Pilotez vos radiateurs où vous le voulez, quand vous le voulez !

Dossier ENGIE

Délestage électrique : qu’est-ce que c’est, et comment permet-il d’éviter le black out ?

de lecture

Publié le , mis à jour le

Lors des pics de consommation d’électricité, RTE peut décider d’un délestage pour éviter le black-out. Mais qu’est-ce que le délestage précisément ? Quand et pourquoi le décide-t-on ? ENGIE revient sur les informations essentielles que vous devez connaître sur cette pratique.  

Le contexte géopolitique actuel, entraînant des difficultés d’approvisionnement en gaz, ainsi que la maintenance de certaines centrales nucléaires, brident la capacité de production électrique. Cela pourrait aboutir cet hiver à une situation où la demande est plus forte que la production d’électricité.

Pour faire face à ce décalage, le gestionnaire de réseau sera peut-être contraint de procéder à ce qu’on appelle des délestages. Mais qu’est-ce ? À quoi cela sert de délester ? Comment peut-on éviter d’en arriver là ?

PROMO
Matériel + pose + abonnement sont offerts (1)
Pilotez à distance vos radiateurs électriques !

En quoi consiste le délestage ?

On appelle le délestage électrique l’action de suspendre temporairement la fourniture d’énergie pour une partie des utilisateurs (professionnels ou particuliers) dans une zone géographique précise. Il peut également s’agir de couper l’alimentation électrique d’un certain nombre d’appareils au sein d’une maison.

En d’autres termes, le délestage n’est autre que des coupures d'électricité ponctuelles, maîtrisées et généralement de courte durée. 

Il existe deux types de délestages électriques : 

  • Le délestage électrique à l’échelle du réseau ;
  • Le délestage électrique d'une maison.

Le délestage à l’échelle du réseau

Lorsque le délestage s’opère à l’échelle du réseau, l’ensemble des clients finaux d’une zone donnée est privé d’électricité au niveau du compteur. Il s’agit d’une coupure globale sur un territoire précis, qui met hors fonction l'ensemble des appareils électriques, aussi bien pour les professionnels que pour les particuliers. 

On distingue, dans le cadre d’une coupure de réseau, deux types de délestage :  

  • Le délestage sur ordre, réalisé en fonction des heures de pointe de consommation ;
  • Le délestage sur seuil de fréquence : dans ce cas de figure, la demande sur le réseau est supérieure au seuil fixé par l'UCTE (Réseau européen des gestionnaires de réseau(x) de transport d'électricité).

Le délestage domestique

Autrement appelé délestage local, le délestage domestique intervient quand un client particulier pratique lui-même le délestage, à l’échelle de sa maison. Il peut ainsi, via un appareil appelé délesteur, couper l’alimentation en courant de certains appareils ou de certaines pièces.

Facile à mettre en place, le délestage domestique est principalement utilisé lorsque l’appareillage électrique d’une maison dépasse la capacité de son compteur. Lorsque vous ouvrez un contrat auprès d’un fournisseur, vous souscrivez également à un niveau de puissance. Mais il se peut que la puissance requise par ensemble de vos appareils électriques soit supérieure. Dans ce cas, le délestage a une utilité concrète : éviter que votre compteur ne disjoncte tout en continuant à alimenter les éléments les plus importants (chauffage, appareils de production d’eau chaude sanitaire, cuisson)...

À quoi sert le délestage à l’échelle du réseau ?

À l’échelle du réseau électrique, le délestage a sensiblement le même rôle : éviter le black-out ! 

Il faut savoir que quelle que soit la méthode de production (centrales nucléaires, hydrauliques, éoliennes, solaires etc…), l'énergie sous forme électrique ne peut pas être stockée en grande quantité. Il est donc impossible de stocker de l’électricité l’été pour combler des pics de consommation l’hiver. 

En raison de cette contrainte, la consommation d’électricité doit correspondre peu ou prou à celle qui est injectée dans le réseau.

Seulement, il peut arriver que la demande excède ponctuellement les capacités d’injection dans le réseau, faisant courir au système d’approvisionnement électrique un risque d'effondrement global. 

Face à ce risque, on peut alors décider d’un délestage : concrètement, on arrête d’alimenter certaines zones en électricité. De fait, la demande globale d’électricité diminue et retrouve des niveaux équivalents à l'offre d'électricité. Comme l'équilibre est préservé, l’intégrité du système électrique est conservée et le réseau stabilisé.

Grâce au délestage, on évite ainsi la saturation du système électrique global et l’arrêt brutal, non maîtrisé et de longue durée de l'ensemble du réseau électrique.

Délestage sur le réseau électrique global : quand le décide-t-on ?

Qui peut procéder à un délestage sur le réseau électrique global ?

En France, seul le RTE, le gestionnaire du Réseau de transport d’électricité, peut décider d’un délestage sur le réseau. Cette responsabilité lui revient car il est tenu de maintenir l’équilibre entre production et consommation d’électricité sur l’ensemble de l’Hexagone.

Délestage sur ordre sur le réseau : dans quels cas de figure ?

Deux types de délestages sur le réseau peuvent être pratiqués par le RTE, en fonction des situations auxquelles le gestionnaire est confronté. 

Type de délestage

Dans quelles situations ? 

Délestage automatique

Survenue de phénomènes imprévus entraînant un fort déséquilibre entre l'offre et la demande d'électricité : tempête, gros orages, incidents sur le matériel (pylône électrique, poteau, etc.)

Délestage électrique manuel

Risque de pénurie d'électricité de longue durée en cas de capacités de production inférieures à la demande ou d'importations temporairement indisponibles.

Pour donner un exemple concret nécessitant un délestage manuel, imaginez que nous soyons en hiver. Une chute des températures sévit sur l’ensemble du territoire ou sur une zone géographique en particulier. Logiquement, la demande d’électricité va connaître un pic, notamment pour couvrir les besoins de chauffage. 

En soirée, cette demande supplémentaire en chauffage va s’additionner aux besoins préexistants pour l’éclairage, la cuisson des repas, la production d’eau chaude sanitaire. Le risque de surconsommation est alors important et RTE peut alors décider d’un délestage pour éviter le black-out.

Mais rassurez-vous ! Les réseaux électriques des pays européens sont aujourd’hui étroitement interconnectés et peuvent satisfaire la demande en cas de pic de consommation. De fait, les délestages manuels sont de plus en plus rares. Rappelons toutefois que l'hiver 2022 est particuliers et qu'il est donc important de réduire sa consommation d'électricité grâce aux éco-gestes.

Dans quelles circonstances un délestage sur seuil de fréquence arrive-t-il ?

Selon les normes de l'UCTE, c’est-à-dire le Réseau européen des gestionnaires de réseaux de transport et d’électricité, le réseau européen d'électricité doit être maintenu à une fréquence de 50 Hertz, avec une marge de tolérance de 0,050 Hertz. Lorsque ce seuil est franchi à la baisse, des systèmes de sécurité s'enclenchent automatiquement. Ils coupent immédiatement la distribution d’électricité d’une partie de la consommation pour éviter un effondrement total du système. 

C’est ce mécanisme qui a permis de limiter l'impact de la coupure de courant (quasi) généralisée en Europe de l’Ouest (dont la France) et du Nord-Est le 4 novembre 2006 par exemple. Suite à la mise hors service de deux lignes de haute tension en Allemagne, plusieurs lignes de transport d’électricité ont, par effet de domino, été mises en surcharge et ont décroché. L’Europe de l’Ouest s’est alors retrouvée coupée du reste du réseau européen, en situation de sous-production par rapport à la consommation. La fréquence du réseau sur cette partie du continent a en conséquence franchi très rapidement le seuil minimal. Pour sauver le système du black-out, le système s’est automatiquement placé en délestage : l’approvisionnement de près de 10 millions de personnes a ainsi été interrompu pendant un peu moins de 40 minutes. 

Combien de temps dure un délestage ?

La durée d’un délestage dépend de son contexte. Dans le cas d’un délestage manuel du réseau électrique par exemple, la coupure peut varier de quelques minutes à quelques heures. Le courant est rétabli dès que RTE peut de nouveau injecter autant d’électricité que demandé.

En revanche, si le délestage intervient après un incident survenu sur le réseau ou de mauvaises conditions météorologiques, le courant peut être coupé quelques jours (le temps de réaliser les réparations).

Énergies renouvelables : une nouvelle donne pour éviter les délestages ?

Vous l’aurez compris, le délestage est engendré par une situation de déséquilibre. Pour éviter les délestages, il faut donc soit baisser la consommation d’électricité, soit développer de nouvelles sources d’électricité. 

Sur ce dernier point, la solution peut venir des énergies renouvelables, qui permettront, en se développant, d'augmenter la production globale d’électricité. C’est d’ailleurs dans ce sens qu’ENGIE s’engage. Premier producteur d’électricité éolienne et solaire à terre en France, nous ne proposons que des offres d'électricité verte à nos clients.

Vous souhaitez aller plus loin et encourager le développement des énergies renouvelables partout en France ? N’hésitez pas à souscrire à l'option Elec vert+ d’ENGIE pour soutenir la production française.

Découvrez Elec Vert+

Pensez également à l’autoconsommation électrique. En installant des panneaux photovoltaïques sur votre maison, vous produisez votre propre électricité : vous participez ainsi à baisser la demande globale et à diminuer les tensions sur le réseau. 

Si votre installation est particulièrement performante, vous pouvez même réinjecter votre surplus de production dans le réseau. Enfin, en cas de délestage, vous conservez de l’électricité, surtout si vous êtes munis de batteries.

Des gestes simples pour réduire les risques de délestage

Au-delà des énergies renouvelables, une prise de conscience collective peut permettre d’éviter les délestages. Des gestes simples, s’ils sont mis en place par une majeure partie de la population, peuvent aider à réduire les pics de consommation :

  • Baisser d’un ou deux degrés la température du chauffage, et chauffer encore moins quand vous êtes absent ; 
  • Reporter certaines actions à plus tard et profiter au passage des heures creuses pour mettre sa machine à laver ou son lave-vaisselle en marche
  • Préparer ses repas à l’avance pour n’avoir qu’à les réchauffer brièvement en soirée ;
  • Éteindre les appareils non essentiels plutôt que les laisser en veille…

Délestage local : comment appliquer ces principes à la maison ?

Vous souhaitez pratiquer le délestage à l’échelle de votre maison pour éviter de dépasser la puissance de compteur que vous avez souscrite auprès de votre fournisseur d’électricité ?

Voici comment procéder pour éviter de “faire sauter les plombs” en privilégiant l’alimentation de certains de vos appareils plutôt que d’autres.

Le délesteur électrique : l’appareil indispensable pour pratiquer le délestage local ?

Vous devez d’abord vous munir d’un délesteur électrique. Cet appareil électronique agit comme une sorte de disjoncteur : il coupe l’alimentation électrique de certains circuits que vous pré-choisissez.

Son fonctionnement est plutôt simple : il mesure constamment le courant demandé. Lorsque le seuil de puissance autorisée risque d’être dépassé, il place hors tension des équipements ou des pièces que vous avez désignés comme “délestables”. En coupant le courant d’appareils non essentiels, il évite que votre compteur disjoncte et que l’ensemble de votre foyer soit privé d’électricité. 

Comment installer un délesteur électrique ? 

Si vous avez des notions poussées en électricité, vous pouvez installer vous-même le délesteur dans votre tableau électrique. Cependant, pour plus de sécurité, n’hésitez pas à faire appel à un électricien professionnel. 

Comptez entre 200 et 450 euros environ pour l’achat du matériel selon la marque et le marchand(1).

Les avantages du délestage domestique ? 

Avec un délesteur, vous pouvez rapidement réaliser des économies d’énergie : en régulant vos consommations et en évitant donc de surconsommer, vous pouvez plus facilement maîtriser vos factures d’électricité. 

De plus, un délesteur vous permet de conserver la même puissance de compteur, même si celui-ci peut être sous dimensionné par rapport à vos besoins réels. C’est autant d’économies sur votre abonnement !

Délestage electrique : ce qu'il faut retenir en bref

  1. Le délestage est une pratique visant à rétablir l’équilibre entre la demande d’électricité et le niveau d’injection possible au niveau du réseau, de manière à éviter l’effondrement du système électrique dans son ensemble.

  2. Il intervient le plus fréquemment à l’échelle du réseau sur une zone définie. Toutefois, vous pouvez aussi le pratiquer en local, c’est-à-dire à l’échelle de votre maison, à l’aide d’un délesteur. Dans ce cas, vous choisissez les appareils ou les pièces à délester de manière à ne pas dépasser la puissance autorisée par votre compteur.

  3. RTE procède au délestage manuel électrique lorsqu'une situation de surconsommation globale d’électricité risque d’apparaître : c’est notamment le cas l’hiver en soirée, lorsque le réseau est sur-sollicité pour répondre aux besoins de chauffage, de cuisson, d’éclairage, de production d’eau chaude, de divertissement (télévision etc)…

  4. Le développement des énergies renouvelables peut constituer une solution face aux délestages, en venant renforcer la production d’électricité globale. L’autoconsommation est également une pratique vertueuse en la matière.

Existe-il des zones plus concernées par le délestage ?

Les zones rurales sont plus susceptibles de connaître des épisodes de délestage. Elles sont en effet éloignées des sites alimentés en priorité en électricité, tels que les hôpitaux, les centres de gestion des appels d’urgence ou encore des services auxiliaires des postes de haute tension qui acheminent l’électricité.

A-t-on fréquemment recours au délestage ?

Le délestage est une pratique de moins en moins courante. D’une part, les ménages sont de plus en plus responsables quant à leurs consommations électriques. D’autre part, les réseaux de transport d’électricité sont de plus en plus interconnectés à l’échelle européenne, permettant de varier les sources d’approvisionnement en cas de besoin.

Un délestage est-il prévisible ?

Oui ! RTE prévoit et planifie ses délestages manuels : il veille donc à prévenir, via les médias le plus souvent, les populations concernées par les coupures d’électricité. Les délestages interviennent en outre après des mesures de restriction (baisse de puissance notamment).

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous