Changez de chaudière et faites des économies d'énergie

Découvrez nos solutions Appelez un conseiller
Appelez un conseiller 09 69 37 51 63 (Appel non surtaxé)
Dossier ENGIE

Quel est le prix d’une chaudière gaz à condensation, et quand sera-t-elle amortie ?

de lecture

Publié le , mis à jour le

Le prix d’une chaudière gaz à condensation oscille entre 2 000 et 4 000 €. Quels critères jouent sur le prix ? En combien de temps est-elle amortie ?

Également appelée chaudière à haute performance énergétique, la chaudière à condensation est une chaudière à gaz économe en énergie. En effet, elle récupère la chaleur de la vapeur d’eau pour faire monter en température le circuit de chauffage. Selon GRDF(1), elle présente un rendement saisonnier souvent supérieur ou égal à 92% contre 77% pour une chaudière gaz classique. En moyenne, il faut compter entre 2 000 et 4000 € pour s’équiper(2). Plus précisément, quel est le prix d’une chaudière à condensation ? Quelles sont les aides financières disponibles ? Quelles économies d’énergie en attendre ?

Économies d’énergie : installez une chaudière haute performance
Vous pouvez économisez jusqu’à 800€ chaque année
Jusqu'à 800€ / an

Prix et types de chaudières gaz à condensation

On distingue plusieurs types de chaudières à condensation : 

  • La chaudière murale, plus indiquée pour les petites surfaces et souvent limitée en puissance ;  

  • La chaudière au sol, préconisée dans les maisons à la surface importante. 

Ces deux équipements peuvent servir uniquement à des fins de chauffage ou bien assurer également la production d’eau chaude sanitaire (ECS). 

Ce sont avant tout la puissance et l’usage faits de l’équipement qui déterminent le prix de la chaudière. Côté puissance, comptez en moyenne entre 70 et 100 W par m² pour le chauffage seul(3). Pour la production d’eau chaude(4), il faudra ajouter :

  • 5 kW de puissance pour un couple ;

  • 10 kW pour une famille avec des enfants. 

Voyons quelles sont les gammes de prix pratiquées.

Surface et type de logement

Type de chaudière 

Usage

Puissance 

Prix TTC hors pose 

Appartement de 80 m2 occupé par un couple

Chaudière murale

Sans production d’eau chaude

8 kW 

480 € à
1 700 €

Avec production d’eau chaude

13 kW 

1 400 € à
2 200 €

 

Maison de 100 m² avec 2 parents et 2 enfants

Chaudière au sol

Sans production d’eau chaude

10 kW 

1 100 € à
2 000 €

 

Avec production d’eau chaude

15 kW 

1 400 à
4 500 €

 

Les gammes de prix sont assez étendues, car de nombreux autres éléments vont jouer sur le budget final.

 Les critères qui influent sur le prix 

Comme vu dans le tableau précédent, les prix d’une chaudière à condensation peuvent varier du simple au double. Ils vont dépendre :

  • Du type de chaudière (murale ou au sol) ;

  • De la puissance de l’équipement exprimée en kilowatts (kW) ;

  • De la possibilité ou l’absence de possibilité de produire de l’eau chaude ;

  • De la marque de l’appareil.

Au prix d’achat de la chaudière, il faudra ajouter le tarif d’installation. 

Les coûts l’installation

L’installation d’une chaudière demande des compétences techniques et doit impérativement être réalisée par un chauffagiste. Le prix de l’installation est compris entre 290 € et 1 000 €(5). Il dépend :

  • De la politique tarifaire du plombier-chauffagiste ;

  • De la taille et la puissance de la chaudière, plus elle sera lourde, plus elle sera difficile à déplacer ; 

  • Des contraintes liées à la dépose de l’ancien équipement ; 

  • Du degré d’urgence d’intervention. Un remplacement de chaudière en urgence, en plein cœur de l'hiver, sera souvent plus cher qu’une intervention prévue en plein été.

Les aides pour réduire les frais

La chaudière à condensation présente un rendement supérieur à 92 %. Il dépasse parfois même les 100 %. De ce fait, elle permet aux ménages de faire des économies d’énergie par rapport à un modèle classique. C’est pourquoi l’État subventionne cet équipement de chauffage.

Découvrez ci-après les principales aides financières pour diminuer le prix de votre chaudière gaz à condensation :

La Prime Énergie d’Engie 

 La Prime Énergie d’ENGIE a été mise en place dans le cadre des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE). Elle peut financer l’achat et la pose d’une chaudière à haute performance énergétique (HPE) dans un logement construit depuis plus de 2 ans. Il peut faire office de résidence principale mais aussi de résidence secondaire. 

Cumulable avec MaPrimeRénov’, son montant dépend des revenus de votre foyer. Elle peut monter jusqu’à 263 €. [6]

MaPrimeRénov’

Ouverte à tous, MaPrimeRénov’ a remplacé le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Elle peut financer des travaux d’installation d’une chaudière gaz à condensation dans un logement :

  • Construit depuis plus de 15 ans ; 

  • Qui sert de résidence principale. 

Son montant varie selon les revenus fiscaux de référence du ménage. Elle peut monter jusqu’à 1 200 €[7]. Attention, cette aide prendra bientôt fin pour la chaudière à gaz. Elle sera supprimée au 1er janvier 2023.[8]

L’Eco-PTZ

L’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) est un crédit bancaire avec un taux d’intérêt à 0 %. D’un montant maximal de 50 000 euros dans le cadre d’un bouquet travaux, il est remboursable sur 20 ans. 

Ouvert à tous les ménages, il prend en charge des travaux de rénovation énergétique dans une résidence principale construite depuis plus de 2 ans. Il est cumulable avec MaPrimeRénov’ et la Prime Énergie ENGIE. 

Le chèque énergie 

Réservé aux ménages modestes, le chèque énergie sert traditionnellement à payer une facture d’énergie domestique (électricité, gaz, fioul, bois de chauffage, etc.). Mais, il peut aussi servir à rétribuer un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) venu installer un système de chauffage performant.

Son montant oscille entre 48 € et 227 € TTC. Il fait donc office de petite aide supplémentaire pour les ménages désirant diminuer au maximum le reste à charge. 

La TVA à taux réduit

Le recours à un professionnel permet de disposer d’un taux de TVA réduit à 5,5% sur la main-d’œuvre et le matériel. Contrairement aux autres aides, l’artisan n’a pas besoin d’être certifié RGE. 

 

Chaudières gaz à condensation : combien de temps pour l'amortir ?

Une chaudière à condensation consomme moins de gaz qu’une chaudière classique. Elle permet de faire jusqu’à 30 % d’économie d’énergie par rapport à une chaudière standard, selon le fabricant français Atlantic(9)

Prenons l’exemple d’une maison de 120 m², habitée par 4 personnes. Elle consomme en moyenne 14 745 kWh de gaz naturel à l’année. Le chauffage représente environ 81,5 % de la facture de gaz d’un ménage, soit environ 12 017 kWh pour ce foyer. 

Au tarif réglementé du gaz, en zone 1(10), au tarif B1, cela représente une facture annuelle de 1 049,10 €. En optant pour une chaudière à condensation, le ménage peut réduire sa facture de chauffage de 30 %, soit la porter à 734,37 €. 

À raison d’une économie de 314,73 € par an, une chaudière de 3 800 € sera amortie en 12 ans. En sachant que la durée de vie d’une chaudière peut aller jusqu’à 25 ans(11), l’installation est rentable sur le long terme. 

Dans un contexte où le prix du gaz reste cher, opter pour une chaudière à condensation apparaît comme plus avantageux. Elle permet de diminuer votre consommation de gaz naturel. D’autant plus que, suite à une évolution du bouclier tarifaire, les tarifs réglementés du gaz devraient augmenter de 15 % au 1er janvier 2023.(12)

Quelles sont les alternatives à la chaudière à gaz à condensation ? 

Outre l’évolution des prix, le gouvernement souhaite engager une sortie des énergies fossiles de l’Hexagone et accélérer la transition énergétique. De ce fait, il n’est plus possible de procéder à l’installation d’une chaudière gaz à condensation dans un logement neuf en vertu de la RE 2020 (Réglementation environnementale 2020). Vers quels systèmes de chauffage se tourner alors ? 

La pompe à chaleur 

La pompe à chaleur (PAC) est un système performant de chauffage. Elle peut faire office de chauffage central. En général, les ménages optent pour une pompe à chaleur air-eau. Elle récupère les calories extérieures pour chauffer un circuit d’eau chaude qui alimente les radiateurs ou le plancher chauffant. Comptez 8 000 € TTC et 16 000 € TTC pour vous équiper(13)

La chaudière à bois

Autre alternative : la chaudière à bois. En effet, le bois est l’énergie de chauffage la moins chère selon l’Ademe(14). C’est pourquoi, il est astucieux d’installer une chaudière biomasse plutôt qu’une chaudière à condensation. Celle-ci pourra être alimentée par : 

  • Des granulés de bois, des petits cylindres de bois compressés issus des déchets des scieries. Autonome, la chaudière à granulés peut coûter jusqu’à 18 000 €(15) ;

  • Des bûches de bois. Cette chaudière à chargement manuel coûte entre 5 000 € et 13 500 €(16)

Bon à savoir : Ces deux systèmes sont éligibles aux aides à la rénovation énergétique. Il est donc possible de les installer en profitant d’un reste à charge minime. 

En bref

  1. Le prix d’une chaudière gaz à condensation est compris entre 480 € à 4 500 €, voire au delà pour les modèles les plus puissants. 

  2. À cela, il faut ajouter les frais d’installation entre 290 € et 1 000 €.

  3. 30 % plus économe qu’un modèle classique, elle peut être amortie en une dizaine d’années.

  4. Elle est éligible aux aides à la rénovation.

  5. Toutefois, le gouvernement cherche à sortir des énergies fossiles. C’est pourquoi, elle est interdite en construction neuve. À la place vous pouvez opter pour un chauffage aux énergies renouvelables comme la PAC ou la chaudière à bois.

Est-il obligatoire de changer sa chaudière à gaz ?

Non, il n’est pas obligatoire de changer sa chaudière gaz. Cependant, remplacer sa vieille chaudière peut être un bon moyen de faire des économies d’énergie. 

Quelle est la différence entre une chaudière normale et une chaudière à condensation ?

Une chaudière standard brûle du gaz pour chauffer un circuit de chauffage. La chaudière à condensation va plus loin en récupérant la vapeur d’eau produite par la combustion et en s’en servant pour chauffer le réseau.

Quel est le prix de l’entretien d’une chaudière à condensation ?

Cela dépend du prestataire choisi. En général, un contrat d'entretien coûte entre 80 € et 175 € à l'année. L’entretien de la chaudière est obligatoire pour prévenir la formation de monoxyde de carbone. Il permet de faire jusqu’à 12% d'économies d'énergie à l’année.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous

Que faire en cas de chaudière qui fuit ?

  • Equipements et chauffage
  • Chaudière

de lecture

De l’eau s’accumule sous votre chaudière ? ENGIE vous explique d’où peut cela peut provenir et vous donne quelques co...

Mis à jour le