Installez un climatiseur pour vous mettre à l’abri des aléas météos

Dossier ENGIE

Le climatiseur mural, l’équipement discret et économique

de lecture
Publié le , mis à jour le

Le climatiseur mural est un appareil fixé contre le mur et qui rafraîchit la pièce. Plusieurs modèles existent pour des modes de fonctionnement et des budgets différents. Il ne doit pas être confondu avec la pompe à chaleur, même s’il lui ressemble beaucoup en apparence. Consultez notre guide pour un panorama des différents systèmes de climatisation muraux, leurs prix, et les aides existantes.

Comprendre les modèles de climatiseur mural

Climatiseur mural monobloc

Le terme « monobloc » désigne le fait que le climatiseur dispose d’une seule unité. Il n’y a pas d’unité extérieure comme cela serait le cas pour une pompe à chaleur. Vous disposez ainsi d’un seul appareil à fixer au mur, à fixer en hauteur pour favoriser une bonne circulation de l’air rafraîchi.

Ce système s’adapte volontiers aux pièces de taille moyenne comme de grands salons. Au-dessus de 30 m(2), on préfère cependant le climatiseur split au système monobloc. 

Une clim monobloc murale peut être achetée en autonomie. L’installation est simple et peut être réalisée seul et sans demander l’intervention d’un professionnel même si cela demeure recommandé. 

Climatiseur split

Le climatiseur split (mono split ou multi split) est constitué d’une unité à l’extérieure et d’au moins une unité intérieure. Les deux sont reliées par des tuyaux d’évacuation et des câbles d’alimentation. Lorsqu’une habitation est équipée de plusieurs unités internes et dans des pièces différentes, on parle d’une clim multi split. Il ne faut pas confondre le climatiseur split avec une pompe à chaleur même si les deux systèmes se ressemblent beaucoup.

Les unités placées à l’intérieur sont généralement fixées au mur et en hauteur. Les différentes unités sont également reliées entre elles. Une clim multisplit favorise également un meilleur confort thermique et des économies d’énergie car l’on peut régler chaque unité intérieure de façon indépendante. Prévoyez également des travaux pour l’installation de ce type de climatisation.

Climatiseur réversible mural (monobloc et split)

Un climatiseur réversible mural a deux fonctionnalités : rafraîchir la pièce en été, réchauffer la pièce en hiver. Une clim réversible peut donc servir à la fois de climatisation et de chauffage. Il existe des systèmes monoblocs relativement bon marché, et des systèmes multi split qui demandent la réalisation de travaux.

La clim réversible murale monobloc est livrée prête à l’emploi. Il vous suffit de la brancher et de la fixer sans l’intervention d’un professionnel frigoriste. Cet équipement ressemble à un gros radiateur électrique. Bien que ce soit un appareil au coût d’installation accessible, la clim réversible monobloc est réputée moins performante que la clim split. Pour un usage fréquent et à haute intensité, cela risque donc de causer une consommation énergétique importante.

La clim réversible murale split (ou multi split) est plus onéreuse car elle demande non seulement l’achat des appareils, mais aussi l’intervention obligatoire d’un technicien frigoriste. Des travaux sont également à prévoir (perçage de murs, passage de gaines…). C’est cependant le système qui semble le plus rentable sur le long terme grâce à ses bonnes performances.

Installez un climatiseur pour vous mettre à l’abri des aléas météos
Été comme hiver, gardez un niveau de confort optimal

Les avantages d’un climatiseur mural

Discret et peu encombrant

Situé en haut des murs, le climatiseur mural se fait discret et on le remarque à peine. Si vous êtes en cours de rénovation de votre habitation ou même en phase de construction, pensez à demander des devis pour un climatiseur dissimulé !

De bonnes performances énergétiques

Un climatiseur mural affiche un coefficient de performance intéressant. Pour connaître cette information, consultez la fiche technique de l’appareil que vous avez repéré à la ligne « COP ». Il définit le rapport entre la puissance thermique de la clim et sa consommation en électricité. Avec un COP de 5 en moyenne (1), les clims murales sont jugées performantes. Cela signifie que l’appareil produit 5 fois plus d’énergie qu’il n’en consomme.

De nombreuses options disponibles

Une installation murale favorise également la circulation de l’air pour un confort thermique optimal. Selon les modèles, vous pouvez également opter pour des systèmes de filtres purifiants ou même désodorisants. Les clims sont généralement équipées d’une télécommande. Pour des systèmes connectés, il existe également des modèles compatibles WiFi que vous pouvez utiliser avec des applis avec régulateur et programmateur.

Le saviez-vous ?

Pour un fonctionnement similaire (air chaud/air froid), l’installation d’une pompe à chaleur permet aussi de rafraîchir l’air à l’intérieur d’une habitation. Le mode de fonctionnement est différent d’un climatiseur mural classique.

Comment installer un climatiseur mural ?

Climatiseur mural monobloc

Climatiseur prêt à l’emploi

Consignes d’installation, câbles, et télécommande fournie

Installation possible en autonomie en suivant les instructions du fournisseur

L’intervention d’un professionnel reste recommandée

Climatiseur mural split ou multi split

Besoin de travaux en amont pour le passage des tuyaux et des câbles

Système de gaines à prévoir pour un système de clim plus discret

Obligation de passer par un professionnel, pour l’installation et la mise en service que ce soit une clim simple ou une clim réversible

Combien coûte l’installation ?

Les tarifs indiqués ici sont à titre indicatif. Pour obtenir un budget personnalisé, demandez des devis auprès des professionnels. ENGIE a sélectionné pour vous des professionnels pour l’installation d’un climatiseur mural. Faites-vous rappeler gratuitement par un conseiller pour en savoir plus !

Climatiseur mural monobloc

De 500 € TTC à 5000 € TTC (2)

Climatiseur mural split

De 1000  à 2000 € TTC (2) 

Le prix augmentera pour une climatisation multi split.

Climatisation mural réversible

De 1000 à 5000 € TTC (2)

De façon générale, un système réversible est toujours onéreux qu’une clim murale simple. En ce qui concerne les systèmes split, il vous faut prévoir un coût de main-d’œuvre et de mise en service. En effet, l’installation de ce type de climatisation demande le perçage de trous et le passage de câbles. Ainsi, plus vous disposez d’unités internes alors plus le coût est important.

Afin d’éviter les mauvaises surprises, il est conseillé de demander si les devis incluent bien les frais de déplacement et de mise en service.

À retenir

Les clims réversibles sont 15 % à 20 % plus chères que les climatiseurs classiques ne soufflant que de l’air froid.

Quid de l’entretien ?

L’entretien du climatiseur mural assure la sécurisation de l’installation ainsi que son bon fonctionnement.

Entretien à faire soi-même.

Quel que soit le type de climatiseur mural que vous installez, il faudra l’entretenir pour en assurer le bon fonctionnement ainsi qu’une bonne qualité de l’air. Bien que votre clim semble fonctionner correctement, si elle mal entretenue alors elle provoquera une surconsommation en énergie.

Une clim split disposant d’une unité extérieure doivent faire l’objet d’un entretien régulier à faire vous-même. Il s’agit de dépoussiérer l’appareil, enlever les objets qui peuvent l’encombrer, et la nettoyer au savon. L’entretien des fluides et leurs éventuels changements demandent l’intervention d’un professionnel. Ce dernier pourra également vérifier le fonctionnement général du climatiseur pour la prévention des pannes. Pensez également à nettoyer les filtres. 

En ce qui concerne la clim murale monobloc, reportez-vous à la notice fournie au moment de l’achat. 

Dans les périodes d’utilisation intensive, il est conseillé de vérifier sa climatisation murale toutes les 2 à 3 semaines.

Les contrats d’entretien des climatiseurs muraux

L’intervention d’un technicien frigoriste coûte entre 50 et 60 € TTC par heure. C’est un service qui coûte plus cher au moment des pannes, notamment lors de la fuite des fluides frigorifiques. Pour rappel, la manipulation des fluides que contiennent les climatiseurs splits doit être obligatoirement faite par un professionnel en raison de leur niveau de toxicité.

Pour réduire les coûts importants générés par les pannes, il est conseillé de demander l’intervention d’un technicien au moins une fois par an. Celui-ci pourra vérifier le bon fonctionnement du système, la qualité du filtrage d’air et anticiper le changement de pièces quand cela est nécessaire. Les contrats d’entretien d’entretien annuel coûtent entre 100 et 200 € TTC(2) par an selon le système de clim murale installé.

Les aides pour s’équiper d’un climatiseur mural

La TVA réduite ne s’applique pas aux équipements de climatisation. Cependant, vous pouvez bénéficier d’une TVA réduite à 10 % sur la main-d'œuvre (au lieu de 20 %) lorsque vous demandez l’installation du climatiseur mural par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). 

chèque énergie. Cette aide est valable uniquement pour les particuliers dans une habitation de plus de 2 ans(3).

Un climatiseur mural acheté soi-même est toujours facturé avec un taux de TVA normal (20 %).(3)

Le chèque énergie est une subvention de l’État pour que les foyers modestes puissent régler leurs factures d’énergie plus facilement. Elle prend la forme d’un chèque reçu chaque printemps. Les ménages concernés reçoivent directement ce chèque sans démarche particulière. Il peut également être utilisé pour financer l’achat d’un climatiseur.

Le programme « Habiter mieux » mis en place par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) finance les travaux auprès des foyers les plus modestes afin de la lutte contre la précarité énergétique. Les aides sont délivrées sous conditions de ressources pour l’équipement des habitations de plus de 15 ans. Veillez à réaliser votre demande avant les travaux afin d’être certain du montant attribué par l’Anah.

Bon à savoir

Les aides nationales comme MaPrimeRénov ne s’appliquent pas à l’achat d’un climatiseur mural. Pour bénéficier de subventions sur un équipement qui rafraîchit l’air ambiant, il faudra se diriger vers les pompes à chaleur (PAC).

Climatiseur mural : ce qu’il faut retenir

  1. Deux principaux systèmes : le monobloc et le split.
  2. Le climatiseur mural monobloc est moins cher et est adapté aux petites à moyennes pièces.
  3. Le climatiseur mural split demande des travaux et l’intervention d’un professionnel.
  4. Un contrat d’entretien assure un bon fonctionnement du climatiseur et prévient la panne.
  5. Un équipement « de confort » ne permettant pas l’obtention des aides pour les travaux favorisant la

Climatiseur mural : ce qu’il faut retenir 

  • Deux principaux systèmes : le monobloc et le split.
  • Le climatiseur mural monobloc est moins cher et est adapté aux petites à moyennes pièces.
  • Le climatiseur mural split demande des travaux et l’intervention d’un professionnel.
  • Un contrat d’entretien assure un bon fonctionnement du climatiseur et prévient la panne.
  • Un équipement « de confort » ne permettant pas l’obtention des aides pour les travaux favorisant la transition énergétique.

Combien coûte un climatiseur mural ?

Le climatiseur mural coûte en moyenne de 500 à 5000 €. Les types de climatiseurs et leurs modes de fonctionnement sont nombreux, ce qui explique cette large fourchette de prix. Cependant l’estimation du budget de l’installation d’un climatiseur mural doit aussi comprendre l’intervention du professionnel (main-d’œuvre, frais de déplacement, mise en service) et le coût des travaux (murs à percer, gaines à installer…). Prenez également en compte la consommation de l’appareil et vos besoins. Un équipement peu onéreux à l’achat peut en effet s’avérer coûteux à l’utilisation.

Où installer un climatiseur mural ?

Il est préférable d’installer le climatiseur mural monobloc à proximité d’une fenêtre pour faire passer plus facilement le conduit d’évacuation. En ce qui concerne le climatiseur mural split, l’unité interne est à placer dans la pièce concernée à quelques centimètres du plafond. Veillez également à ce que l’air ne souffle pas directement sur les habitants pour plus de confort. Afin d’assurer un bon fonctionnement et un raccordement facile, le professionnel qui interviendra pourra vous conseiller. On déconseille généralement l’installation des unités intérieures du climatiseur mural split à proximité des sources de chaleur ou des grandes vitres. Assurez-vous également qu’elle soit bien accessible pour favoriser son entretien.

Locataire ou propriétaire : qui prend en charge l’entretien d’un climatiseur mural ?

L’entretien quotidien est à la charge du locataire tandis que la réparation des pannes doit être prise en charge par le propriétaire.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous