Changez de chaudière et faites des économies d'énergie

Dossier ENGIE

Poêle de masse : des prix à l'installation, tout savoir sur ce mode de chauffage

de lecture

Publié le , mis à jour le

Vous avez envie d’un chauffage au bois mais êtes rebuté par la “corvée de bûches” ? Vous devriez vous intéresser au poêle de masse, il ne nécessite que deux flambées par jour pour chauffer  votre maison durant de longues heures !

Avec ses prix attractifs, le bois est la première source d’énergie renouvelable utilisée en France(1). Cette solution de chauffage est également de plus en plus performante, avec la mise au point d’appareils affichant des rendements proches de 90%. Parmi eux, le poêle de masse. Moins connus que ses cousins, les poêles à bûches et à granulés, il mérite toutefois qu’on s’y attarde. ENGIE vous présente ce que vous devez savoir avant d’opter pour un poêle de masse.

Qu’est-ce qu’un poêle de masse ?

Le poêle de masse, également connu sous les termes “poêle à restitution lente de chaleur” ou encore “poêle à accumulation”, fait partie de la famille des poêles à bois. Il utilise cette énergie biomasse à la fois renouvelable et abordable pour fonctionner. Comme le poêle à bûches de bois et poêles à granulés, il produit de la chaleur à partir de la combustion du bois. Toutefois, il diffère sur un point : la flambée n’a pas lieu en continu mais seulement deux fois par jour. Sa construction lui permet d'emmagasiner la chaleur et la restituer ensuite sur la durée.

Fait amusant, si ce mode de chauffage revient à la mode, il est très loin d'être récent : les premiers poêles de masse ont été créés dans les régions bordant le Rhin-Supérieur (Alsace, nord de la Suisse) dès le XIIe siècle. Il ne nécessite en effet pas de technologie avancée, il utilise simplement les matériaux adéquats et une maçonnerie intelligente.  

Économies d’énergie : installez une chaudière haute performance
Vous pouvez économisez jusqu’à 800€ chaque année
Jusqu'à 800€ / an

Poêle de masse : quel est son fonctionnement ?

Un poêle de masse fonctionne sur un principe de base : son utilisateur réalise une ou deux flambées intenses quotidiennes et le poêle se charge ensuite de restituer de façon lente la chaleur, pour chauffer le logement durant plusieurs heures. En détail, le mécanisme suit trois étapes. 

Étape 1 : une flambée intense

La première étape du fonctionnement d’un poêle de masse est une flambée intense. Durant 2 à 5 heures, plusieurs kilogrammes de bois sont brûlés dans le foyer à très haute température. Les poêles de masse affichent en effet une forte puissance de combustion comprise entre 10 et 40 kW.

Étape 2 : une chaleur diffusée durant la flambée

Par rayonnement, c’est-à-dire à travers la vitre, la chaleur se diffuse pendant que le bois brûle. À noter que certains modèles de poêle à accumulation sont dotés de grilles d’air chaud.

Parallèlement, les matériaux accumulateurs retiennent la majeure partie de la chaleur créée par la flambée.

Étape 3 : une chaleur diffusée en différée

Une fois la flambée terminée, les matériaux accumulateurs restituent la chaleur, en douceur et en longueur. Ainsi, les poêles à accumulation peuvent chauffer une pièce pendant plus de 10 heures et jusqu’à 24 heures pour certains modèles !

Comment le poêle de masse accumule la chaleur ?

Durant la flambée, on assiste à deux combustions. Celle du bois à proprement parler mais aussi celle des fumées dégagées. Cette combustion secondaire a lieu dans une chambre annexe du poêle, à une température pouvant atteindre 1 000 °C. Grâce à un circuit interne, un maximum de la chaleur contenue dans les fumées est récupérée par les matériaux accumulateurs, puis stockées dans ces derniers. 

Durant la phase de restitution, la chaleur est progressivement rediffusée, très lentement et principalement par rayonnement.

Quels sont les matériaux accumulateurs ? 

On compte de 800 kg à 4000 kg de matériaux accumulateurs dans un poêle à accumulation ! Ces matériaux peuvent être : 

  • De la faïence ;

  • Des briques ;

  • De la terre crue ;

  • De la pierre ollaire ;

  • De la stéatite ;

  • Du béton réfractaire.

Tout est question d'équilibre

Le circuit de récupération de la chaleur doit être parfaitement dimensionné : il doit à la fois récupérer un maximum de chaleur sans pour autant trop refroidir les fumées. Des fumées trop froides provoquent de la condensation et s'évacuent mal en tirage naturel.

Les avantages d’un poêle à accumulation

Équipement de chauffage combinant authenticité et originalité, le poêle à accumulation est un moyen fiable de se chauffer : il n’embarque aucun élément électronique ni électrique. Il présente par ailleurs de hauts rendements : environ 90% pour les modèles les plus performants (équivalent aux poêles à granulés). 

Il demande peu d'entretien et moins de manutention que les autres systèmes de chauffage au bois : son nombre de flambées quotidiennes est en effet réduit.  

Sa flambée à très haute température vous permet en outre d’utiliser une grande variété de bois secs. Un avantage non négligeable quand on sait que le bois est le combustible le moins cher du marché. De plus, compte-tenu de la nature renouvelable de la biomasse, le poêle de masse est considéré comme compatible avec la préservation de l’environnement : il est d’ailleurs éligible aux aides financières de l’État(2).

Par ailleurs, la puissance du poêle à accumulation peut être modulée. Vous pouvez ainsi : 

  • Adapter la charge de bois pour une flambée moins intense ;

  • Adapter le nombre de flambées/jour pour ne chauffer que la nuit par exemple ;

  • Moduler l’heure des flambées…

Enfin, le chauffage par rayonnement dégage une chaleur homogène entre le sol et le plafond ainsi qu’entre les différents étages. On évite en effet le phénomène de stratification de l’air connu avec le chauffage par convection, c’est-à-dire froid en bas, chaud en haut.

D’autres avantages à la marge peuvent être cités : 

  • vous pouvez utiliser votre poêle de masse comme chauffe-plat voire comme un four, si vous sélectionnez cette option ; 

  • vous pouvez le construire vous-même, à condition d’avoir une expérience déjà très poussée dans la construction et le bâtiment

Les inconvénients d’un poêle de masse

Si le poêle à accumulation peut paraître séduisant compte-tenu de ces nombreux atouts, certains éléments viennent nuancer ce portrait : 

  • Il convient aux maisons très bien isolées, ouvertes, à forte inertie ; 
  • Son usage est contraignant : il nécessite d’avoir du temps pour lancer la ou les 2 flambées quotidiennes (les flambées ne sont pas automatiques) ;
  • Il faut être capable d'assurer la manutention du bois pour alimenter le foyer ;
  • Il nécessite un lieu de stockage du combustible assez vaste ;
  • L’équipement est assez encombrant : il faut compter un mètre carré de surface au sol, une zone de dégagement mini de 20 cm autour du poêle ainsi qu’une hauteur d’un à deux mètres ;
  • Son poids est imposant : entre 650 et 4000 kilogrammes ! Votre sol doit pouvoir supporter ce poids ;
  • Enfin, il nécessite un chauffage complémentaire dans les pièces éloignées du poêle.

Dans quels cas faut-il choisir un poêle de masse ?

Le poêle de masse présente une faible puissance restituée : cela signifie qu’il diffuse un faible niveau de chaleur permettant à la maison de se chauffer. 

Par conséquent, vous devez privilégier le poêle de masse si votre maison présente les caractéristiques qui suivent :

  • Votre maison est correctement ou fortement isolée ;

  • Votre maison dispose d’une forte inertie, c’est-à-dire que la température intérieure de votre habitation fluctue peu en fonction des variations de températures extérieures ;

  • Votre maison est de taille modérée ;

  • Vous pouvez installer le poêle au milieu d’une pièce centrale et très ouverte de manière à ce que la chaleur puisse se diffuser par rayonnement.

Par ailleurs, il convient aux personnes disponibles le matin et le soir pour alimenter le foyer en bois, sans pour autant l’être tout au long de la journée.

En revanche, d’autres solutions sont à envisager pour les maisons mal isolées, très compartimentées ou encore les maisons très bien exposées et sans inertie.

Quelles sont les alternatives à un poêle de masse ? 

Votre maison est bien exposée mais présente peu d’inertie ? Nous vous conseillons de vous orienter vers un mode de chauffage plus réactif, qui peut s’arrêter facilement quand le soleil chauffe votre maison : 

 

Quel est le prix d’un poêle de masse ?

Acquérir un poêle à accumulation est relativement coûteux : vous devez déjà compter entre 4 000€ HT et 10 000€ HT(1) en dehors de la pose, selon le modèle, la puissance, la marque et les options choisies. 

Il faut par ailleurs savoir que l’installation d’un poêle de masse engendre potentiellement d’importants travaux, qui peuvent donc faire varier le montant du devis. Le prix de la pose ne sera évidemment pas le même si vous devez renforcer votre plancher par exemple. N'hésitez pas à demander l’avis d’au moins trois artisans spécialisés : insistez pour qu’ils se déplacent à votre domicile afin de réaliser une étude technique précise avant de présenter des devis.

Enfin, n’oubliez pas de solliciter un artisan RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) Qualibois, indispensable pour bénéficier des aides financières.

À quelles aides pouvez-vous prétendre pour l’achat d’un poêle à accumulation ?

En tant qu’équipement de chauffage écologique et performant, le financement d’un poêle de masse peut être éligible à des aides et subventions de l’État : 

  • MaPrimeRénov’ ;

  • Prime de votre fournisseur d’énergie ;

  • TVA à taux réduit à 5,5% ;

  • Éco Prêt à taux zéro.

En bref

  1. Le poêle de masse est un chauffage à bois authentique et performant : il affiche des rendements de l’ordre de 90%. Il ne nécessite qu’une ou deux flambées par jour, puis restitue la chaleur petit à petit grâce aux matériaux accumulateurs qui le composent.

  2. Il est particulièrement adapté aux maisons bien isolées, ouvertes et présentant une forte inertie face aux changements de températures extérieures. En revanche, son fonctionnement le rend peu réactif : dans une maison bien exposée, il peut être plus intéressant de se tourner vers une PAC, un poêle à bois à bûches ou encore un poêle à granulés.

  3. Même si son prix d’achat est assez élevé (entre 4000 € et 10 000 € hors pose), vous pouvez bénéficier d’aides de l’État. Par ailleurs, le bois est un combustible meilleur marché que le gaz et le fioul.

Comment entretenir mon poêle de masse ?

Au quotidien, vous devez veiller à vider le cendrier lorsqu’il est plein. Parallèlement, vous devez faire ramoner votre système au moins une fois par an, avant la période de chauffe.

Le poêle à accumulation est-il facile à utiliser ?

Avec l’habitude, un poêle de masse est facile d’utilisation. Toutefois, compte-tenu de son fonctionnement particulier, une période d’adaptation et d’ajustement est souvent nécessaire pour trouver la bonne durée de flambée, la bonne quantité de bois à brûler…

Où puis-je trouver un poêle de masse performant ?

Les poêles à accumulation sont des produits artisanaux. Aussi, pour trouver celui qui conviendra à vos besoins, nous vous recommandons de prendre contact avec un artisan spécialisé, qualifié RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) Qualibois.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous