Tous nos conseils sur les économies d'énergie

Les bons gestes à partager avec vos collègues pour faire des économies d’énergie au travail

Publié le

Tags de l'article

En semaine, hors sommeil, nous passons bien plus de temps au bureau qu’à la maison. Alors nos éco-gestes ne doivent pas s’arrêter au seuil de l’open space. Découvrez les bons réflexes à inculquer à vos collègues pour faire équipe contre le gaspillage énergétique !

Chaque Français fait en moyenne 949 recherches internet par an, ce qui représente environ 287 600 tonnes d’émissions de CO2, soit l’équivalent de 1,5 millions de km en voiture(1)

Estimez votre étiquette énergétique

Découvrez également les travaux adaptés à votre logement !

Réduire la consommation d’énergie liée à internet au bureau

Découvrez les petits éco-gestes à adopter pour surfer sans gâcher :

Moins gaspiller d’énergie lors des envois de mails

  • Je cible les destinataires, y compris quand ma réponse à un mail groupé ne concerne pas tout le monde : l’envoi de 33 mails d’1 Mo à 2 destinataires par jour et par personne génère chaque année des émissions équivalentes à 180 kg de CO2, ce qui équivaut à plus de 1 000 km parcourus en voiture(1).
  • Je limite les pièces jointes, j’optimise leur taille et je les supprime dans mes réponses : l’envoi d’un mail avec une pièce jointe de 1 Mo consomme 7,5 g équivalent de fer, soit le poids d’une pièce de 1 €(1).
  • Je supprime régulièrement mes mails inutiles pour mieux gérer mon stockage.

 

Réduire mon impact écologique lors de ma navigation

  • J’offre des vacances à Google en enregistrant mes adresses habituelles en « favori » et en étant le plus précis possible dans mes requêtes pour limiter la sollicitation des serveurs : 949 recherches internet par Français et par an représentent environ 287 600 tonnes de CO2 émis, soit l’équivalent de 1,5 millions de km en voiture(1).
  • Je ferme les programmes et les onglets dont je ne me sers pas, en particulier les réseaux sociaux qui continuent à « travailler » et à consommer de l’énergie pour se mettre à jour, même non utilisés.
  • Sur mon téléphone et ma tablette, je pense à quitter le GPS, le Wifi et le Bluetooth quand je n’en ai pas besoin.

 

Mieux utiliser la bureautique pour consommer moins

Il est possible d’optimiser simplement l’utilisation des appareils électriques sollicités au bureau.

Régler la mise en veille

Il suffit de paramétrer les appareils (ordinateurs, imprimantes…) pour qu’ils se mettent en veille après un temps d’inactivité de 5 ou 10 minutes par exemple.

 

J’éteins les appareils avant de quitter le bureau

Ordinateur, écran, imprimante, chargeurs… Au-delà d’une demi-heure de non utilisation, la veille ne suffit pas et il convient de les mettre hors tension. En effet, même en veille vos appareils continuent de consommer !

 

Je règle la luminosité

Une idée lumineuse : limiter la luminosité des écrans pour économiser de l’énergie sans perdre en confort visuel. La plupart du temps, cette fonction se trouve dans Paramètres > Système > Affichage.  

 

Je surveille l’impression

Pas celle que je donne, mais celle que je lance avec mon imprimante : j’imprime en noir et blanc, recto verso, je pense à faire des captures d’écran quand je n’ai besoin que d’une partie d’un texte ou d’une fenêtre internet et, pour éviter les erreurs et le gâchis, je vérifie avec « Aperçu avant impression » que tout est ok avant de la lancer. 

 

Prendre la (bonne) température au travail pour consommer moins

Je participe au bon climat de l’entreprise en adoptant les bons gestes à mon échelle :

Je fais attention aux fenêtres et aux portes

Je veille à ce que les fenêtres soient bien fermées lorsque la climatisation ou le chauffage fonctionnent. D’ailleurs, niveau clim’, je suggère d’ouvrir un peu les fenêtres avant de la lancer, au printemps : cela suffit souvent largement. Je pense à baisser les stores en cas de soleil et à fermer les volets en partant si je suis le dernier. Enfin, je ferme les portes entre les espaces chauffés et ceux qui ne le sont pas, comme les couloirs et les salles de réunion non utilisées. 

température

Je m’habille selon la météo

J’adapte ma tenue à la température, pour enlever par exemple une veste plutôt que de devoir lancer la clim’, ou ajouter « une petite laine » plutôt que de remonter le chauffage d’un degré. 

Je n’hésite pas à rapporter en cas de dysfonctionnement

Rassurez-vous, ce n’est pas de balancer des collègues dont il s’agit, mais de contacter le service concerné si vous observez un problème de fuite, de thermostat… Les réparations et améliorations pourront ainsi être apportées dans les meilleurs délais.

(1) Source : Ademe, guide pratique « Internet, courriels : réduire les impacts »