Tous nos conseils sur les économies d'énergie

Eclairage électrique : LED, Lampes Basses Consommations

Publié le

Tags de l'article

L’éclairage représente 12,8% de la consommation moyenne d’électricité dans la catégorie des usages dit spécifiques. La consommation pour le froid arrive en tête (23,3%), suivi de l’audiovisuel (20%), puis du lavage (14,5%), de l’informatique (14,5%) (chiffres CEREN 2008).

Faire le bon choix pour choisir sa lampe. 

Découvrez l'E-shop by Engie

Comment choisir sa lampe?

Pour faire le bon choix, vous devez prendre en compte plusieurs éléments :

  • Le flux lumineux de la lampe (exprimé en lumens)
    Avec les lampes Basse Consommation, la puissance électrique n’a plus vraiment d’importance. Il faut désormais regarder la mesure en lumens de la lampe qui permet de décrire la quantité de lumière diffusée.

Voici les équivalents watts-lumens :

  • 100 W = 1300-1530 lumens
  • 75 W = 920-1060 lumens
  • 60 W = 700-810 lumens
  • 40 W = 410-470 lumens
  • 25 W = 220-250 lumens.
source: energuide.be
  • La puissance électrique (exprimée en watts)
    Le choix de la puissance électrique de la lampe dépend de l’usage que l’on souhaite en faire et du type de lampe choisie
    . Ainsi, pour regarder la télévision, elle pourrait se situer entre 40 et 60 watts pour une lampe classique, 20 et 35 W pour une lampe halogène, 5 et 11 W pour une fluo compacte et entre 3 et 4 W pour une LED. En revanche, pour lire ou travailler, la puissance doit être comprise entre 75 et 100 W pour une lampe classique, 60 et 100 W pour une lampe halogène, 15 W pour une fluo compacte et entre 6 et 9 W pour une LED.
  • La durée de vie (exprimée en heures)
    La durée de vie d'une lampe est mesurée en heures. Plus la durée de vie est longue, moins il sera nécessaire de la remplacer rapidement et d’investir de nouveau dans une nouvelle lampe.

    A titre d’information, la durée de vie est comprise entre 1 000 heures pour les lampes à incandescence classiques et 15 000 heures pour les lampes fluo compactes et les lampes LED les plus efficaces. Un petit bémol toutefois, les promesses des fabricants ne sont pas toujours tenues.

    A noter que le nombre d’allumage/extinction influe beaucoup sur la durée de vie des LBC.
  • La température de couleur ou la couleur de la lumière, exprimée en kelvin
    La température de couleur peut se définir comme la couleur apparente d'une source lumineuse. Elle varie du rouge orangé pour la flamme d'une bougie ou le soleil couchant à une teinte bleutée pour un flash d'appareil photo.

Elle se mesure en kelvins (K), sur une échelle allant du rouge chaud (1 000 K) au bleu froid (20 000 K).

Les lampes à incandescence fournissent toujours la même couleur, appelée « blanc chaud » tandis que les lampes fluo compactes et les LED permettent un choix de couleur plus diversifié. Avec 2 700 kelvin, on peut éclairer un espace de détente, au-delà de 4 000 kelvin (blanc froid), l’éclairage conviendra à un espace de travail.

Pour les lampes, les plages de couleur sont les suivantes :

  • Entre 2 700 et 3 200 K, on parle de lumière chaude
  • A plus de 5 300 K, on entre dans la lumière froide
  • A 6 400 K, on est dans la lumière très froide, avec l’appellation « lumière du jour ».

 

  • Le temps d'allumage
    Il s’agit du temps en secondes mis par la lampe pour atteindre 60% du flux lumineux indiqué sur l’emballage. L’allumage peut se faire de manière quasi-instantanée ou demander près d’une minute.

    Cette information concerne surtout les lampes fluocompactes qui ont un temps d’allumage plus long que les autres technologies.
  • Le nombre de cycle d'allumage (nombre de fois où la lampe peut être allumée et éteinte)
    Cette information a son importance, notamment pour les lampes fluo compactes. En effet certaines d’entre-elles supportent mal les allumages à répétition. Ces lampes ne devront donc pas être installées dans les pièces où elles seront souvent éteintes ou allumées comme dans les WC ou les couloirs équipés de détecteur de mouvement. Il existe a contrario des lampes pour lesquelles ce critère n’a pas d’importance (exemple des lampes à halogènes à incandescence). L’information fournie correspond à un nombre de cycles d’allumage garanti.
  • La quantité de mercure (indiquée en mg)
    La quantité de mercure contenue dans la lampe doit être indiquée sur son emballage. Les lampes fluo compactes contiennent du mercure, a contrario des LED.
  • La température de fonctionnement
    La plage de température dans laquelle la lampe peut fonctionner est exprimée en degrés. En général, les lampes fluo compactes sont plus sensibles à la température que les lampes halogènes à incandescence ou que les LED. Ce critère devra être pris en compte pour les luminaires à installer à l’extérieur. Il conviendra en effet d’installer des lampes résistantes au gel (pour l’hiver), autrement le rendement lumineux pourrait être dégradé.
  • Les consignes de recyclage
    Les lampes usagées ne peuvent pas être mélangées aux déchets ordinaires (logo représentant une poubelle marquée d’une croix). Quel que soit le type de lampe, elles doivent être recyclées, soit auprès du distributeur, soit dans un service de collecte de déchets. La reprise est gratuite et obligatoire.

 

Quels sont les avantages et les inconvénients de chacune des lampes ?

Les lampes halogène :

Les plus :

  • Qualité de l’éclairage offerte (rendu des couleurs qui s’approche de la couleur naturelle)
  • Prix de la lampe.

Les moins :

  • Moins économes que les lampes basse consommation
  • Précaution : Ne pas toucher la lampe avec les doigts, sous peine de fragiliser l’enveloppe et de dégrader sa performance.

Les lampes Basse consommation :

Les plus :

  • Efficacité énergétique
  • Durée de vie
  • Prix de la lampe.

Les moins :

  • Déchets classés comme dangereux, doivent faire l’objet d’un recyclage spécifique
  • Peu adaptés pour un usage extérieur (si température négative)
  • Un allumage et une extinction trop fréquents diminuent leur durée de vie. De plus l’allumage répétitif diminue l’efficacité énergétique de la lampe (c’est à l’allumage que la consommation électrique est la plus importante). Il ne faut donc pas installer ce type de lampes dans les locaux à occupation intermittente (par exemple dans les couloirs ou les WC)
  • Rendu des couleurs moins bons que pour les lampes à halogène (couleur pouvant être blafarde, pâle)
  • Sensation de gêne oculaire pour certaines personnes (effet de papillotement due à la fréquence)
  • Majorité des lampes incompatibles avec les variateurs de puissance. Egalement incompatibilité avec les luminaires conçus initialement pour des lampes à incandescence
  • Prix de fabrication et de vente élevé
  • Précaution champ électromagnétique : l’ADEME invite les usagers à maintenir une distance de 30 cm avec la lampe, lors des utilisations prolongées (par exemple lampe de bureau ou lampe de chevet).

Les LED :

Les plus

  • Durée de vie
  • Résistance aux chocs
  • Allumage instantané
  • Insensibles aux allumages répétés
  • Insensibles au gel.

Les moins :

  • Prix élevé
  • Faible puissance lumineuse, mal adaptées à l’éclairage de forte puissance
  • Emission d’une lumière bleue qui peut s’avérer nocive pour l’œil et risque d’éblouissement (rapport ANSES).

Comparatif des différents types de lampes :

Technologie

Temps pour atteindre 60% du flux lumineux

Coût

Type de lumière

Pièce/activité

Halogène

Allumage instantané

1 €*

Chaude et douce

Pour les pièces de travail/de lecture

Halogène éco

Allumage instantané

1,5 €*

Chaude

Pour les pièces de travail/de lecture

Basse consommation

De 0,3 s à 110 s

2 €*

Chaude/douce/du jour

Pour les pièces de vie- Non adaptée pour les lieux de passage, les couloirs, les WC et l’extérieur

LED

Allumage instantané

4 €*

Chaude/douce/du jour/changement de couleur

Dans les pièces où la lumière doit rester allumée longtemps/ pour l’extérieur

Tube fluorescent

Pas d’allumage instantané pour les tubes non équipés de starter

3,5 €*

Chaude/douce/du jour

Mieux adapté pour garage/cave

  • Technologie: Halogène

    Allumage(1): instantané

    Coût: A partir de 1 €*

    Type de lumière: chaude et douce

    Pièce/activité: Pour les pièces de travail/de lecture

  • Technologie: Halogène éco

    Allumage(1): instantané

    Coût: A partir de 1,5 €*

    Type de lumière: chaude

    Pour les pièces de travail/de lecture

  • Technologie: Basse consommation

    Allumage(1): De 0,3 s à 110 s

    Coût: A partir de 2 €*

    Type de lumière: chaude/douce/du jour

    Pièce/activité: Pour les pièces de vie- Non adaptée pour les lieux de passage, les couloirs, les WC et l’extérieur

  • Technologie: LED

    Allumage(1): instantané

    Coût: A partir de 4 €*

    Type de lumière: chaude/douce/du jour/changement de couleur

    Dans les pièces où la lumière doit rester allumée longtemps/ pour l’extérieur

  • Tube fluorescent

    Allumage(1): Pas d’allumage instantané pour les tubes non équipés de starter

    Coût: A partir de 3,5 €*

    Type de lumière: chaude/douce/du jour

    Pièce/activité: Mieux adapté pour garage/cave

  • (1) Temps pour atteindre 60% du flux lumineux

* : Source : leroymerlin.fr

Analyse de coût annuel de fonctionnement (€ et kWh) entre les différentes technologies :

Hypothèses : 3 h de fonctionnement par jour (coût du kWh de base : 0,1329 € - Tarif régulé GDF SUEZ Août 2013 ) – 8 lampes dans un foyer

Lampe à incandescence
75 Watt

Lampe Halogène
60 Watt

Lampe Basse consommation
15 Watt

Lampe LED
6 Watt

Consommation
(kWh/an)

3h x 365 J
x 75 W x 8 lampes
= 657

3h x 365 J
x 60 W x 8 lampes
= 525,6

3h x 365 J
x 15 W x 8 lampes
= 131,4

3h x 365 J
x 6 W x 8 lampes
= 52,56

Coût de fonctionnement

87,32 €/an

69,85 €/an

17,46 €/an

6,99 €/an

Coût du remplacement des 8 lampes*

Plus de lampe à incandescence sur le marché

7,89 € x 8 = 63,12 €

9,99 € x 8 = 79.92 €

14,90 € x 8 = 119,2 €

Coût des lampes + coût de fonctionnement

63,12 €+ 69,85 €
= 132,97 €/an

79,92 € + 17,46 €
= 97,38 €/an

119,2 € + 6, 99 €
= 126,19 €/an

Coût cumulée sur 2 ans (sans augmentation du coût de l’énergie)

174,64 € (conservation des lampes à incandescence)

202,82 €

114,84 €

133,18 €

  • Lampe à incandescence 75 Watt

    Consommation: 3h x 365 jours x 75 W x 8 lampes = 657 kWh/an

    Coût de fonctionnement : 87,32 €/an

    Coût de remplacement (8 lampes) : Plus de lampe à incandescence sur le marché

    Coût cumulée sur 2 ans(1): 174,64 € (conservation des lampes à incandescence)

  • Lampe Halogène 60 Watt

    Consommation: 3h x 365 jours x 60 W x 8 lampes = 525,6 kWh/an

    Coût de fonctionnement : 17,46 €/an

    Coût de remplacement (8 lampes) : 7,89 € x 8 = 63,12 €

    Coût des lampes + coût de fonctionnement : 63,12 €+ 69,85 €/an

    Coût cumulée sur 2 ans(1): 202,82 €

  • Lampe Basse consommation 15 Watt

    3h x 365 jours x 15 W x 8 lampes = 131,4 kWh/an

    Coût de fonctionnement :17,46 €/an

    Coût de remplacement (8 lampes) : 9,99 € x 8 = 79.92 €

    Coût des lampes + coût de fonctionnement : 79,92 € + 17,46 €/an

    Coût cumulée sur 2 ans(1): 114,84 €

  • Lampe à incandescence 75 Watt

    Consommation: 3h x 365 jours x 75 W x 8 lampes = 657 kWh/an

    Coût de fonctionnement : 6,99 €/an

    Coût de remplacement (8 lampes) : 14,90 € x 8 = 119,2 €

    Coût des lampes + coût de fonctionnement : 119,2 € + 6, 99 € /an

    Coût cumulée sur 2 ans(1): 133,18 €

(1)sans augmentation du prix de l'énergie

Ce tableau permet de montrer qu’en à peine deux ans, le remplacement de toutes ses lampes à incandescence par des lampes basse consommation est rentabilisé. En deux ans, le remplacement d’une LBC par une LED n’a pas forcément d’intérêt économique avec les prix actuels.

*Source prix des lampes : leroymerlin.fr

Pour avoir des informations sur les éco gestes à adopter, rendez-vous sur les pages de conseils sur les éco gestes.

ENGIE propose une mise en relation avec des professionnels reconnus pour le raccordement de vos équipements électriques.

Trouver un professionnel