Tous nos conseils sur les économies d'énergie

Isolation thermique des murs par l’intérieur : le bon rapport performance-prix

Publié le

Tags de l'article

Savez-vous que les murs représentent 20 à 25 % des déperditions de chaleur dans un logement mal isolé ? Pour éviter de « jeter l’énergie par les murs », l’isolation thermique par l’intérieur (ITI) est une solution simple et peu coûteuse. Vous ferez de belles économies d’énergie et gagnerez en confort : à vous le cocooning en hiver et la fraîcheur en été !

L'ITI par collage ou l'ITI sur rails.

La prime économies d'énergie

Bénéficiez d'une prime pour vos travaux d'économies d'énergie et ce, sans conditions ressources !

Isolation thermique des murs par l’intérieur (ITI) : le choix malin

Facile, économique, efficace, adaptée aux maisons individuelles comme aux logements collectifs, l’isolation thermique des murs par l’intérieur cumule bon nombre d’avantages ! Si vous ne pouvez pas modifier l’aspect extérieur de votre logement (zone classée, règlement de copropriété contraignant, etc.) ou si vous n’avez pas prévu de ravalement de façade, l’ITI est la solution idéale. C’est aussi une bonne occasion de repenser votre déco d’intérieur, de retirer votre vieux papier peint ou de donner un coup de jeune à vos peintures.

Attention aux murs respirants !

Les murs dits « respirants » laissent transiter la vapeur d’eau de l’intérieur vers l’extérieur. Si c’est le cas des vôtres, le mode d’isolation choisi risque d’empêcher la vapeur d’eau de sortir par les murs et de l’enfermer à l’intérieur de votre logement. Sans moyen de s’échapper, la vapeur pourra se condenser en eau liquide, soit dans le mur (danger pour la pérennité du bâti), soit dans votre nouvel isolant qui perdra alors toutes ses propriétés isolantes.

Faites appel à un professionnel : lui seul pourra effectuer ce diagnostic et vous proposer la meilleure solution de rénovation.

Isolation des murs par l’intérieur : le collage

La méthode de l’ITI par collage consiste simplement à appliquer un complexe isolant (isolant + pare-vapeur + parement en plâtre) directement sur votre mur, grâce à un mortier adhésif (colle à consistance de pâte ou de boue).

L’ITI par collage : quels avantages ?

  • Une isolation efficace pour profiter d’un meilleur confort en été comme en hiver. Rien de tel pour se sentir bien chez soi.
  • C’est la méthode la plus répandue et la mieux maîtrisée.
  • C’est aussi la solution la moins chère. Si vous souhaitez isoler vos murs sans faire pleurer votre portefeuille, le collage est un bon compromis.

L’ITI par collage : quels inconvénients ?

  • Si vos parois sont imparfaites (humides, irrégulières, etc.), oubliez cette technique. L’isolant ne pourra s’y coller correctement et ne sera pas efficace.  
  • Vous perdrez quelques centimètres de votre surface habitable due à l’épaisseur de la couche isolante.
  • Vous ne pourrez pas éliminer la totalité des ponts thermiques1. Ils se créent à la jonction des panneaux isolants.
  • Ces travaux sont intrusifs, c’est-à-dire qu’ils vous empêchent d’utiliser la pièce concernée pendant la durée de l’installation.

Isolation des murs par l’intérieur : l’ITI sur rails

L’isolation du mur est réalisée à l’aide de panneaux isolants rigides ou semi-rigides, maintenus par une ossature (en bois ou en métal) fixée sur votre paroi. La dernière étape consiste à appliquer un parement en plâtre sur l’ossature.

L’ITI sur rails : quels avantages ?

  • Une mise en œuvre simple et rapide : vos pièces ne seront immobilisées que peu de temps et vous pourrez très vite profiter de votre nid douillet.
  • Si vos murs sont imparfaits (irréguliers, humides…), pas de problème ! Cette méthode sera tout à fait adaptée.
  • Vous profiterez d’un large choix d’isolants.
  • Vous pourrez traiter plus facilement le passage des réseaux (canalisations, gaines, prises électriques, etc.)

L’ITI sur rails : quels inconvénients ?

  • Vous perdrez quelques centimètres de votre surface habitable due à l’épaisseur de la couche isolante.
  • La fixation de l’ossature peut créer des ponts thermiques1, puisqu’à ces endroits il n’y aura pas de couche isolante.
  • Ces travaux, même s’ils ne sont pas longs, vous obligeront à immobiliser les pièces concernées le temps de l’intervention.

Isolation des murs par l’intérieur : la contre-cloison

Cette méthode d’isolation consiste à créer une cloison (en briquettes ou en carreaux de plâtre), puis à remplir l’espace entre la contre-cloison et le mur par un isolant en vrac.

Cette solution présente deux inconvénients majeurs :

  • La couche d’isolant et la contre-cloison vous feront perdre considérablement en surface habitable.
  • L’isolant « en vrac » risque de se tasser avec le temps, ce qui pourrait nuire à l’efficacité de votre isolation.

Quelques précisions utiles pour réussir votre ITI

  • N’oubliez pas de choisir un isolant équipé d’un pare-vapeur. Il doit être disposé côté pièce, entre l’isolant et le parement. Son rôle : empêcher la vapeur d’eau de migrer dans l’isolant et donc éviter le risque de condensation.
  • Prêtez attention aux points singuliers de vos murs : prises électriques, tours de fenêtres, etc. Par exemple, il serait dommage de tout recouvrir et de vous apercevoir ensuite que vous n’avez plus aucune prise électrique !

(1) Source Ademe  - Brochure « Isoler son logement » novembre 2013 n°7935

(2) Pont thermique : point de jonction ou surface entre parois, où l’isolation n’est pas continue. La chaleur peut donc s'échapper facilement à ces endroits tout comme le froid y pénétrer.

Ces articles peuvent vous intéresser...

Toutes les actualités