Mieux vivre le confinement à la maison

de lecture
Publié le , mis à jour le

Le confinement lié à l’épidémie de coronavirus bouleverse nos quotidiens. Il est important de suivre les recommandations officielles : respecter les gestes barrières et rester chez soi pour limiter la propagation du Covid-19. Retrouvez toutes les recommandations officielles sur le site du Gouvernement(1).

Le confinement, c’est aussi l’occasion de revoir ses habitudes pour être plus éco-responsable à la maison. Suivez nos conseils !

Assainir son intérieur pendant le confinement

Depuis que des millions d’européens sont confinés, la pollution atmosphérique aurait baissé d’au moins 30% en Europe(2) . On respire mieux ! Mais saviez-vous que l’air respiré dans les habitations est souvent plus pollué que celui de l’extérieur ? Acariens, particules, composés organiques volatils s’accumulent et peuvent avoir des impacts sur la santé (maladies respiratoires, allergies, malaises...).

Adoptez les bons gestes(3) pour limiter la pollution intérieure :

  • Purifiez l’air en ouvrant les fenêtres quotidiennement, pendant 10 minutes, le matin et le soir. Ainsi, de l’air frais entre et ce sans perte de chaleur. En si peu de temps, seul l’air circule et les murs n’ont pas le temps de refroidir. S’il fait froid, il est recommandé de couper vos radiateurs.
  • Ouvrez les fenêtres en fonction des activités (passage de l’aspirateur, utilisation de produits d’entretien, séance de bricolage, douche, bain, préparation du repas, lessive …) pour ventiler l’air.
  • Veillez à ce qu’il y ait toujours un espace d’environ 2 cm sous vos portes intérieures et nettoyez régulièrement le système de ventilation* pour ne pas bloquer la circulation de l’air.

(*grilles d’entrée et de sortie d’air, généralement situées dans la cuisine, salle de bain, toilettes, et près des fenêtres / entrées d’air situées dans les fenêtres)

i Le saviez-vous ?

Ne pas aérer augmente la consommation d’énergie. Quand il fait froid, le taux d’humidité est plus grand dans la maison. Or, une habitation humide exige plus de chauffage qu’un logement où l’air est sec. Conclusion : aérer chasse l’humidité et permet de consommer moins !

Télétravailler sans surconsommer !

En cette situation de confinement, de nombreux salariés se sont mis au télétravail ce qui implique d’installer son bureau à la maison. Voici quelques conseils pour bien travailler de la maison tout en maîtrisant sa consommation d’énergie :

  • Pour être productif et efficace, il est essentiel de se créer un environnement de travail agréable. En orientant le poste de travail perpendiculairement aux fenêtres, l’éclairage naturel permettra de faire des économies d’électricité.
  • Pour votre confort, chauffer en priorité les pièces où vous travaillez entre 19 et 21°C. Est-ce vraiment utile d’aller au-delà ? Lorsque l’on sait que baisser le chauffage d’1 seul degré permet d’économiser 7% d’énergie liée au chauffage.
  • Les activités de bureau passent forcément par les ordinateurs, les smartphones … Encore branchés, bien que chargés à 100%, ils consomment de l’énergie. Pensez à les débrancher !
  • Journée terminée, éteignez votre ordinateur et évitez le mode veille.

Cuisiner sans faire flamber sa conso d’énergie !

En passant l’essentiel de notre temps à la maison, c’est l’occasion de se remettre à la cuisine. Là aussi, pensez aux éco-gestes qui éviteront à votre consommation d’énergie de flamber :

  • Couvrez vos casseroles lors de la cuisson pour réaliser jusqu'à 9% d'économies d’énergie(4)
  • Utilisez un autocuiseur : en conservant la vapeur chaude, il permet d’utiliser 2 fois moins d’énergie pour cuire les aliments qu’une casserole, même couverte
  • Prenez la bonne casserole : si les brûleurs ou la zone de cuisson électrique sont plus grands que la casserole, vous chauffez dans le vide et gaspillez de l’énergie
  • Privilégiez un four à air pulsé ou un four combiné (four + micro-ondes) pour réaliser jusqu'à 14% d'économies sur la cuisson(4)
  • Débranchez votre petit électroménager (cafetière, machine à pain…) lorsque vous n’en avez pas l’usage car certains possèdent une veille cachée
i Et pour aller plus loin…

Les produits végétaux ont un impact environnemental beaucoup plus faible que les produits animaux. Pourquoi ne pas expérimenter la cuisine des légumineuses (lentilles, pois, haricots secs…) qui se conservent bien ? Combinées avec des céréales, elles offrent des apports en protéines de qualité qui compensent parfaitement la viande(5). Acheter moins de viande c’est aussi réduire la fréquence des achats alimentaires (la viande est un produit périssable qu’il faut acheter et consommer le plus frais possible). Et en période de confinement, c’est plutôt bienvenu, non ?

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous