Le commerce équitable

de lecture

Publié le , mis à jour le

Depuis plus de quarante ans, le commerce équitable propose de réduire les inégalités sociales et environnementales engendrées par le commerce conventionnel. Outil de la transition écologique et solidaire, le commerce équitable garantit aux producteurs des prix stables et rémunérateurs pour vivre dignement de leur travail et adopter des modes de production respectueux de leur environnement.

La mise en place d’une filière de commerce équitable se traduit par l’instauration d’un partenariat entre un acheteur (une entreprise) et des organisations de producteurs (paysans ou artisans en général). A cette occasion, un ensemble de règles sont fixées, précisant les engagements de chacune des parties :

  • L’engagement entre les parties au contrat sur une durée permettant de limiter l’impact des aléas économiques subis par ces travailleurs, ne peut être inférieure à trois ans.
  • Le paiement par l’acheteur d’un prix rémunérateur pour les travailleurs doit être établi sur la base d’une identification des coûts de production et d’une négociation équilibrée entre les parties au contrat.
  • L’acheteur doit octroyer un montant supplémentaire obligatoire destiné aux projets collectifs, en complément du prix d’achat ou intégré dans le prix, visant à renforcer les capacités et l’autonomisation des travailleurs et de leur organisation.

Chaque entreprise intervenant dans ces filières est en mesure de produire des informations relatives à la traçabilité des produits.

Les entreprises faisant publiquement état de leur appartenance au commerce équitable participent à des actions de sensibilisation et d’éducation à des modes de production et de consommation socialement et écologiquement durables.

 

La reconnaissance des labels de commerce équitable

Il existe différents labels afin de reconnaitre les produits issus du commerce équitable. Les systèmes de garantie et les labels du commerce équitable reposent sur les critères suivants :

  • Échanges commerciaux poursuivant le développement économique et social durable.
  • Existence d’un dispositif de régulation des prix.
  • Caractère démocratique des groupements de producteurs.
  • Respect d’engagements environnementaux et sociaux contrôlés par un tiers.
  • Initiatives valorisant des modes de production et d’exploitation respectueux de la biodiversité.
  • Transparence vis-à-vis des consommateurs.

Depuis a loi Climat & Résilience de 2021, le recours à un label pour toutes entreprises se réclamant du commerce équitable devient obligatoire.  Ces derniers sont reconnus par la Plateforme RSE.

label

Service Ma conso+
Ma conso+ vous aide à mieux maitriser vos consommations d'électricité en toute simplicité !
Pour seulement 2€ (2) TTC / mois

Les produits équitables : une offre de produits larges

Aujourd’hui, l’offre de produits équitables est large et variée. Outre les produits alimentaires et l’artisanat, le commerce équitable concerne également la mode, les cosmétiques, les compléments alimentaires, le textile et les services, avec l’organisation de voyages équitables et solidaires.

Depuis 2000, le commerce équitable voit sa notoriété s’accroître fortement. Aujourd’hui, 95% des Français connaissent le commerce équitable alors qu’il n’était que de 9% en 2000. Le commerce équitable touche un public de plus en plus large et de nombreuses initiatives voient le jour. Le citoyen français, sensibilisé aux enjeux du commerce équitable, prend progressivement en compte les critères sociaux et environnementaux dans ses choix de consommation.

 

Le commerce équitable : un secteur en plein essor

Selon commerce équitable France, qui représente et fédère les principaux acteurs du commerce équitable en France :

  • La consommation de produits issus du commerce équitable a plus que doublé entre 2013 et 2016 : +121%.
  • En 2020, les Français ont consommé 12% de plus de produits équitables que l’année précédente avec des achats qui totalisent pour la première fois 1,83 milliard d’euros.
  • Le marché pèse aujourd’hui près de 1 milliard d’euros (948 millions d’euros exactement), dont 275 millions pour les produits issus des filières françaises.
  • Près de 400 entreprises (la plupart d’entre elles étant des PME) travaillent dans ce secteur qui emploie environ 10000 personnes.
  • Aujourd’hui, plus de 75% des produits de commerce équitable sont issus de l'agriculture biologique. La complémentarité est évidente, car le cahier des charges de l'agriculture biologique n’inclut pas de critères de justice économique ou de droits sociaux.
  • Dans les pays du sud, le commerce équitable bénéficie à plus de 2 millions de producteurs, soit plus de 10 millions de personnes. Son impact social a été largement démontré par de nombreuses études d’impact indépendantes.
  • La distribution des produits de commerce équitable s’effectue à 54 % en GMS pour les filières internationales. Pour les filières françaises, la progression est particulièrement significative et le poids de la distribution en GMS passe de 14% en 2018 à 29 % en 2020.

 

Le commerce équitable soutenu à l'échelle nationale 

Le ministère considère que le commerce équitable est un des leviers du développement d’une consommation et d’une production plus durables. Sur ce constat, il apporte son soutien à la promotion du commerce équitable depuis de nombreuses années.

  • Le soutien à la quinzaine du commerce équitable : initiée en 2001 par les membres de Commerce Équitable France, la Quinzaine du commerce équitable est une période clé du calendrier de la consommation responsable. C’est le temps fort annuel de sensibilisation au commerce équitable auprès citoyens, des décideurs économique et politiques, des collectivités et des médias. Durant quinze jours, entreprises, associations, collectivités territoriales et militants du commerce équitable proposent des animations partout en France pour mieux connaître le commerce équitable. Cette année, celle-ci aura lieu du
  • La journée mondiale du Commerce équitable : chaque 2ème samedi de mai se déroule la Journée Mondiale du Commerce Equitable. C’est ainsi l'occasion de pouvoir s'interroger sur notre façon de consommer qui privilégie souvent l'achat au meilleur prix sans prendre vraiment en compte les conditions de production dans les pays producteurs.
  • Le partenariat avec commerce équitable en France

Avec Mon Programme pour Agir gagnez 5 points (KiloActs) à la lecture de cet article !

Vous êtes client ENGIE ? Accédez gratuitement à Mon Programme pour Agir sur votre Espace Client : un programme qui vous récompense quand vous consommez moins et mieux.

J’explore le programme

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous