Tous nos conseils sur les économies d'énergie

Comment garder son logement frais en été ? Notre expert vous répond !

Publié le

Tags de l'article

Les vacances approchent à grands pas et, comme chacun sait, été rime avec « vagues de chaleur ». A la maison, il existe des gestes simples pour passer l’été au frais. La climatisation ? Pas forcément ! Damien, notre expert en économies d’énergies, vous livre ses astuces pour un été « tout en douceur ».

Des astuces pour passer l'été au frais 

Estimez votre étiquette énergétique

Découvrez également les travaux adaptés à votre logement !

LES CONSEILS D'EXPERTS 

Damien 

Expert ENGIE en Economies d'Energie 

Astuce #1. Fermez les volets en journée

En été, le soleil tape sur vos fenêtres et peut rapidement faire grimper la température intérieure de votre logement. Les vitrages représentent en moyenne deux tiers des apports de chaleur à cette période de l’année. Pour contrer cet effet, pensez à fermer vos volets ou baisser vos stores dès que les premiers rayons pointent le bout de leur nez. De manière générale, favorisez l’installation de protections solaires extérieures (stores, persiennes…), plus efficaces pour empêcher la chaleur de s’engouffrer.

Astuce #2. Ouvrez vos fenêtres à la tombée de la nuit et dormez au frais

L’été, mon second conseil serait d’éviter d’ouvrir vos fenêtres en pleine journée. Choisissez plutôt de le faire dans la soirée, dès lors que la température extérieure commence a baisser et que celle-ci est inférieure à celle de votre logement.  Les températures les plus fraiches sont entre minuit et 6 heures du matin ! Créez une ventilation naturelle si possible traversante en utilisant au mieux les fenêtres présentes sur des façades opposées. De cette façon, vous profiterez d’un agréable courant d’air frais et vous dissiperez la chaleur présente chez vous. Pour les logements sur plusieurs niveaux, ouvrez à tous les étages. Plus l’air circule vite, plus la sensation de chaleur se dissipe. Une bonne astuce consiste à faire sécher votre linge devant un ventilateur : vous bénéficierez de la fraîcheur de l’humidité éliminée.

Astuce #3. Équipez votre jardin… de plantes à feuilles caduques !

Les plantes sont vos alliées. Elles peuvent vous aider à rafraîchir l’atmosphère grâce à l’évapotranspiration, en diffusant dans l’air l’eau qu’elles absorbent dans la terre. Pratique et écologique ! Pour aménager votre jardin, exit les surfaces bétonnées ou en pierre qui retiennent la chaleur. Plantez plutôt des végétaux ou arbustes à feuilles caduques dont les feuilles tombent en hiver. Judicieusement placés à proximité des fenêtres ou des baies vitrées, ils peuvent vous apporter un ombrage agréable en été, sans pour autant vous priver de lumière naturelle en hiver.

Astuce #4. Privilégiez les équipements peu énergivores et coupez les veilles inutiles

Télévision et ordinateur en veille, chargeurs constamment branchés, lampes allumées… Les apports de chaleur peuvent également provenir de l’intérieur et nous avons souvent tendance à les oublier. Premier réflexe : évitez de laisser brancher les  appareils électriques que vous n’utilisez pas ou vous équiper de prises à interrupteurs. En période de forte chaleur, il est également recommandé d’éviter l’utilisation d’appareils dégageant de la chaleur, tels que le four ou le fer à repasser, et d’ouvrir le moins possible le réfrigérateur ! Côté éclairage, favorisez la lumière naturelle et utilisez des ampoules basse consommation qui éclairent sans dégager trop de chaleur. Enfin, été comme hiver, choisissez des équipements de classe énergétique A+ ou A++ : tout le monde y sera gagnant.

Astuce #5. Si vous optez pour la climatisation, faites le bon choix !

La climatisation doit rester votre dernier recours. Ayez toujours en tête que ce genre d’équipements peut vite être très énergivore. Ce qui a un coût non seulement pour votre budget énergie mais aussi pour la planète ! Si toutefois vous êtes décidé, définissez soigneusement votre projet et vos besoins avant de vous lancer !

Il existe deux types de climatisation :

  • les systèmes centralisés, généralement utilisés également pour le chauffage en hiver. Cette solution peut ainsi s’inscrire dans un projet de remplacement global de votre système de chauffage,
  • les systèmes individuels ponctuels, moins onéreux et souvent mobiles. Généralement moins performant, plus bruyant et plus énergivore, pensez à choisir ce climatiseur en fonction de son étiquette énergie.

Enfin, quel que soit votre choix, l’ADEME préconise une température minimale de 26°C dans une pièce et qu’il n’y ait pas plus de 5 à 7°C de différence entre l’intérieur et l’extérieur.

Astuce #6. Vous souhaitez aller plus loin ? Avez-vous pensé à l’isolation ?

La chaleur s’introduit chez vous non seulement par les fenêtres, mais aussi par les murs et les parois qui absorbent la chaleur, la stockent et la restituent à tout votre intérieur, avec plus ou moins de décalage dans le temps à tout votre intérieur, c’est ce qu’on appelle l’inertie thermique. Plus un matériau est lourd, plus il aura de l’inertie. Plus l’inertie est importante et plus la chaleur estivale mettra du temps à se faire ressentir dans votre logement : les effets de la surchauffe seront diffusés dans la soirée et idéalement évacués par la ventilation nocturne.

Conclusion : la conception de votre maison (nature des murs, des planchers) ainsi que l’isolation de votre toit, de votre plancher et des murs jouent également un rôle important dans le confort d’été ! Si votre logement est bien isolé, vous y gagnerez non seulement pendant les périodes de froid mais également en été. Afin de préserver l’inertie de vos murs, choisissez d’isoler par l’extérieur. Certains matériaux isolants peuvent être privilégiés car ils vont accentuer l’effet d’inertie du bâti (la laine de bois par exemple). Autre conseil : commencez par isoler votre toiture (combles), où le soleil tape plus fort et qui constitue après les fenêtres le plus gros apport de chaleur en été.

La règle est simple, si vous construisez ou rénovez, pensez en amont aux solutions pour limiter les surchauffes estivales.

En savoir plus sur l’isolation thermique