Nouvelles chaudières : de plus en plus performantes et économes en énergie

  • Plus performants, les nouveaux modèles de chaudières vous permettent de faire d’importantes économies d’énergie tout en gagnant en confort thermique.
  • Les systèmes hybrides associant pompe à chaleur et chaudière gaz à condensation séduisent par leur caractère environnemental, les économies d'énergie qu’ils procurent, et par leur polyvalence.
  • Produisant du chauffage, de l'eau chaude, mais aussi de l'électricité, la chaudière gaz électrogène représente la technologie de l'avenir. Elle reste coûteuse dans l'immédiat.

Chaudière gaz hybride, respectueuse de l'environnement et très économe en énergie

Fonctionnement

La chaudière gaz hybride est le couplage de deux technologies : une pompe à chaleur électrique de petite puissance et à faible consommation (1 kWh pour 3 kWh produits) et une chaudière gaz à condensation. Une régulation intelligente pilote les deux systèmes avec 3 modes de fonctionnement possibles.

  • Température extérieure modérée : la pompe à chaleur assure seule le chauffage de la maison en récupérant les calories présentes dans l'air.
  • Température extérieure moyenne : chaudière à condensation et pompe à chaleur couvrent ensemble les besoins de chauffage.
  • Température basse : seule la chaudière gaz à condensation travaille.

Installation

L’installation dépend du type de pompe à chaleur associée à la chaudière gaz à condensation.

  • Une pompe à chaleur géothermique utilise la chaleur du sol (10 C° à 15 C° dès 1 m de profondeur). Si les capteurs retenus sont verticaux, il faut compter quelques m2 en surface et un forage de 100 m de profondeur. S'ils sont horizontaux, le réseau de capteurs s'étend sur une surface 2 fois supérieure à la surface à chauffer.
  • Une pompe à chaleur aérothermique (air-air ou air-eau) récupère les calories de l’air extérieur. Elle se fixe dans un jardin, une cour ou un mur de façade et se raccorde au circuit de chauffage central.

Pour réaliser vos travaux d’installation de pompe à chaleur ENGIE met à votre disposition son réseau d’installateurs et de professionnels. Vous pouvez obtenir un devis gratuit et être contacté par des professionnels qualifiés.

Trouvez un professionnel

Avantages

Le rendement est exceptionnel (jusqu'à 300 % pour la pompe à chaleur) et les économies d'énergies s'élèvent jusqu’à 60 % par rapport à une chaudière gaz basse température à 10 % par rapport à une chaudière à condensation(1). Le confort thermique est optimal :

  • production d'eau chaude sanitaire élevée grâce au fonctionnement cumulé des deux appareils ;
  • production d'air frais en été par la pompe à chaleur, réversible, qui joue alors un rôle de climatiseur.

D'une consommation énergétique limitée, limitant les rejets de CO2, la chaudière hybride gaz peut être qualifiée d'environnementale. Elle est parfaitement adaptée à la construction de bâtiments respectant la RT 2012(2).

Inconvénients

La chaudière hybride gaz est avant tout destinée aux régions à climat doux ou tempéré. Les solutions existantes sont en majorité “bi-bloc”, donc relativement encombrantes, même si des modèles mono-bloc apparaissent sur le marché.

Pour en savoir plus sur la chaudière hybride, cliquez ici

Vous ne savez toujours pas quelle chaudière choisir ?

Découvrez la chaudière la plus adaptée à votre logement grâce à notre simulateur de chaudière en ligne. A la clé, vous avez la possibilité de rencontrer nos partenaires spécialistes des marques de chaudière que vous sélectionnez.

ACCÉDER AU SIMULATEUR

Chaudière gaz électrogène, pour chauffer et produire de l'électricité

Fonctionnement

La chaudière gaz électrogène (ou écogénérateur) utilise deux technologies : une chaudière à condensation classique couplée à un moteur Stirling(3). Le moteur Stirling fonctionne comme une dynamo : il entraîne un alternateur qui transforme l'énergie de l'eau chaude circulant en électricité, par micro-cogénération.

L'énergie thermique générée par la production d'électricité, habituellement perdue, est elle-même récupérée pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire. Une chaudière électrogène produit en général 50 % de chaleur, 35 % d'énergie électrique et 15 % de perte(4).

L'électricité générée alimente les appareils électriques du logement, par autoconsommation. Le surplus peut être revendu à EDF ou un autre distributeur, à un prix sensiblement inférieur à celui de l'électricité photovoltaïque.

Trouver un professionnel

Installation

Elle existe en version murale ou au sol. Son raccordement au circuit de chauffage est traditionnel : elle peut ainsi indifféremment alimenter des radiateurs ou un plancher chauffant.

Elle doit être raccordée au tableau de répartition électrique de la maison, pour consommation directe. Si l'on souhaite revendre l'électricité produite, il faut aussi la raccorder au compteur électrique du réseau public (200 à 400 €)(5). La rentabilité de l'opération doit donc être étudiée.

Avantages

Une chaudière gaz électrogène fournit de 50 à 80 %(6) des besoins d'une maison en électricité. Les économies d'énergie constatées seraint de 15 à 20 % par rapport à une chaudière à condensation  et jusqu'à 30 % par rapport à une pompe à chaleur.

Elle limiterait aussi de 30 % les rejets de CO2 par rapport à une chaudière gaz à condensation classique.

Inconvénients

Le prix est pour l'instant très élevé par rapport à un modèle à condensation standard : de 10 000 à 20 000 € et plus(7). En cas de panne du moteur Stirling (durée de vie : 10 ans), son remplacement est obligatoire, ce qui génère des frais importants. Tout ceci explique que la vente de ce type de matériel reste limitée en France. Plusieurs marques cherchent à la fois à faire baisser le prix d'achat et évoluer la technologie.

Les installateurs ENGIE

Vous pouvez obtenir un devis gratuit en quelques clics et être contacté par des professionnels qualifiés, partenaires de ENGIE. Découvrez la liste des partenaires ENGIE pour l'installation de votre chaudière dans les normes et en respect des règles de sécurité. 

Trouver un professionnel

(1) CRIGEN
(2) Réglementation thermique visant à construire des bâtiments dans une optique développement durable, avec un cahier des charges précis : orientation favorisant un apport naturel de la lumière et du soleil, isolation thermique renforcée, optimisation du chauffage et du rafraîchissement, etc.
(3) Du nom de son inventeur, Robert Stirling.
(4) electricite-et-energie (2013) Le début de la chaudière à cogénération
(5) Côté Maison (“Chaudière électrogène : coup fumant ou solution d'avenir ?” 2011)
(6) XPAIR (2010), comprendrechoisir.com (“guide Chaudière”), chauffagedurable.canalblog.com (2013)
(7) electricite-et-energie.com (“Le début de la chaudière à cogénération” 2013), comprendrechoisir.com (“guide Chaudière”)

Besoin d'aide ?

Haut de page