Emplois, revenus, industries… Quand les énergies renouvelables dynamisent les régions

de lecture
Publié le , mis à jour le

À l’heure de la transition énergétique, le développement des énergies renouvelables bat son plein et profite pleinement aux territoires. Éolien, solaire, gaz vert valorisent des ressources et mettent à contribution des milliers d’emplois. Zoom sur une activité économique en plein développement !

Selon l’association « France Energie Eolien », on comptait à la fin 2019, une augmentation de 26,8% du nombre d’emplois directs et indirects liés à l’énergie éolienne par rapport à 2016. Une dynamique forte, qui repose sur des ressources locales et des emplois qui ne peuvent être délocalisés ailleurs dans le monde.

La création et le maintien de parcs éoliens ou la mise en place d’infrastructures de recharge électriques entrainent avec eux le développement de tout un écosystème de petites et moyennes entreprises qui participent aux travaux de terrassement, de fourniture de béton, de raccordement au réseau public... soutenant directement l’emploi local. Un phénomène que l’on observe également autour du développement du gaz vert, énergie déjà proposée à nos clients dans le cadre de l’option Gaz Vert+ .

Le biométhane, un tremplin pour l’emploi

Dans les 10 prochaines années, jusqu'à 53 000 emplois pourraient être créés en France grâce à la filière du biométhane. En 2020, un total de 76 nouvelles unités d’injection de biométhane ont été mises en service sur notre territoire et raccordées au réseau gazier. À terme, en France, 17 000 à 53 000 emplois pourraient être créés dans les 10 prochaines années dans cinq catégories de métiers : ingénierie, génie civil, équipement et pose, gestion des intrants et exploitation.

Produit à partir de ressources locales comme les résidus de stations d’épuration, les déchets agricoles ou issus de l’industrie agro-alimentaire, le biométhane est une formidable opportunité de favoriser l’emploi et l’économie d’un territoire, tout en aidant le pays à atteindre son objectif de 10% de gaz vert dans la consommation d’ici 2030.

Premier producteur agricole européen, la France compte sur ses ressources pour développer cette source d’énergie renouvelable. D’après l’Ademe, les seuls gisements issus de l’agriculture permettraient de produire d’ici 2035 l’équivalent de plus de 10 % de la consommation nationale de gaz ! 

énergies renouvelable et l'emploi

Pour que les formations soient au niveau des enjeux actuels et futurs, ENGIE a ouvert en novembre 2020, l'Académie des métiers de la transition énergétique et climatique, un centre de formation d’apprentis (CFA) dédié à la filière des énergies renouvelables. C’est grâce à ces nouveaux talents que nous réaliserons la transition énergétique de demain !

 

L’hydrogène renouvelable renforce aussi l’économie locale

Gaz en plein essor, l’hydrogène renouvelable est activement soutenu par ENGIE. Pour mener à bien les projets à forts potentiel, nous adoptons une démarche en 3 étapes :

  1. identification des sites favorables à la production d’hydrogène renouvelable
  2. mise en place des partenariats avec des acteurs locaux pouvant bénéficier du développement de la filière
  3. création de plateformes de production d’hydrogène renouvelable pouvant bénéficier à de multiples industriels à la recherche d’énergie décarbonée.

Et cela fonctionne ! Des premières plateformes commencent à voir le jour comme dans la région Auvergne-Rhône-Alpes où la mobilité hydrogène se développe avec le projet Zéro Emission Valley (ZEV) : 3 stations de ravitaillement en hydrogène sont actuellement en construction pour alimenter une flotte de plus de 1200 véhicules, à horizon 2023.

Plus au sud, en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, c’est HyGreen Provence qui envisage une production massive de près de 30 000 tonnes d’hydrogène renouvelable par an à partir d’énergie solaire et de stockage en cavités salines souterraines, afin de réduire les émissions carbone des différentes industries de la région. 

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article