Comprendre le calcul de la puissance d'une clim : la clé pour choisir un équipement adapté à vos besoins !

de lecture
Publié le , mis à jour le

Pour que votre climatiseur vous apporte tout le confort souhaité, sans alourdir votre facture d’énergie, il est essentiel de choisir un appareil à la puissance adaptée à vos besoins. BTU, surface, volume, système de clim et technologies... De nombreuses notions entrent dans le calcul de la puissance d’une clim, découvrez lesquelles.

L’importance de choisir une puissance de climatisation adaptée à son logement

Même si vous optez pour un appareil d’une haute classe énergétique, performant et de qualité, une mauvaise estimation de la puissance nécessaire pour votre habitation peut entraîner des déceptions. En effet, si la puissance énergétique est trop faible, vous devrez faire fonctionner votre climatisation à son maximum ou presque.

Un tel fonctionnement en surrégime entraîne une consommation électrique excessive que vous ressentirez sur votre facture énergétique. En outre, le climatiseur s’use plus vite, notamment au niveau du moteur, qui surchauffe pour maintenir la température que vous avez demandée.

À l’inverse, surdimensionner son climatiseur n’est pas non plus une solution. Lorsque l’appareil fonctionne à bas régime en permanence, le système a davantage tendance à s’encrasser. Les performances s’avèrent plus instables, car l’appareil enchaîne les cycles de marche/arrêt, ce qui impacte directement votre confort.

De plus, vous aurez finalement payé un appareil et une installation plus chers au moment de l’achat d’une climatisation, sans profiter de performances supplémentaires. Effectuer au plus juste le calcul de la puissance de la clim afin de marier efficacité, longévité et économies d’énergie fait ainsi partie des premiers conseils sur les climatiseurs à mettre en œuvre !

Climatisation réversible
Été comme hiver, protégez votre confort des aléas météo

Les critères qui définissent la puissance adaptée d’une climatisation

Pour estimer précisément la puissance nécessaire, plusieurs facteurs sont à prendre en compte, à commencer par le volume que vous comptez climatiser. Le calcul se fait facilement, en multipliant la surface par la hauteur sous plafond. Ce n’est que le premier pas du calcul de puissance d’une clim, car la qualité de l’isolation joue également un rôle majeur. En effet, plus l’isolation est efficace, plus l’air frais produit par le climatiseur reste à l’intérieur. Si, au contraire, une grande partie de l’air frais s’échappe parce que le bâtiment est peu isolé ou en mauvais état, il faudra prévoir un appareil plus puissant.

À noter que les surfaces vitrées, qu’il s’agisse d’une grande baie ou d’une fenêtre standard, constituent des points de déperdition d’énergie majeurs. Leur exposition fait cependant varier leur importance, car une orientation nord, donc peu ensoleillée, demandera moins d’effort de la part du climatiseur.

De même, il faut tenir compte de la configuration de la pièce ou du logement que vous voulez rafraîchir. Si vous comptez 50 m2, mais qu’une demi-cloison ou une grande bibliothèque gêne en réalité le passage de l’air, votre calcul de puissance de climatisation s’en trouve faussé.

Enfin, la présence d’appareils électriques en fonctionnement contribue à réchauffer l’air ambiant. S’ils sont nombreux dans la pièce où vous installez votre climatiseur, il ne faut pas oublier de les prendre en compte.

L’intervention d’un professionnel pour réaliser un bilan thermique permet de combiner tous ces facteurs, et de connaître précisément la puissance idéale de votre future clim.

Qu'est-ce que le BTU, l'unité de puissance des climatiseurs ?

En France, la puissance d’un appareil électrique s’exprime en kWh (kilowattheure). Mais, pour les climatiseurs, on utilise plutôt le BTU, unité anglaise signifiant « British Thermal Unit ». Elle correspond à la chaleur nécessaire pour élever la température d’un volume d’air défini.

Pour obtenir une première estimation de la puissance appropriée de votre clim, on effectue le calcul suivant : volume de la pièce (en m3) x 100. On ajoute ensuite à ce résultat 1 000 BTU pour chaque paroi vitrée que contient la pièce. La conversion en kWh se fait ensuite en divisant simplement le total obtenu par 3 415.

Quelle puissance choisir par m² ?

En dépit des nombreux facteurs intervenant dans le calcul de puissance d’une clim, il est possible de trouver les grandes lignes du rapport entre puissance de l’appareil et surface à couvrir.

Pour une hauteur de plafond standard de 2,5 m, on obtient par exemple les puissances de base suivantes :

  • pour un logement BBC (bâtiment basse consommation) : 65 W/m2 ;
  • pour une maison respectant la RT2012 : 75 W/m2 ;
  • pour une maison de plus de 10 ans non rénovée : 125 W/m2 ;
  • pour une maison de moins de 10 ans : 100 W/m2.

On peut également obtenir le tableau de conversion entre BTU et kW suivant, pour mieux cerner la marge de manœuvre dans le choix de la puissance, en comptant :

  • 6 000 à 9 000 BTU soit 1 750 W jusqu’à 25 m2 ;
  • 12 000 à 18 000 BTU soit 3 500 à 5 250 W pour 25 à 50 m2 ;
  • 24 000 BTU soit 7 000 W pour 50 à 70 m2 ;
  • au moins 3 000 BTU soit 8 800 W pour plus de 70 m2.

Vous bénéficiez ainsi d’une bonne base de calcul de la puissance de votre clim, que vous pouvez ensuite affiner en fonction des critères vus précédemment : appareils électriques, configuration...

Quelles différences entre une clim monosplit et une clim multisplit ?

Un climatiseur monosplit ne diffuse l’air frais que depuis un seul point, tandis qu’une clim multisplit dispose de plusieurs bouches de diffusion. Ce deuxième système est donc particulièrement recommandé si vous comptez climatiser l’ensemble de votre habitation, ou au moins plusieurs pièces. Dans ce cas, la puissance totale nécessaire obtenue après le calcul de la puissance de la clim est répartie entre les différentes unités intérieures. En effet, choisir un monosplit particulièrement puissant ne permettra pas de rafraîchir toute la maison depuis un seul poste de diffusion de l’air.

Si vous optez pour une clim réversible en système split, et que vous habitez dans une région où les hivers sont rigoureux, pensez à prévoir environ 15 % de puissance en plus pour l’unité extérieure. Les températures négatives ont en effet tendance à en diminuer les performances.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article