Avec Mon Programme pour Agir, consommez moins et mieux et soyez récompensés !

Consommer mieux durant les fêtes de fin d’année, c’est possible !

de lecture

Publié le , mis à jour le

Les fêtes de fin d’année approchent et sont souvent synonymes de partage, bonheur et convivialité ! Même durant cette période festive, il est tout à fait possible de réduire son impact sur l’environnement grâce à quelques solutions simples et efficaces. Dans cet article, nous vous proposons différentes astuces pour vous aider à mieux maitriser votre consommation d’énergie et limiter vos déchets, avant, pendant et après les fêtes. Tous les gestes comptes, il n’y a pas de petits gestes !

Quel type de sapin est le plus respectueux de l’environnement ? 

Le sapin artificiel a le mérite d'être réutilisable plusieurs années. Mais il est changé en moyenne tous les trois ans, ce qui est une courte durée de vie.

Acheter un sapin en pot pour le replanter dans son jardin est une bonne idée, pour que la transplantation soit efficace, il est nécessaire que cette opération soit réalisée dans les jours qui suivent l’achat, sans le laisser trop longtemps dans la maison.

Une fois replanté, le sapin absorbe du gaz carbonique, une petite action parmi d’autres qui participe à réduire l’augmentation des gaz à effet de serre, responsables du réchauffement de la planète. Si cela n’est pas envisageable, l’achat d’un sapin coupé est une solution plus facile à adopter.

Enfin, pour se débarrasser de votre sapin après les fêtes, plusieurs solutions existent : coupés, il s’intègre au compost ; vous pouvez l’apporter dans certaines déchèteries ou le déposer dans des espaces mis à disposition par votre collectivité. Dans tous les cas, il est préférable d’éviter le flocage simulant la neige artificielle souvent réalisé avec des produits chimiques, ce qui empêche le compostage ultérieur du sapin.


Quel sapin choisir ?

Un sapin naturel, issu de culture française et portant un label Plante bleue, MPS, PEFC ou encore AB (agriculture biologique), c’est une bonne option !

Pensez au sapin artificiel en bois ! De jolis modèles apparaissent sur le marché, faciles à conserver d’une année sur l’autre. Mais aussi, pourquoi pas un sapin fait maison ? Internet regorge de tutos à base d’objets (planches, branchages, livres empilés…), avec des versions murales pour les petits espaces.


Maîtriser la consommation d’énergie de vos guirlandes et illuminations

En France, la puissance fournie pour les illuminations de Noël est estimée à 1 300 MW, dont les ¾ sont liés à la consommation des ménages. Parce qu'en période de pointe, l'électricité est issue en grande partie d'énergies fossiles, elle est fortement productrice de gaz à effet de serre. A l’achat, mieux vaut veiller à la consommation électrique de la guirlande mais aussi à sa qualité, afin de pouvoir la conserver pendant plusieurs années. Optez pour des versions à LED, moins énergivores ! Une fois installées, ne pas oublier d’éteindre les illuminations durant la journée et la nuit, une fois la maison endormie.


Un repas de fête pour un développement durable

Pour composer son menu de fête tout en réduisant son impact sur l’environnement, il est conseillé de privilégier des produits de saison et si possible labellisés donc plus respectueux de l'environnement et/ ou respectant des critères sociaux. Les fêtes de fin d’année offrent l’occasion de sortir une jolie vaisselle, ce qui permet en tout cas d’éviter l’utilisation d’assiettes et gobelets jetables en plastiques et donc tout autant de déchets.

Mais quel menu concocter pour régaler la tablée ? Un repas festif et écologique, c’est possible. À condition d’avoir l’œil et d’être inventif !

  • Juste ce qu’il faut de protéines animales ! Foie gras, chapon, rôti, fromage… : mieux vaut privilégier la qualité à la quantité, et choisir des produits issus de filières plus durables.
  • Place aux circuits courts pour des produits frais et savoureux, bio de préférence, en vente directe ou sur Internet. 
  • Les fruits et légumes : locaux et de saison ! Même si on est tenté par l’exotisme, ils ont l’avantage de ne pas avoir été cultivés sous serre chauffée ou d’avoir beaucoup voyagé. 
  • Les produits de la mer issus d'une pêche durable sont à privilégier pour préserver nos océans. La provenance et la saison comptent aussi.

Une panne de votre lave-vaisselle le lendemain de ce repas de fêtes ? Chez ENGIE, avec la Garantie Électroménager vous pouvez bénéficier d’une intervention rapide pour vos appareils électroménagers, image et son. 

Garantie Electroménager
Électroménagers, équipements hifi, vidéo… mettez les à l’abri pour 8,99€/mois
8,99€TTC / mois

Choisir des cadeaux de qualité

Les jouets sont souvent importés de pays lointains, leur fabrication et leur usage parfois très consommateurs d'énergie. Or cette période de fêtes est propice à de nombreux achats. Là encore, mieux vaut miser sur la qualité que la quantité. Noël peut être aussi l’occasion de faire jouer sa créativité et d’impliquer pourquoi pas les enfants pour créer des cadeaux originaux.

Pour votre choix de cadeaux, ayez aussi un regard éclairé sur les labels…

Il existe notamment la certification PEFC ou FSC pour les jouets en bois : ces logos signifient que les jouets sont produits avec du bois issu de forêts gérées durablement. Mais aussi les labels NF Environnement et l’écolabel européen garantissent à la fois la qualité d’usage du produit et sa qualité écologique, pour différents objets comme les ordinateurs fixes et portables ou les télévisions, le mobilier en bois, votre tenue de fête (vêtements et chaussures), ou encore l’hébergement si vous partez en vacances (camping, hôtel, gîtes, etc.).

Pensez à l’emballage cadeau japonais en tissu : le Furoshiki

L’emballage Furoshiki qu’est-ce que c’est? Il s’agit d’un art ancestral japonais qui permet d'envelopper ses affaires et réaliser de jolis emballages cadeaux. Il tire son nom de la pièce de tissu carrée utilisée. Sorte de petit balluchon, il est plus résistant et réutilisable. Ce délicat substitut à nos rouleaux de papier, permet des paquets cadeaux zéro déchet et 100% originaux.

Rester vigilant sur ses déplacements

Les fêtes de fin d’année sont souvent l’occasion de réunions de famille ou de fêtes entre amis, qui nécessitent de se déplacer : dans la mesure du possible, préférez l’utilisation des transports en commun comme le train, moins émetteurs de gaz à effet de serre. Pour un trajet en voiture, le covoiturage est une solution idéale pour mutualiser ses déplacements et ainsi réduire les émissions de CO2. Enfin, au volant de son véhicule, l’éco-conduite représente un vrai avantage : un conducteur qui pratique l’éco-conduite par exemple, consomme jusqu’à 40 % de carburant de moins que celui qui pratique une conduite nerveuse ou sportive.

Garder ses quelques réflexes responsables après Noël

Les périodes de fêtes sont aussi celles des déchets : les consignes de tri, garantes de l’efficacité des filières de recyclage, restent valables et efficaces ! L’utilisation d’un composteur pour une partie des déchets alimentaires vous aidera à diminuer le volume global de vos ordures ménagères et participera à la préservation de l’environnement (consultez le guide « Compostage domestique »). Vous pouvez en revanche déposer les emballages cadeaux dans votre poubelle classique car ils ne sont pas recyclés.

Les enfants doivent aussi participer !

Pour donner envie aux plus jeunes de participer à la préparation des fêtes en ayant une pensée pour l’environnement, il est important de les associer à nos gestes. Alors partagez vos bonnes pratiques dès leur plus jeune âge !

Avec Mon Programme pour Agir gagnez 5 points (KiloActs) à la lecture de cet article !

Vous êtes client ENGIE ? Accédez gratuitement à Mon Programme pour Agir sur votre Espace Client : un programme qui vous récompense quand vous consommez moins et mieux.

J’explore le programme

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous

Le gaspillage alimentaire en France

  • Economies d'énergie
  • Éco-gestes du quotidien

de lecture

Selon le Ministère de la Transition Ecologique, en France, les pertes et gaspillages alimentaires représentent 10 mil...

Mis à jour le