Tous nos conseils sur le gaz naturel

Unité de méthanisation : comment ça marche ?

Publié le

Tags de l'article

Énergie verte d’avenir dont vous avez certainement entendu parler, le biogaz est produit dans des unités de méthanisation. Le processus naturel de dégradation des déchets organiques est accéléré et amplifié pour produire de l’électricité, de la chaleur, ou encore du biométhane après une épuration poussée. Voyons cette technique de plus près.

À quoi ressemble une unité de méthanisation ?

Une unité de méthanisation se compose de quatre parties principales où se déroule une étape précise de production de biogaz :

  • le bâtiment de stockage : il accueille les déchets organiques régulièrement livrés par camion et dont la qualité est contrôlée ;
  • le digesteur : c’est le cœur d’une usine de méthanisation, c’est ici que tout se passe. Il s’agit d’une large cuve où les déchets sont privés d’oxygène et maintenus à une température constante autour de 37 °C afin d’optimiser le processus de dégradation ;
  • le post-digesteur : après l’étape de la méthanisation, les bactéries et les matières résiduelles sont stockées dans le post-digesteur et sont appelées le digestat. Elles sont notamment utilisées par la suite comme compost ;
  • le local technique : on y supervise les opérations, on y installe les compteurs d’énergie et le moteur de cogénération. C’est lui qui transforme le biogaz en chaleur ou, associé à un alternateur, en électricité.

Une unité de méthanisation peut être installée dans une exploitation agricole, par exemple, mais aussi dans votre jardin : tout est une question d’échelle !

Mon Gaz Vert

10% de gaz d'origine renouvelable dont vous choisissez le site de production !

La production de biogaz pas à pas

La méthanisation n’est pas un processus technologique révolutionnaire récemment découvert. Au contraire, il s’agit de l’évolution naturelle de la matière organique. Le biogaz est ainsi une énergie issue de la biomasse, renouvelable et d’origine naturelle. Il faut cependant distinguer biogaz et gaz naturel. Si ce dernier résulte également de la décomposition des matières organiques, il a mis des millions d’années à se former et n’est pas considéré comme une énergie renouvelable. Pour comprendre ce qui se passe réellement dans une unité de méthanisation, penchons-nous sur le digesteur. Grâce à la chaleur et à l’absence d’oxygène commence un processus de fermentation : des bactéries fabriquent du biogaz à partir de la matière organique à leur disposition. Le biogaz est essentiellement composé de méthane et de dioxyde de carbone. On y trouve également, en moindres proportions, de la vapeur d’eau et du soufre. Le biogaz doit donc être épuré avant d’être utilisé par les fournisseurs d’énergie et d’être injecté dans les réseaux de gaz naturel des villes.

Que faire avec le biogaz ?

Le biogaz est une excellente solution de valorisation des déchets : avec une seule énergie, on se chauffe, on s’éclaire, on roule, on fait fonctionner toute une maison ou une entreprise... Les déchets agricoles issus des industries agroalimentaires ou des déchetteries sont recyclés et leur caractère polluant est largement diminué. Si vous souhaitez être fourni en gaz incluant du biogaz, ENGIE vous propose son offre Mon Gaz Vert*, pour participer aux démarches de réduction des émissions de gaz à effet de serre jour après jour.

*Mon Gaz Vert : Offre de marché de gaz naturel réservée aux clients particuliers, d'une durée d'un an, à prix fixe hors évolution des impôts, taxes et contributions de toute nature avec Espace Client, facture électronique et prélèvement automatique. Offre disponible dans la limite de 10 000 souscriptions et jusqu'au 31/12/2018. ENGIE achète l'équivalent de 10% de la quantité de gaz naturel consommée par le client en gaz d'origine renouvelable produit par le site choisi par le client et dispose des Garanties d'Origine correspondantes. Une Garantie d'Origine atteste que le biométhane a été injecté sur le réseau de gaz à partir d'une installation de production de biométhane. En souscrivant à une offre de marché, vous pourrez revenir à tout moment et sans frais au tarif réglementé en gaz naturel, si vous consommez moins de 30 000 kWh/an, pour votre lieu de consommation si vous en faites la demande (si vous consommez plus de 30 000 kWh/an en gaz naturel, vous ne pourrez plus revenir au tarif réglementé en gaz naturel). Prix fixe, hors évolution des impôts, taxes, contributions de toute nature :A la souscription, le prix de l'offre Mon Gaz Vert est : -pour l'abonnement, identique à celui du Tarif Réglementé en vigueur* -pour le kWh TTC (c'est-à-dire la part du prix fonction de votre consommation de gaz), majoré de 6,5% par rapport à celui du Tarif Réglementé en vigueur*. Pendant 1 an, votre prix restera identique, sans hausse, quelle que soit l'évolution du tarif réglementé. *(A l'exception du TR Base, la plage de consommation de 0 à 6 MWh/an correspond au Tarif B0).