Mon colocataire part : quelles démarches pour lui et pour moi ?

colocation-demenagement

Après quelques années de cohabitation joyeuse, votre colocataire a décidé de faire ses valises. Un peu de vague à l’âme en repensant à tous vos bons moments partagés, vous voilà avec cette question en tête : « mon colocataire part, comment ça va se passer avec le propriétaire ? »

 

Déménagement d’un colocataire : que doit-il faire ?

Déjà, il doit faire ses cartons ! Non, blague à part, la 1ère formalité de votre colocataire : prévenir votre propriétaire par courrier avec accusé réception. Sa seule obligation ensuite : respecter le préavis.

Quelle est la durée du préavis ?

Dans un contrat de colocation, le préavis est fixé à 3 mois. Dans certains cas, ce délai peut être ramené à 1 mois :

1- Si votre colocataire déménage pour un motif particulier : perte d’emploi, mutation…

2- Si vous habitez dans une ville située en « zone tendue ». C’est-à-dire une agglomération de plus de 50 000 habitants dans laquelle il est difficile de trouver un logement parce qu’il y a moins d’offres que de demandes. Vous pouvez vérifier ici la liste des villes concernées.

Que se passe-t-il si j’ai signé un contrat solidaire ?

Qu’est-ce qu’une clause de solidarité ?

Si vous n’avez pas signé un contrat de location individuel mais un bail solidaire (soit un contrat unique signé par tous les locataires), « chacun pour tous, tous pour un », vous êtes solidairement responsables des paiements. Votre propriétaire peut donc demander à n’importe quel coloc’ le règlement des impayés d’un autre habitant (loyers, charges, accessoires).

 

Quelle conséquence quand un colocataire part ?

Avec un bail solidaire, votre colocataire – ou son garant – est responsable du paiement du loyer et de toute autre somme due au propriétaire jusqu’à 6 mois après son départ (Loi Alur). Si personne ne paie, votre propriétaire peut vous demander de le faire. Ces 2 obligations prennent fin dès qu’un nouveau locataire entre dans le logement (son nom est à noter dans l’avenant à votre bail de location au moment de l’emménagement, cf. plus bas).

Pour éviter cette situation qui peut coûter cher, rajoutez au contrat de location un avenant pour libérer le colocataire sortant de son obligation de solidarité. Le propriétaire n’est pas obligé d’accepter.

Vous n’avez PAS signé de bail avec clause solidaire

Dans un contrat individuel, chaque colocataire – ou son garant – doit payer le loyer et les charges jusqu’au bout de son préavis, puis s’en va. C’est fini.

La caution, quand est-ce qu’on la récupère ?

La caution donnée au propriétaire en entrant dans les lieux est réclamée à la sortie du dernier colocataire. C’est au moment de l’état des lieux de sortie, fait avec le bailleur pour vérifier l’état du logement, que vous saurez si oui ou non vous récupérez tout ou partie de votre caution.

 

Mon colocataire part. Et moi alors, qu’est-ce que je dois faire ?

Même si « personne n’est irremplaçable », rien ne vous oblige à prendre un nouveau colocataire. Cependant, si vous avez signé une clause solidaire (voir plus haut) et que votre « ex-meilleur-colocataire-ever » ne veut plus payer, mieux vaut vite le remplacer.

Après avoir auditionné les candidats et choisi l’élu, vous devez ajouter un avenant au bail initial avec :

  • le nom ou la dénomination sociale du propriétaire/bailleur et son adresse,
  • le nom des locataires qui restent,
  • un résumé des événements (déménagement du colocataire),
  • la date à laquelle le colocataire sortant quitte l’appartement.
Besoin d'aide ?

Haut de page