement en certains points du réseau, ce qui permet de déterminer un coefficient de conversion moyen pour chacune des zones où le gaz naturel est distribué.

A chaque relève, GrDF mesure le volume de gaz naturel consommé et établit l’énergie correspondante. Pour cela, il applique à ce volume un coefficient de conversion moyen à partir des coefficients qui ont été déterminés chaque jour depuis la date du relevé précédent jusqu’à la date de ce relevé.

C’est pourquoi le coefficient de conversion change à chaque relevé et n’est pas le même pour deux clients voisins qui n’ont pas été relevés aux mêmes dates.

Quelle est la valeur moyenne du coefficient de conversion d’un logement individuel alimenté en gaz naturel ?

Pour un logement individuel alimenté en gaz B, à une pression de livraison de 27 mbar, le coefficient de conversion est en moyenne de 10 kWh/m3*.

Pour un logement individuel alimenté en gaz H à une pression de livraison de 21 mbar, le coefficient de conversion est en moyenne de 11,2 kWh/m3*.

* Valeur fournie à titre indicatif par GrDF dans son document intitulé « Comprendre les coefficients de conversion ».

Quelle est la valeur moyenne du coefficient de conversion d’une résidence collective alimentée en gaz naturel ?

Pour une résidence collective alimentée en gaz B à une pression de livraison de 300 mbar, le coefficient de conversion est en moyenne de 13 kWh/m3*.

Pour une résidence collective alimentée en gaz H à une pression de livraison de 300 mbar, le coefficient de conversion est en moyenne de 14,5 kWh/m3*.

* Valeur fournie à titre indicatif par GrDF dans son document intitulé « Comprendre les coefficients de conversion ».

Besoin d'aide ?

Fiche pédagogique

 

Téléchargez la fiche pédagogique pour en savoir plus sur les acteurs de l'énergie.

Pour accéder à l’ensemble des fiches pédagogiques interactives, sur l'énergie, réalisées par ENGIE en collaboration avec les associations de consommateur veuillez cliquer ici.

Haut de page