Bien choisir votre chauffage électrique

Dossier ENGIE

Réaliser l’installation de votre radiateur électrique

de lecture
Publié le , mis à jour le

L’installation d’un radiateur électrique chez vous est plutôt simple et vous permet de bénéficier rapidement d’une source de chaleur indépendante, supplémentaire, économique et efficace. Mais, entre choix du modèle, de l'emplacement, de la puissance, techniques de fixation et de raccordement électrique, vous vous posez quelques questions d’ordre pratique ? Et si vous faisiez appel à un professionnel ? Pour quel coût ? Existe-t-il des aides pour financer l'achat et l'installation de votre nouveau mode de chauffage ?

ENGIE vous dit tout sur la meilleure façon de réaliser l’installation de vos radiateurs électriques, pour des performances énergétiques et un confort thermique maximum, en toute sécurité.

Installer un radiateur électrique chez soi : les étapes

Pour le bon fonctionnement de vos radiateurs électriques, il est important de réaliser correctement leur installation, et ce, selon quelques règles et recommandations indispensables, notamment en matière de positionnement et de branchement électrique.

Avant tout, notez que chaque radiateur doit disposer de sa propre arrivée électrique, indépendante et raccordée au tableau électrique du logement. Si elle n'existe pas, les premiers travaux doivent servir à la créer.

Des travaux simples

Si le radiateur électrique est aujourd'hui plébiscité, c'est autant pour ses performances de chauffe élevées que pour sa consommation énergétique revue à la baisse. De plus, sa pose demande peu de travaux ; munissez-vous d’un niveau, d’un tournevis, d’une perceuse visseuse, d’une pince à dénuder, d’un testeur de tension électrique et suivez le guide.

Déterminer le bon emplacement

La position de votre radiateur électrique dépend en partie du niveau d’isolation de votre logement. Pour en savoir plus sur ce point, demandez la réalisation d’un audit énergétique par un professionnel.

Dans une pièce peu ou pas isolée, posez votre radiateur sous une fenêtre ou sur un mur porteur donnant vers l’extérieur pour contrer « l’effet froid ».

Pour chaque radiateur installé, comptez 15 cm au moins entre le sol et le bas de l'appareil et au moins 50 cm de toute paroi placée devant lui. Enfin, évitez les radiateurs derrière les portes ou installés trop près du lit dans la chambre. Ils sont inefficaces et inconfortables.

Fixer le support sur le mur

À ce stade, réunissez un mètre, un niveau à bulle et une perceuse, pour fixer le support du radiateur.

Pour le centrer, commencez par mesurer la largeur de la fenêtre. Utilisez ensuite le gabarit de perçage pour repérer l’emplacement précis des fixations, puis, équipez votre perceuse d’un foret adapté à la nature du mur. Vous pouvez alors percer les trous nécessaires à l’installation du radiateur électrique. Ils sont en général au nombre de trois, deux en haut et un en bas.

Pour être certain de percer au bon endroit sans endommager votre mur ni vos installations, utilisez un détecteur de métaux ! Il vous indique la présence d’un tuyau, d’un câble ou d’une ancienne prise de courant dans la paroi.

Passer au raccordement électrique

Commencez par couper le courant électrique du disjoncteur principal sur le compteur. Le testeur de tension vous permet alors de vérifier que vous pouvez travailler en toute sécurité.

En sortie sur votre mur, repérez les fils de phase (rouge ou marron) et neutre (bleu ou gris). Dénudez-les sur 1 cm environ puis insérez-les chacun dans un connecteur. Au dos de l’appareil, repérez les mêmes fils et faites-les entrer à leur tour dans le connecteur correspondant. Il se peut que votre radiateur soit équipé d’un fil pilote de couleur noire. S’il est également présent sur votre installation, raccordez-les ensemble via un connecteur, sinon, placez simplement un connecteur double entrée sur le fil de votre appareil.

Il ne vous reste plus qu’à positionner le cache de protection et à le visser sur son emplacement.

Installer le radiateur

La pose finale du radiateur est on ne peut plus simple. Il suffit d’accrocher votre appareil au système de fixation généralement pensé pour être réglable.

À l’aide de votre niveau à bulle, vérifiez son horizontalité avant de procéder aux réglages nécessaires en cas de décalage. Vous pouvez relancer le disjoncteur principal et tester votre nouveau chauffage.

Faire appel à un professionnel

Pour l’installation de vos radiateurs, vous pouvez également faire appel à un électricien-chauffagiste professionnel. Qualifié pour ce genre de travaux, son intervention assure une pose rapide et sûre, dans les règles de l’art et dans le respect des normes électriques en vigueur. Un bon point pour votre artisan ou votre technicien est la mention Qualifelec apposée sur son devis. Si elle n’est pas obligatoire, elle atteste de savoir-faire validés.

Également, si des aides financières ou des subventions sont attribuables pour l’installation d’un radiateur électrique, la pose par un technicien professionnel fera sans aucun doute partie des critères d’éligibilité.

Qu’est-ce que l’attestation de conformité électrique ou Consuel ?

À l’installation ou à la rénovation d'un système électrique, le professionnel chargé des travaux vous délivre une attestation de conformité électrique aussi appelée Consuel. Indispensable à la mise en service du système électrique, elle garantit sa qualité et son niveau de sécurité.

Bien choisir votre chauffage électrique
Découvrez les différents types de chauffage électrique

Combien coûte l’installation d’un radiateur électrique ?

Le prix de pose d’un radiateur électrique par un professionnel varie au gré de différents critères. Le coût de la main-d’œuvre doit cependant rester votre principale préoccupation au moment d’étudier les différents devis qu'il est recommandé de faire établir par trois au moins, pour faciliter la comparaison.

Si le remplacement d’un ancien radiateur électrique par un nouveau modèle est une opération simple, la facture promet d’être plus élevée en cas de raccordement au tableau électrique nécessaire.

Néanmoins, l'installation d'un radiateur électrique est en moyenne facturée entre 50 et 100 €(1) dans le cas d’une pose simple sans raccordement.

Des radiateurs électriques pour tous les budgets

Du convecteur « grille-pain » au radiateur à inertie équipé d'un cœur de chauffe en pierre de lave, tous les budgets sont au rayon chauffage électrique.

Convecteur classique

Sans doute le moins performant de tous, le radiateur convecteur dispose de deux grilles, une en bas de l’appareil pour laisser entrer l’air froid et une en haut pour le laisser sortir. Entre-temps, l’air est simplement chauffé par une résistance.

Peu cher, le convecteur chauffe rapidement l’air dans la pièce pour un confort quasi immédiat. Par contre, en raison d'une inertie très faible, sa consommation énergétique est importante.

Les prix(2) généralement constatés pour un convecteur électrique varient de 30 à 80 euros en moyenne par appareil.

Panneau rayonnant (ou radiant)

Ce radiateur est composé de deux éléments distincts : un corps de chauffe, la plupart du temps une plaque en aluminium accompagnée d’une résistance, et une partie protectrice en façade, grille en nid-d’abeilles, plaque en verre ou encore marbre.

Le radiateur à panneau rayonnant chauffe vite, offre une chaleur homogène diffusée par rayonnement infrarouge ainsi qu'une grande précision de température. Comme pour le convecteur électrique, son principal inconvénient est une inertie thermique moyenne.

Pour installer un radiateur à panneau rayonnant chez vous, comptez de 100 à 200 euros(2) par élément chauffant.

Radiateur à inertie

Le radiateur à inertie utilise la chaleur émise par une résistance coulée dans un matériau capable de la restituer pendant plusieurs heures. On trouve des radiateurs à inertie fluide et des radiateurs à inertie sèche. Performants et économes en énergie, ces radiateurs sont toutefois plus encombrants et plus chers que d’autres modèles.

Radiateur à inertie fluide

La résistance sert à chauffer un fluide caloporteur qui permet la diffusion d'une chaleur douce dans toute la pièce et ce, pendant plusieurs heures. Avec une montée en température progressive, ce type de radiateurs est encore plus intéressant utilisé avec un contrat d’électricité heures creuses (HC) — heures pleines (HP). Programmé pour fonctionner en HC et s’éteindre en HP, il permet de réaliser des économies d’énergie.

Inertie sèche

Ici, la résistance est incluse dans un bloc de matière capable d’emmagasiner la chaleur pour la propager ensuite. Il peut s’agir de fonte, de céramique, de pierre réfractaire ou encore de pierre de lave. La montée en température est rapide et la chaleur restituée de façon régulière et prolongée. Le radiateur électrique à inertie sèche a cependant tendance à assécher un peu l’air de la pièce où il est installé.

Les radiateurs à inertie sont relativement onéreux. Leurs prix varient de 200 à 1 000 euros(2), notamment en fonction du matériau utilisé.

Radiateur à double corps de chauffe

Également appelé radiateur à double cœur de chauffe, le radiateur à double corps de chauffe présente à la fois les avantages du panneau rayonnant et ceux du radiateur à inertie. Performant et efficace, il assure une montée rapide en température grâce au rayonnement infrarouge et une chaleur prolongée grâce à l’inertie de son cœur de chauffe en fonte ou en céramique.

Si leur puissance doit être soigneusement choisie, les radiateurs à double corps de chauffe ne présentent presque que des avantages en dehors de leur prix conséquent, compris en moyenne entre 500 et 1 000 euros(2).

Radiateur à accumulation

Son fonctionnement est semblable à celui du radiateur à inertie. Toutefois, l'obligation d'être utilisé avec un contrat électrique HC/HP pour bien fonctionner, rend ce type d'appareil plus contraignant. Par contre, le radiateur à accumulation peut être équipé de diverses options dont un ventilateur pour propulser l’air chaud stocké durant la nuit.

Son prix, élevé, est représenté par une fourchette de 700 à 2 000 euros(2) par radiateur.

Quel radiateur pour quelle pièce ?

Pour réussir l’installation des radiateurs chez vous, il est important de bien choisir le modèle par rapport à la pièce à chauffer. Les principales caractéristiques à relever sont, la montée en température (plus ou moins longue), l’encombrement et la puissance du radiateur électrique.

  • Dans la pièce de vie pour profiter d’une chaleur stable et économe, le radiateur à inertie est tout indiqué, avec une préférence pour les modèles à inertie sèche en cas de pièce humide.
  • Dans la cuisine comme dans le salon, le radiateur à inertie permet de conserver longtemps une température agréable.
  • Dans les chambres, un radiateur à inertie fluide offre le meilleur confort sans risquer d'assécher l’air ambiant.
  • Dans la salle de bain, pensez plutôt au sèche-serviettes, pratique, discret et souvent suffisant pour ce petit espace.
  • Pour les espaces chauffés ponctuellement, les panneaux rayonnants qui montent vite en température et diffusent bien la chaleur peuvent être intéressants.

Quelles options pour vos radiateurs électriques ?

En fonction de vos besoins en matière de confort énergétique, l’installation d’un radiateur électrique peut être agrémentée de plusieurs options.

Le thermostat programmable déclenche et stoppe le radiateur électrique aux heures souhaitées. S’il est de plus en plus souvent inclus, c’est qu’il permet d’allumer automatiquement l’appareil un peu avant votre retour chez vous, ou en heures creuses par exemple. Souvent réglable au 0,1 degré près, il peut se compléter d’une télécommande.

Un capteur de présence peut lui aussi allumer et éteindre automatiquement le radiateur, non plus en fonction d’un horaire, mais d’un mouvement dans la pièce. Vous entrez, le capteur vous perçoit, le radiateur commence à chauffer et ne s’éteindra qu’après votre départ, suivant un laps de temps donné et réglable.

Le radiateur électrique peut aussi être équipé d’un détecteur de fenêtre ouverte. Cette option entraîne l’arrêt ou le passage en mode hors-gel du radiateur si une fenêtre reste ouverte dans la pièce.

Le radiateur connecté peut quant à lui être piloté à distance par smartphone, pour un confort sur-mesure à tout moment de la journée, que vous soyez là ou pas.

Pensez au coup de pouce thermostat

Grâce au Coup de pouce Thermostat(3) bonifié par ENGIE, propriétaire ou locataire, profitez jusqu’au 31 décembre 2021 de 170 euros de prime sur l’installation d’un thermostat avec régulation performante chez vous.

Choisir la bonne puissance de radiateur pour votre confort

Comme c’est le cas pour tous les systèmes de chauffage, la question de la puissance est essentielle non seulement pour votre confort, mais aussi pour éviter une surconsommation énergétique. En tenant compte de la surface de chaque pièce, de la hauteur sous plafond, du coefficient de déperdition du logement (le degré d’isolation de la maison) et des températures extérieures en hiver, il est possible d’obtenir la puissance idéale du radiateur à installer.

Pour une pièce normalement isolée avec une hauteur sous plafond de 2,50 m, les recommandations sont les suivantes avec 100 Watts (W) par m2 à chauffer :

  • Pour une chambre de 10 à 15 m2, choisissez un radiateur d’une puissance de 1 000 à 1 500 W
  • Dans un grand salon de 30 m2, préférez installer au moins deux radiateurs de 2 000 W ou plus, plutôt qu’un seul radiateur électrique de 3 000 W

Zoom sur la consommation électrique pour faire des économies

Les radiateurs électriques ont la réputation d’être particulièrement énergivores. C’est surtout vrai pour les anciens appareils, commercialisés avant 2000. Depuis, les constructeurs ont fait de nombreux efforts pour accroître les performances de leurs modèles.

Bien sûr, l’installation de radiateurs électriques chez vous à un impact sur la consommation d'électricité mensuelle de votre foyer. Pour savoir combien coûte un radiateur à l’utilisation, multipliez sa puissance exprimée en kilowattheure (kW/h) avec le prix du kWh facturé par votre fournisseur d’électricité.

Par exemple, un radiateur de 2 000 W consomme 2 kW par heure. Si votre fournisseur d’énergie facture 0,164 18 € le kW/h(4) et que votre radiateur fonctionne 6 heures par jour, le calcul est le suivant : 2 (kW) x 6 (h) = 12 (kWh). Ce radiateur consomme 12 kWh par jour. Soit 12 x 0,164 18 = 1,97. Il vous coûte donc 1,97 euro par jour de fonctionnement.

ENGIE est le 1er fournisseur d’électricité verte. Découvrez nos contrats !

Estimez votre budget électrique mensuel et choisissez l’offre d’électricité ENGIE qui vous permettra de réaliser les meilleures économies.

Les aides pour acheter votre radiateur

Vous avez choisi de remplacer vos anciens émetteurs de chauffage par des radiateurs nouvelle génération. Certaines aides vous permettent d’alléger le coût financier de cette installation.

TVA 10 %

Chez vous, l’ensemble des travaux d’amélioration, de transformation et d’aménagement ainsi que les fournitures indispensables, sont concernés par la TVA à taux réduit de 10 %(5).

Pour l’installation de chaque radiateur électrique, si les travaux et les appareils de chauffage sont facturés par une entreprise, vous bénéficiez automatiquement de la TVA à 10 %. En complément, au-delà de 300 euros facturés, une attestation spécifique vous sera demandée.

Coup de pouce Chauffage

Dans le cadre des certificats d’économie d’énergie (CEE), jusqu’au 30 juin 2021 pour des travaux de remplacement de vos anciens radiateurs réalisés par un professionnel RGE et achevés avant le 30 septembre 2021, le Coup de pouce Chauffage vous permet de bénéficier d’une prime jusqu’à 100 euros par appareil sous conditions de revenus et de performances. Chaque radiateur électrique installé doit être fixe, à régulation avancée et labellisé NF Electricité performance 3* œil ou équivalent.

L’installation de votre radiateur électrique : en bref

  1. Il est possible d’installer soi-même un radiateur électrique à son domicile.

  2. Pour l’installation d’un radiateur électrique chez soi, quelques étapes indispensables sont à respecter comme le choix d’un bon emplacement pour profiter d’une chaleur homogène, de la puissance nécessaire pour un confort thermique suffisant et du modèle le plus adapté à l'usage de la pièce.

  3. Il existe plusieurs types de radiateurs aujourd’hui tous suffisamment performants pour vous permettre de réaliser des économies d’énergies. Les radiateurs à panneaux rayonnants chauffent vite et offrent une bonne diffusion de la chaleur. Les modèles à inertie ou à accumulation sont intéressants dans les pièces de vie pour leur temps de restitution de la chaleur le plus long. Pour cumuler tous les avantages et si votre budget vous le permet, optez pour un radiateur à double corps de chauffe, rapide et doté d’une très bonne inertie.

  4. Un taux de TVA réduit à 10 % vous permet de faire installer plus facilement vos radiateurs électriques par un professionnel certifié.

Quelles étapes pour installer un radiateur électrique soi-même ?

L’installation d’un radiateur électrique soi-même est possible. Pour procéder, il suffit de suivre les étapes suivantes. Déterminez le bon emplacement, à minimum 15 cm du sol et 50 cm d’une autre paroi. Fixez les éléments d’attache au mur à l’aide d’un niveau à bulle et d’une perceuse. Raccordez le radiateur au circuit électrique et terminez en positionnant le radiateur sur le mur.

Quel radiateur électrique choisir ?

Selon la pièce à chauffer, de sa surface et du niveau d’isolation de votre maison, différents modèles de radiateurs électriques vous sont proposés. Le convecteur classique est le moins performant et le plus énergivore. Le panneau rayonnant offre une chaleur douce et harmonieuse. Les radiateurs à inertie et à accumulation restituent la chaleur pendant de longues heures et le radiateur à double corps de chauffe présente l’avantage de chauffer vite et longtemps.

Pourquoi faire appel à un installateur professionnel ?

Intervenir sur le système électrique de votre logement n’est pas sans danger. En faisant appel à un installateur professionnel ou à un artisan certifié, vous vous assurez de travaux de qualité, d’une installation sûre et d’une utilisation sans danger. De plus, les aides au financement sont presque systématiquement accordées sous réserve de l’intervention d’un professionnel labellisé.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous