Prolongez la durée de vie de votre chaudière

Dossier ENGIE

Comment se passe un entretien de chaudière à gaz ?

de lecture
Publié le , mis à jour le

Qu’elle fonctionne au gaz, au fioul, au bois ou encore au charbon, votre chaudière doit obligatoirement être contrôlée une fois par an1. Vous ne couperez donc pas à la visite d’un chauffagiste ! Alors, pour pouvoir briller un peu quand il arrivera chez vous, et surtout vérifier que tout se passe bien, voici comment va se dérouler la visite d’entretien de votre chaudière.

Comment effectuer soi-même l’entretien courant de sa chaudière gaz ?

L’entretien annuel doit être confié à un chauffagiste professionnel. Néanmoins, il est possible au quotidien d’entretenir vous-même votre chaudière à gaz. Un suivi régulier combiné à des bonnes pratiques de contrôle vous permettra de maintenir les performances de votre chaudière gaz plus longtemps ! Savoir effectuer vous-même l’entretien courant de votre chaudière à gaz vous évitera aussi la venue d’un chauffagiste et donc de différents frais. De nombreuses manipulations, comme remettre de la pression ou purger ses radiateurs, sont à la portée de tous !

Avant tout, n’effectuez jamais les manipulations lorsque l’appareil est en marche ou vient de s’arrêter après un cycle de fonctionnement. Prenez toujours le temps d’éteindre et de mettre hors tension votre chaudière à gaz.

Vérifiez le niveau de pression de votre chaudière à gaz

La pression idéale d’une chaudière dite pression de service est située entre 1 et 2 bars.

Vous entendez vos radiateurs faire des petits gargouillis ? C’est qu’il y a sûrement de l’air dans votre circuit. La présence d’air dans votre circuit entraîne une baisse de performance de votre chauffage et augmente votre consommation en énergie. Pour le voir, consultez l’indicateur de pression (le manomètre) de votre chaudière gaz. Selon que le niveau de pression est trop bas ou trop haut, il va falloir procéder à une ou plusieurs manipulations (purger la chaudière et/ou purger les radiateurs).

Une baisse de pression très régulière de votre chaudière doit vous alerter : il y a peut-être une pièce défectueuse comme le vase d’expansion par exemple, ou une fuite.

Demandez des conseils lors de la venue du chauffagiste

Manipuler une chaudière au gaz peut faire peur. C’est normal ! Aussi, pour mieux connaître votre appareil et les manipulations d’entretien courant à faire vous-même, demandez au technicien lors de l’entretien ou de l’installation de votre chaudière gaz de vous les montrer. Prenez des notes et des photos lors de la leçon ! C’est souvent plus clair qu’un mode d’emploi !

Purgez votre installation de chauffage gaz (chaudière et radiateurs)

Purger une chaudière, c’est remettre de l’eau dans votre circuit afin de chasser l’air et de faire remonter la pression au bon niveau. Pour rappel, la pression de service d’une chaudière à gaz est comprise entre 1 et 2 bars. Les nouvelles chaudières à gaz sont maintenant équipées d’une molette à tourner située généralement en dessous du boîtier. Les vieilles chaudières possèdent quant à elles une vis à purger. Avant toute manipulation, mettez votre chaudière hors tension et prenez un petit récipient pour recueillir l’eau qui risque de couler.

Profitez-en pour purger l’ensemble de vos radiateurs. Commencez par le radiateur placé le plus loin et le plus haut de la chaudière. Vérifiez après la purge que la pression de la chaudière est toujours bonne.

Désembouez votre circuit de chauffage avec un produit de nettoyage

La présence de boue dans votre système de chauffage entraîne des dysfonctionnements et une baisse des performances. La note peut être salée puisque votre consommation énergétique augmente. Un désembouage permet ainsi d’évacuer les boues et de restaurer les tuyaux. Commencez par arrêter votre chaudière et laissez l’eau revenir à température ambiante. Vidangez le circuit d’une dizaine de litres via un point bas ou sur la vanne de vidange de la chaudière. Via la vanne de purge du radiateur le plus haut, versez du désembouant et revissez. Les radiateurs doivent tous être fermés. Remettez la bonne pression grâce à une purge de la chaudière et rallumez-la. Laissez le produit de nettoyage agir et effectuez une nouvelle vidange pour que l’eau et la boue soient évacuées.

Vérifiez le circuit d’évacuation extérieur

Inspectez régulièrement que le conduit d’évacuation (ventouse, cheminée) n’est pas obstrué par des feuilles ou des saletés amenées par la pluie ou le vent.

Aspirez les poussières dans le capot et sur la chaudière gaz

Le capot de certaines chaudières s’enlève facilement. Dans ce cas, passez régulièrement un petit coup d’aspirateur (attention à ne pas cogner les pièces et composants !) pour aspirer les poussières. Vous pouvez aussi utiliser une brosse douce ou un chiffon antistatique. Pour décoller simplement les poussières hors de portée : un petit coup de sèche-cheveux ! Cette technique fonctionne aussi pour la résistance de vieux convecteurs, l’arrière et les recoins des radiateurs inaccessibles pour votre aspirateur.

Contrôlez les raccords et les jointures

Lors de l’entretien courant de votre chaudière à gaz et circuit de chauffage, vérifiez aussi l’étanchéité des joints et s’il n’y a pas de fuite. Si vous bricolez un peu, procédez vous-même au remplacement du joint. Pensez à bien couper le système de chauffage et ’arrivée d’eau !

Puis-je uniquement entretenir moi-même ma chaudière ?

Non. L’entretien technique annuel de votre chaudière est obligatoire. Cette maintenance doit être effectuée par un professionnel selon le décret n° 2009-649 du 9 juin 2009 relatif à l'entretien annuel des chaudières. Vous pouvez cependant procéder à l’entretien courant en effectuant les contrôles ci-dessus.

Si vous êtes locataire, c’est à vous de prendre en charge l’entretien. En cas de changement de pièces, c’est au propriétaire qu’incombent les réparations plus lourdes.

Les étapes de la visite d’entretien d’une chaudière

Lors de son passage, le chauffagiste doit mener différentes vérifications inévitables :

  • il commence par vérifier l’état de votre chaudière ;
  • il nettoie votre chaudière et optimise ses réglage ;
  • il évalue les performances énergétiques et les émissions de polluants atmosphériques ;
  • il mesure le taux de monoxyde de carbone dans l’air ambiant pour être sûr qu’il n’y a aucun risque (seulement si votre chaudière n’est pas étanche).

A l’issue de la visite (ou maximum dans les 15 jours qui la suivent), il vous remet une attestation indiquant les différents points contrôlés et corrigés, mais aussi des conseils pour utiliser au mieux votre chaudière. C’est cette attestation qui vous servira auprès de l’assurance en cas de sinistre : à garder précieusement donc !

Quand y a-t-il risque d’intoxication au monoxyde de carbone ?

Le chauffagiste devra vous alerter si le taux de monoxyde de carbone est :

  • compris entre  10 et 50 ppm3 : il peut s’agir d’une anomalie de fonctionnement pour laquelle le professionnel pourra rechercher une solution.
  • supérieur à 50 ppm : il y a danger, le professionnel doit arrêter aussitôt votre chaudière.
Prolongez la durée de vie de votre chaudière
Saviez-vous que l'entretien est une obligation légale pour tous les occupants ? Réalisez des économies d'énergie
Jusqu'à 12%(1)

Entretien d'une chaudière : les vérifications à effectuer

Les 10 points de contrôle d'une chaudière

Les grandes généralités, c’est bien beau. Mais vous, vous avez toujours préféré connaître les moindres détails ? Rien que pour vous, voici la checklist des points précis que doit vérifier le chauffagiste lors de l’entretien de votre chaudière.
 

Entretien de chaudière : les 10 points de contrôle

L'utilité des 10 points de contrôle

Maintenant que nous avons ensemble passé en revue le pourquoi et le comment des dix points de contrôle, voici point par point, l’utilité de ces vérifications.

  1. Ce nettoyage permet d’améliorer les performances du système, d’augmenter le rendement et la longévité de votre chaudière C’est l’échangeur principal qui est la pièce maitresse de ce contrôle. Si cet échangeur est sale, il surchauffe, l’échange de chaleur se fait moins bien (et donc chauffe moins bien l’eau chaude).
  2. Ce deuxième point de nettoyage améliore également les performances de la chaudière mais également la sécurité de l’ensemble car la mauvaise combustion est à la source des dégagement de monoxyde de carbone. Les chaudières récentes n’ont plus de veilleuses, donc ce n’est plus toujours un point de contrôle ! Pour celles qui en sont encore équipées, la veilleuse s’éteint si elle s’encrasse trop, c’est une sorte de sécurité naturelle.
  3. Ce point de contrôle de la pompe est binaire : soit elle fonctionne, soit elle ne fonctionne pas. Si la pompe fonctionne il faut s’assurer que l’eau circule correctement
  4. Les organes de régulations sont là pour votre confort et pour bénéficier d’une chaudière s’adaptant aux besoins et aux changements de température et donc d’optimiser vos consommations.
  5.  Environs une dizaine d’éléments cruciaux sont passés au crible pour la sécurité de votre chaudière. Deux exemples. La température maxi (et qui au-delà doit déclencher un arrêt …qu’il faut vérifier) est testée ainsi que la valeur de la résistance (valeur ohmique, exprimée donc en Ohm) pour que votre eau ne chauffe pas au-delà de 120°.
  6. Pression et débit :  attention rien à voir ! La pression c’est la force qu’il y a dans le tuyau. Le débit c’est la quantité qui sort du tuyau.
    Un exemple concret ? Prenez un tuyau d’arrosage (avec un robinet ouvert en amont !). Si vous ouvrez plus le robinet, le débit sera plus fort mais la pression sera la même. Remplacez le tuyau par un tuyau plus large, le débit augmente mais la pression restera la même.
    Pour votre chaudière si le débit n’est pas suffisant on peut ouvrir le robinet mais si la pression n’est pas assez forte, c’est un autres problème (à voir avec votre fournisseur d’énergie).
  7. Ce point est un élément de confort vous permettant de vous assurer une eau suffisamment chaude même en cas de sollicitations importantes.
  8. Ce point est utile à la sécurité de l’appareil : le vase d’expansion est un peu comme un pneu. Il assure que la pression soit la même dans les tuyaux (des radiateurs par exemples). Il se présente comme une sorte de pneu, qu’on peut gonfler ou dégonfler selon le cas, l’eau se dilatant lorsqu’elle est chauffée.
  9. Ce point sert à la sécurité pour la partie étanchéité des canalisations de gaz et performance du circuit de chauffage pour le circuit hydraulique. On contrôle visuellement les fuites d’eau avec une simple observation visuelle. Pour le gaz, sur les tuyaux suspectés de fuite (ou les raccords de tuyaux) on appose une mousse qui créera des bulles si fuite il y a.
  10. Elément capital qui permet de s’assurer que le fonctionnement de la chaudière ne présente aucun danger. Si le résultat n’est pas conforme : vérification de la ventilation du local, du conduit de fumée et des autres éléments de l’appareil en lui-même (cf les précédents points. Pour tester cette présence de monoxyde de carbone (noté CO) le technicien dispose d’un détecteur de CO qu’il place à côté de la chaudière. L’unité de mesure est le PPM (Particules Par Million). Au-dessus de 50 PPM la chaudière doit être arrêtée.
    Attention : ce test n’est pas effectué pour les chaudières étanches autrement appelées chaudières ventouses (des chaudières qui n’ont pas besoin d’air de la pièce pour la combustion (il prend l’air de l’extérieur et il recrache les produits de combustion à l’extérieur).

Été comme hiver, protégez votre confort des aléas météo.

Faites appel à un professionnel qualifié !

On oublie le chauffagiste dont le numéro a été déposé dans votre boîte aux lettres. Pour un entretien de qualité, adressez-vous à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Idem lors d'un emménagement, n'hésitez pas à faire appel à des professionnels pour la première inspection de votre chaudière.

L’entretien de ma chaudière, à quoi ça sert ?

Pas seulement à la faire briller comme un sou neuf ! L’objectif de l’entretien de votre chaudière, c’est avant tout d’allonger sa durée de vie et de garantir votre sécurité.

Vous ne le savez peut-être pas, mais une chaudière mal entretenue peut être à l’origine de fuites de monoxyde de carbone, un gaz invisible et inodore qui présente un gros risque pour votre santé. Mieux vaut donc ne pas zapper la visite annuelle de contrôle par un professionnel ! Surtout que cela ne vous prendra environ qu’une heure de votre temps.

Une chaudière bien entretenue, c’est…
  • 5 fois moins de pannes et une espérance de vie multipliée par 2.
  • 8 à 12 % de combustible consommé en moins donc des économies d’énergie2 !

Tout ce qu’il faut retenir sur l’entretien de votre chaudière gaz

  1. L’entretien annuel d’une chaudière gaz par un professionnel est obligatoire. Dans une location, la tâche incombe au locataire.

  2. À l’issue de la maintenance, le technicien doit vous remettre une attestation.

  3. L’entretien courant d’une chaudière gaz ne vous exempte pas de l’entretien annuel.

  4. Un contrôle régulier combiné à l’entretien annuel maintient en bon état de fonctionnement votre chaudière et assure une linéarité des performances.

  5. Une chaudière gaz mal entretenue peut causer de multiples dégâts matériels sur l’ensemble de votre circuit de chauffage. Un appareil qui fonctionne mal peut être source d’un danger immédiat sur votre sécurité.

  6. L’entretien annuel d’une chaudière au gaz par un professionnel coûte environ 150 - 200 euros.

L’entretien de votre chaudière gaz est-il obligatoire ?

Oui. Depuis 2009, vous devez obligatoirement faire un entretien annuel de votre chaudière. Cette maintenance doit être réalisée par un professionnel. Les raisons ? Éviter les intoxications au monoxyde de carbone et détecter à temps les fuites qui pourraient causer des incendies.

Locataire ou propriétaire : qui doit réaliser et payer l’entretien de chaudière gaz ?

C’est le locataire qui a l’obligation de prendre en charge l’entretien, ou il risque des pénalités. Cependant, une clause peut être ajoutée au bail lors de l’emménagement, qui l’octroi de cette tâche. Pour les chaudières collectives, c’est le syndicat de copropriété qui s’occupe de tout.

Quand faire l’entretien de votre chaudière gaz ?

L’entretien de votre chaudière gaz doit être réalisé une fois par an : il est fortement conseillé en été pour les chaudières dédiées uniquement à la chauffe de l’habitation, et en toute période de l’année pour les chaudières qui produisent également de l’eau chaude.

Comment réaliser l’entretien de votre chaudière gaz ?

L’entretien annuel de votre chaudière gaz doit être réalisé par un professionnel. Ce dernier doit nettoyer l’appareil, vérifier son état de fonctionnement et contrôler ses émissions polluantes. A la fin, il vous donne des recommandations et vous fournit une attestation d’entretien à garder précieusement 2 ans.

Combien coûte un entretien de chaudière gaz ?

Vous devez compter au minimum 70€ pour une révision classique et jusqu’à 180€ pour une intervention complète (ces prix peuvent varier en fonction de votre localité). Vous pouvez sinon bénéficier de prix plus doux en optant pour un abonnement annuel avec un professionnel.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous