Installez un climatiseur pour vous mettre à l’abri des aléas météos

Voir nos offres Afficher le numéro
Appeler un conseiller 0969375163 (Appel non surtaxé)
Dossier ENGIE

Climatiseur : choisir un équipement adapté à vos besoins.

de lecture
Publié le , mis à jour le

Élément de confort durant les étés chauds, le climatiseur se décline en plusieurs modèles qui permettent à chacun de s’équiper de la manière la plus pertinente, en fonction de la configuration de son logement. Du fonctionnement au rapport entre puissance et consommation, voici un tour d’horizon des climatiseurs, et de ce qu’ils peuvent vous offrir.

Les différents types de climatiseurs

En climatisation, on distingue plusieurs catégories de climatiseurs qui peuvent être, selon certains critères, classés et regroupés dans différentes catégories.

On peut les distinguer en fonction :

  • du nombre d’unités ou blocs. Il existe des appareils monobloc (une seule unité), des climatiseurs split (deux unités), la pompe à chaleur ou les systèmes centralisés multisplit (plusieurs unités) ;
  • de la possibilité, ou non, de les déplacer d’une pièce à l’autre (modèle mobile ou fixe), de la production d’air froid ou chaud de l’appareil : réversible (mode chauffage et rafraîchissement) ou non.
  • Les appareils se différencient ensuite selon leur performance, leur étiquette énergétique ou leurs fonctionnalités et accessoires (modèle pilotable à distance avec votre smartphone via le réseau wifi, avec télécommande, équipé de la technologie Inverter…).

Chaque type de climatiseur possède donc ses avantages et inconvénients. Lors de l’installation de votre climatisation, faites appel à un artisan RGE pour un bilan thermique et afin de calculer la puissance nécessaire pour couvrir la surface que vous souhaitez climatiser.

La technologie Inverter

Pour encore plus d’économies et de confort, certains climatiseurs sont équipés de la technologie Inverter, qui permet de maintenir la température demandée avec plus de finesse que sur les modèles classiques. Ces derniers atteignent la température voulue, puis s’éteignent, avant de se rallumer lorsqu’ils captent une modification. Les modèles Inverter évitent ce fonctionnement « tout ou rien » en modulant leur vitesse, ce qui contribue également à augmenter la longévité du compresseur.

Le climatiseur mobile monobloc

Installé au sol, un climatiseur mobile est un appareil d’appoint qui rejette l’air chaud à l’extérieur par une gaine flexible d’évacuation, via une porte ou une fenêtre entrouverte. Contrairement à un système centralisé et en raison de son efficacité limitée, il couvre uniquement la pièce qu’il occupe. Avec une climatisation mobile, vous n’avez aucun travaux à effectuer. Certains modèles peuvent être bruyants et énergivores. Aussi pour votre confort et votre porte-monnaie, consultez la fiche produit et l’étiquette énergie de l’appareil.

Le système split (mobile ou fixe)

Une climatisation split est composée de deux unités : une installée à l’extérieur et une autre à l’intérieur. Il n’y a pas de travaux à effectuer pour installer un modèle split mobile contrairement à un climatiseur split fixe. Ce dernier peut être mural, dissimulé dans un plafonnier ou une allège. Des travaux et des perçages sont à prévoir. Sa pose et sa mise en service doivent être effectuées par des professionnels. Privilégiez un appareil mural, plus efficace et qui n’occupe pas d’espace au sol contrairement à un climatiseur mobile.

Si le bruit est un critère important dans le choix de votre climatiseur, un système split constitue la solution la plus indiquée, contrairement à un appareil monobloc. Dans ce cas, l’unité de condensation est séparée de l’unité d’évaporation. Cette dernière, qui est la plus bruyante, est installée à l’extérieur du logement, garantissant le confort acoustique de ses occupants.

Comment choisir un appareil split silencieux ?

La puissance sonore de votre appareil est exprimée en décibel (dB). Elle est indiquée en bas à gauche de l’étiquette énergie d’un climatiseur. Vous y trouverez la puissance sonore extérieure et intérieure. Pour votre confort acoustique, il est recommandé de choisir un climatiseur peu bruyant qui produit un niveau sonore de 22 dB à une distance d’un mètre.

Les systèmes de climatisation fixes (modèle mural) sont donc les plus courants et les plus performants.

Le système centralisé multisplit

Avec un système multisplit, vous avez même la possibilité de profiter de la climatisation dans toute la maison, en installant autant d’unités intérieures que nécessaire. La température peut être gérée indépendamment sur chaque appareil. Ce système nécessite également la pose d’une unité extérieure, comme une clim split fixe ou mobile.

En raison des travaux et de sa pose parfois complexe, une clim multisplit est un investissement financier. Le prix du système complet dépendra du nombre d’unités intérieures et s’établit en général selon le nombre de mètres carrés à couvrir.

Les climatiseurs réversibles

Les climatiseurs réversibles peuvent être mobiles, fixes ou faire partie d’un système centralisé. Contrairement à une climatisation classique, un climatiseur réversible produit de l’air froid pour rafraîchir votre logement ET c’est aussi un appareil de chauffage. Vous pouvez l’utiliser toute l’année. Il fonctionne comme une pompe à chaleur (PAC) air/air.

Une pompe à chaleur réversible possède un mode chaud et un mode froid. Elle peut alimenter différents systèmes : un réseau gainable, un plancher ou un bloc de ventilation.

Le prix des climatiseurs : combien ça coûte ?

En matière de climatisation, il y a tous les prix ! La variation s’explique par différentes raisons :

  • la surface à rafraîchir (logement entier, maison, immeuble, appartement ou une seule pièce),
  • le type de climatisation (monobloc mobile, fixe mural, multisplit, pompe à chaleur),
  • le coût de la pose et mise en service du système dans le cas où l’intervention d’un professionnel est obligatoire (climatisation réversible, réseau gainable, climatiseur mural),
  • l’appareil dont le prix dépend de son étiquette énergie, sa technologie, ses fonctionnalités et accessoires (inverter, réversible Wifi, écran couleur, bruit…) et de la marque (Daikin, Mitsubishi, Toshiba, Technibel…).

Les prix des climatiseurs commencent à partir de 200 euros (monobloc mobile) et peuvent aller jusqu’à 6000 € pour une pompe à chaleur réversible. Pour un réseau gainable avec de multiples unités, les prix peuvent aller jusqu’à 10 000 euros. Au prix des appareils et fournitures viennent également s’ajouter celui de la main-d'œuvre.

Demandez plusieurs devis auprès d’artisans et entreprises RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), un prérequis pour bénéficier d’aides financières. Lisez bien les détails du devis pour éviter les pièges.

Les aides à la climatisation

Il existe certaines aides financières pour diminuer le coût de vos travaux de climatisation, accessibles sous condition (équipement, faire appel à un professionnel RGE, ressources et revenus du foyer) :

  • les aides du dispositif « Habiter Mieux » de l’Anah (Agence nationale de l’habitat),
  • la Prime Energie (pour les climatisations réversibles),
  • les CEE (Certificats d’économies d’énergie) et primes proposées par des fournisseurs d’énergie comme ENGIE.

L’achat d’une climatisation mobile monobloc ne rentre pas dans le cadre des aides financières. Les PAC air-air et climatiseurs fonctionnant sur le même principe, ne privilégient pas d’un taux de TVA réduite et sont soumis au taux normal de la TVA, soit 20 %.

MaPrimeRénov’ concerne uniquement les PAC géothermiques et les pompes à chaleur air-eau.

Climatiseur ou pompe à chaleur ?

Appareil de production de froid comparable à un réfrigérateur, le climatiseur réversible split, qui fait à la fois chauffage et climatisation, est doté d’une unité extérieure qui s’apparente à une pompe à chaleur air/air. En revanche, il n’a rien à voir avec une PAC air/eau ou géothermique.

Il s’agit d’une installation économique, puisqu’un même système permet la production de chaud et de froid. Par ailleurs, les performances de cette technologie innovante offrent une plus grande efficacité, pour une consommation énergétique réduite.

Il faut alors choisir sa PAC clim en fonction de plusieurs critères, dont un particulièrement déterminant : son SCOP, ou Coefficient de Performance Saisonnier. Plus celui-ci est élevé, plus l’appareil est performant. Suivant la directive européenne ErP (Energy related Product), seuls les équipements dont le SCOP est supérieur à 3 peuvent être commercialisés.

Ce coefficient est en réalité simple à comprendre : un radiateur climatiseur au SCOP de 4,6 restitue en moyenne 4,6 kWh de chauffage ou de fraîcheur pour chaque kWh consommé.

Installez un climatiseur pour vous mettre à l’abri des aléas météos
Été comme hiver, gardez un niveau de confort optimal

Entretenir son climatiseur, pour assurer son bon fonctionnement

La question de l’entretien est en effet capitale pour que le fonctionnement du climatiseur reste performant. Le dépoussiérage régulier des filtres compte parmi les éléments d’entretien les plus importants. En parallèle, le nettoyage du bac à condensats est nécessaire pour éviter que le tuyau d’évacuation ne se bouche, et prolonger la durée de vie de l’appareil.

Si votre système est doté de plus de 2 kg de fluide frigorigène, ou est d’une puissance supérieure à 12 kW, il est impératif de faire vérifier le fonctionnement de sa climatisation par un professionnel une fois par an.

Consommation et puissance d’une climatisation

De manière générale, la consommation d’énergie d’une clim dépend de sa puissance. Cependant, de nombreuses nuances viennent pondérer cette règle. Plusieurs paramètres, indiqués par le fabricant, permettent d’évaluer la consommation de sa climatisation et de jauger son efficacité :

  • la puissance absorbée : c’est celle dont l’appareil a besoin pour fonctionner. Elle est directement liée à son coût d’utilisation ;
  • la puissance restituée nominale : elle indique les capacités du climatiseur ;
  • la classe énergétique : elle indique le rapport entre la quantité d’énergie que consomme l’appareil et son efficacité ;
  • les coefficients SEER et SCOP de la clim (variantes des COP et EER prenant en compte la saisonnalité) : c’est le rapport entre la puissance thermique d’un climatiseur et sa consommation électrique.

Quand on parle de puissance d’une climatisation, on ne peut donc pas se contenter de chercher le nombre de kW, et il est important de connaître les autres indicateurs de performance pour faire le bon choix.

Pourquoi s’équiper d’un climatiseur ?

La première raison pour installer la climatisation chez soi est le confort thermique. Un climatiseur permet en effet de maintenir une atmosphère fraîche dans la maison. Dans les régions où les températures nocturnes ne redescendent pas assez pour offrir un sommeil reposant, la climatisation dans les chambres constitue un véritable avantage.

Il ne faut pas oublier de conserver un écart de température de 5 à 7 °C(1) maximum entre l’intérieur et l’extérieur, afin d’éviter l’effet de douche froide lorsqu’on rentre dans la maison (ce qui peut conduire à prendre froid), et le choc thermique lorsqu’on sort.

L’intérêt d’un climatiseur ne s’arrête cependant pas là. Sa présence contribue également :

  • à purifier l’air ambiant ;
  • à faire des économies d’énergie, si le climatiseur est réversible et bien choisi ;
  • à réguler l’hygrométrie intérieure, et donc limiter l’apparition de moisissures et la propagation de virus.

Si elle est bien utilisée (la température demandée n’est pas trop basse) et bien entretenue (les filtres sont régulièrement nettoyés), la climatisation est ainsi un allié à la fois en matière de confort et de santé pour les occupants d’un logement.

Rafraîchir sa maison sans la clim

De nombreux gestes permettent de rafraîchir l’atmosphère de sa maison sans recourir à la climatisation, dès qu’il fait un peu trop chaud :

  • fermer les volets lorsque le soleil cogne ;
  • arroser légèrement sa terrasse au jet d’eau le soir venu ;
  • ouvrir les fenêtres la nuit ;
  • planter un arbre, installer une pergola ou un brise-soleil près des façades exposées à la chaleur.

Adopter ces réflexes permet de ne pas allumer la climatisation trop tôt dans la saison, et de faire des économies d’énergie.

Climatiseur : comment ça marche ?

Le fonctionnement d’un climatiseur

Quel que soit le type de climatiseur, la climatisation a un fonctionnement qui repose sur un principe de base : la circulation d’un fluide frigorigène dans un circuit, qui change d’état tout au long de son parcours, ce qui permet d’apporter de l’air frais à l’intérieur et de l’air chaud à l’extérieur.

C’est pourquoi un climatiseur doit toujours avoir une sortie extérieure qui permet d’évacuer l’air chaud.

Explication du procédé chimique

Divers organes techniques permettent d’obtenir les changements d’état du fluide frigorigène, notamment :

  • l’évaporateur, où le fluide s’évapore après avoir capté la chaleur de l’air ambiant ;
  • le compresseur, qui augmente la pression exercée sur le gaz et augmente la température afin que le fluide transmette sa chaleur à l’air extérieur ;
  • le détenteur, qui relâche la pression ;
  • le condenseur, où l’air frais permet au fluide de revenir à l’état liquide.

En fin de parcours, un ventilateur permet de diffuser la fraîcheur, tandis que des filtres limitent la pénétration des poussières dans le système.

Choisir son climatiseur : en bref

Équipement de confort et d’économie d’énergie pour les modèles les plus performants, les types de climatiseurs sont assez nombreux pour répondre aux divers besoins et configurations des logements.

Les atouts d'un climatiseur qui vous font des économies d'énergie :

  1. Une classe énergétique A
  2. La technologie Inverter
  3. Les modèles réversibles
  4. Un bon entretien
    > Une durée de vie prolongée et un air plus sain

Quel modèle de climatisation choisir ?

Tout dépend de la surface et du type de logement (maison ou appartement), mais également de votre budget. Pour climatiser plusieurs pièces, choisissez un système centralisé. Si les performances d’un appareil mobile sont moindres, ce type d’équipement ne nécessite pas d’effectuer des travaux. Déplacez-le en fonction de la pièce à rafraîchir : votre salon la journée et votre chambre la nuit. Attention au choix du modèle et de sa classe énergétique. Le mieux ? Demandez un bilan thermique à un professionnel pour choisir la meilleure climatisation.

Quelle est la fourchette de prix pour une clim ?

La fourchette de prix est large puisqu’il existe une grande variété de produits de climatisation. Les climatiseurs mobiles monoblocs sont les équipements les moins chers (à partir de 200 €). Les systèmes centralisés multisplit et les PAC air/air demandent des investissements plus conséquents. Le prix dépend du nombre d’unités intérieures, des travaux à effectuer ainsi que de la surface à couvrir. Le coût peut aller jusqu’à 10 000 euros.

Quelles sont les aides pour l’achat d’un climatiseur ?

Certaines aides financières sont disponibles sous réserve de respecter des critères d’éligibilité comme un barème de ressources, le recours à un professionnel RGE ou certains équipements. L’Anah, certains fournisseurs d’énergie ou encore les CEE vous permettent d’alléger le montant de votre projet. Comme ces aides évoluent régulièrement et sont parfois cumulables, vérifiez avant de vous lancer dans les travaux lors de l’estimation du coût de votre projet.

Conditions de l'offre/des offres et autres informations

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous