L’industrie de la mode et textile : un tournant obligatoire vers l’écoresponsabilité ?

de lecture

Publié le , mis à jour le

D’après une étude de l’ADEME parue en janvier 2021, « les vêtements ont pris une grande importance dans nos vies. Ils sont vendus à des prix attractifs ; on en achète donc plus qu’il y a quelques années et on les garde moins longtemps. Et cela n’est pas sans poser de problèmes. Leur fabrication comprend de nombreuses étapes et procédés qui nuisent parfois à l’environnement et aux personnes qui les fabriquent et les portent.

L’industrie de la mode est l’une des plus polluantes au monde ?
 

Pour fabriquer un jean, par exemple, on utilise du coton cultivé en Inde ou en Afrique générant de nombreux impacts environnementaux et sociaux. En effet, il est teint dans un autre pays, renvoyé en Asie pour la confection afin d’être finalement vendu en France et partout dans le monde ! Il peut ainsi faire le tour de la planète. Dans chacun de ces pays, à chacune des étapes de son cycle de vie, ce vêtement a de lourdes conséquences environnementales et sociales. »

Quelques chiffres clés du secteur :

  • Plus de 100 milliards de vêtements sont vendus chaque année dans le monde. Leur production a tout bonnement doublé entre 2000 et 2014 ! Nous en achetons donc deux fois plus qu’il y a 15 ans mais nous les conservons moins longtemps.
  • Le secteur de la mode émettrait chaque année 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre, soit environ 2 % des émissions globales de gaz à effet de serre. C’est plus que les vols internationaux et le trafic maritime réunis. En 2050, le secteur textile émettrait même 26 % des émissions globales de gaz à effet de serre si les tendances actuelles de consommation se poursuivent.
  • Le textile est le 3ème secteur consommateur d’eau dans le monde, après la culture de blé et de riz : 4% de l’eau potable disponible dans le monde est utilisée pour produire nos vêtements.
  • 70% des fibres synthétiques produites dans le monde proviennent du pétrole or c’est une ressource fossile limitée. Ces vêtements en matière synthétique relâchent des microfibres plastiques à chaque lavage : 500 000 tonnes de microparticules de plastique sont ainsi relâchées dans les océans chaque année dans le monde.
  • En Europe, on se débarrasse chaque année de 4 millions de tonnes de textile et 80% sont jetés dans la poubelle pour ordures ménagères et finissent par être enfouis ou incinérés.
  • Selon l’IFM en 2017, 150 milliards d’euros sont générés par le secteur de l’habillement en France.
la mode écoresponsable

Option Week-end : l’Elec moins chère quand vous en avez le plus besoin
Bénéficiez d’une réduction ciblée et d’un kWh moins cher
4€TTC / mois

Des conseils pour consommer moins et mieux !

  • Vous pouvez réparer ou customiser les vêtements légèrement abîmés : il existe des tutoriels sur Internet pour apprendre à réparer ses habits ou leur donner une seconde vie !
  • Il est conseillé d’acheter vos vêtements d’occasion. C’est de plus en plus facile avec les sites Internet et les points de revente de vêtements de seconde main.
  • Vous pouvez privilégier des matières naturelles comme le coton biologique, la laine, le chanvre, le lin etc… Ou encore laissez-vous tenter par des vêtements en fibres recyclées. Certains t-shirts, sweatshirts ou doudounes sont fabriqués avec du polyester recyclé.
  • Il existe des vêtements et chaussures porteurs de labels environnementaux  comme « Ecolabel EU », « Demeter », « Bluesign », « Contrôlé par Ecocert Textile » etc… Par exemple, l’Ecolabel européen garantit par exemple 95 % de coton biologique pour les vêtements des enfants de moins de 3 ans. 
  • N’hésitez pas à laver vos vêtements à 40 °C (pour diminuer la consommation de votre machine à laver) et à utiliser une lessive avec un label écologique. La moitié des impacts sur l’environnement de nos vêtements sont dus à l’entretien de nos vêtements. Le lavage des vêtements en matières synthétiques comme le nylon, le polyester, l’acrylique ou l’élasthanne libère des microparticules de plastique dans les eaux usées. Ces microparticules ne sont pas dégradées dans les stations d’épuration et finissent dans les océans.
  • Evitez de jeter vos vêtements à la poubelle ! Essayez plutôt de les vendre, de les donner ou de les mettre dans un bac de collecte pour vieux vêtements. Ils seront ainsi recyclés.

Avec Mon Programme pour Agir gagnez 5 points (KiloActs) à la lecture de cet article !

Vous êtes client ENGIE ? Accédez gratuitement à Mon Programme pour Agir sur votre Espace Client : un programme qui vous récompense quand vous consommez moins et mieux.

J’explore le programme

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous