Pilotez vos radiateurs où vous le voulez, quand vous le voulez !

Dossier ENGIE

Radiateur électrique à inertie : prix, installation... ce qu'il faut savoir avant d'acheter

de lecture

Publié le , mis à jour le

De plus en plus de ménages décident de s’équiper de radiateurs électriques à inertie afin d’améliorer leur confort thermique. Alors quel modèle choisir et comment fonctionne-t-il ? Explications.

Grâce à sa technologie moderne, le radiateur électrique à inertie n’est plus le grille-pain énergivore qui asséchait l’air en faisant monter en flèche votre facture d’énergie. Fiable et économe, le radiateur à inertie emmagasine la chaleur avant de la restituer en douceur. Découvrez les caractéristiques techniques à connaître et les prix moyens de ce type de chauffage pour bien vous équiper.

Comment fonctionne un radiateur électrique à inertie ?

Ce type de radiateurs fonctionne grâce au principe de l’inertie : la chaleur est produite par une résistance électrique, accumulée dans l’appareil puis diffusée petit à petit dans toute la pièce. C’est le même principe que la façade d’une maison exposée au soleil en journée et qui émet encore de la chaleur bien après la nuit tombée. Il existe deux types d’inerties :

  • L’inertie sèche : la chaleur est emmagasinée dans un corps de chauffe en pierre ou en métal.
  • L’inertie fluide : la chaleur est emmagasinée dans un fluide caloporteur (eau glycolée, huile…).

Les radiateurs à inertie sèche sont parmi les équipements de chauffage les plus performants, mais ils sont aussi plus chers à l’achat.

Les matériaux d’un radiateur à inertie sèche

Dans ce type d’appareil, le cœur de chauffe est la partie du radiateur qui joue le plus grand rôle, même s’il n’est pas le seul. Il se décline en plusieurs matériaux, aux qualités différentes :

  • L’aluminium ou l’acier : monte rapidement en température et est plus abordable à l’achat. Néanmoins, il restitue moins longtemps la chaleur.
  • La fonte : lente montée en température compensée par une excellente capacité d’inertie. Les radiateurs électriques à inertie en fonte sont cependant lourds et volumineux.
  • La pierre naturelle ou céramique : stéatite, marbre, lave : malléable, elle est idéale lorsqu’on cherche un radiateur design ou extra-plat, tout en affichant de bonnes performances en matière d’inertie.

Pour pallier la lente montée en température du corps de chauffe, certains modèles sont équipés d’un film chauffant en façade. Il produit rapidement de la chaleur, le temps que le corps de chauffe soit prêt à prendre le relais. On parle alors de radiateur électrique à inertie à double corps ou à double cœur de chauffe.

Par ailleurs, il est important de noter que le matériau du corps de chauffe n’est pas le seul critère à prendre en compte pour bénéficier d’une inertie efficace. Sa taille joue également un rôle majeur. Ainsi, plus un radiateur électrique à inertie est volumineux, plus il est capable de stocker de la chaleur et donc d’en restituer pendant longtemps.

Le mode de diffusion de la chaleur

Un radiateur électrique inertie peut diffuser la chaleur selon deux modes :

  • par convection (circulation de l’air) ;
  • par rayonnement (infrarouge).

La majeure partie de la chaleur est transmise par rayonnement. L’air est quant à lui chauffé en partie par convection, l’air froid entrant par le bas du radiateur et ressortant réchauffé par le haut.

Les avantages du radiateur électrique à inertie

Si le radiateur électrique à inertie séduit de plus en plus de foyers, c’est parce qu’il possède des avantages non négligeables par rapport à ses concurrents : le convecteur et le radiateur électrique rayonnant.

Des économies d’énergie sensibles

Si le radiateur à inertie (sèche ou fluide) est l’appareil le plus économe en termes de consommation électrique, c’est qu’une fois mis en marche, les calories sont restituées progressivement. Le radiateur électrique à inertie évite les à-coups si énergivores, en maintenant une chaleur stable et douce pendant plusieurs heures. En outre, ce type d’appareil offre un rendement élevé : la quasi-totalité de l’électricité consommée est transformée en chaleur.

Un meilleur confort thermique

Les radiateurs électriques à inertie diffusent une chaleur douce grâce à une restitution progressive. L’hygrométrie de votre intérieur est ainsi préservée : vous n’avez pas l’impression que l’air devient sec. De plus, contrairement aux convecteurs électriques, le fonctionnement de ces appareils ne soulève ni ne brûle les poussières. Ils ne dégagent donc pas de mauvaises odeurs et n’irritent pas les muqueuses. L’atmosphère chauffée reste saine et agréable à vivre et améliore votre qualité de vie au sein de votre logement.

Une régulation thermique adaptée à vos besoins

Si le radiateur électrique à inertie permet des économies d’énergie si sensibles, c’est aussi parce qu’il est capable de chauffer en s’adaptant à votre rythme de vie. S’ils ne sont pas reliés à un système de chauffage central, les radiateurs électriques à inertie offrent généralement au moins un panneau LCD permettant de sélectionner des programmes, des plages horaires, voire de créer sa propre programmation ou de régler son thermostat à distance. Le radiateur ne chauffe ainsi jamais pour rien et vous profitez d’un intérieur chaud lorsque vous rentrez chez vous.

Quel prix pour l’achat et la pose d’un radiateur électrique à inertie ?

Le prix d’achat d’un radiateur électrique à inertie dépend principalement de ses dimensions et de sa puissance. Plus il consomme de watts, plus il est cher. Entre ensuite en compte le choix du matériau. Pour les radiateurs électriques à inertie sèche, les tranches de prix sont généralement les suivantes :

  • Aluminium : 90 à 300 €(1)
  • Fonte : 200 à 600 €(1)
  • Céramique : 200 à 1200 €(1)

Quant aux prix des radiateurs électriques à inertie fluide, ils se situent essentiellement entre 300 et 900 €. Le budget à prévoir monte également dans la fourchette haute si vous optez pour un radiateur électrique à inertie particulièrement design ou coloré. Car oui, le radiateur peut aussi devenir un objet déco !

Le coût de l’installation

Le prix de pose d’un radiateur à inertie est sensiblement le même que pour tout autre radiateur électrique. En effet, le fonctionnement particulier de ce type de radiateur n’influence pas la technique de pose de votre nouveau système de chauffage. Par conséquent, un devis d’installation devrait prévoir autour de 100 € par radiateur à poser(1). Ce prix peut naturellement augmenter en fonction des difficultés d’installation propres à votre habitation, mais non en raison de son fonctionnement par inertie. Prévoyez par exemple 100 € supplémentaires s’il faut préalablement déposer les anciens radiateurs, et 50 € de plus par mètre si le raccordement au réseau nécessite d’être prolongé(1).

Aides d'économies d'énergie
Bénéficiez des primes et Coups de Pouce ENGIE

Comment installer un radiateur électrique à inertie ?

Le radiateur électrique à inertie reste relativement lourd pour un mur en plaque de plâtre. Il faut donc veiller à l’installer sur un mur porteur ou prévoir un renforcement de la cloison à l’endroit où il sera fixé. En dernier recours, il est également possible d’installer son radiateur à inertie sur des pieds posés au sol.

Si vous êtes en cours de travaux de rénovation dans votre habitation, notamment dans le cas d’une isolation par l’intérieur, prévoyez les bons matériaux selon votre chauffage ! Un radiateur trop lourd pourrait abîmer vos murs plus rapidement que prévu.

Choisir une installation qui optimise la diffusion de chaleur

Le radiateur électrique à inertie est recommandé dans les maisons disposant déjà d’une bonne isolation thermique. En effet, la chaleur étant diffusée lentement, elle peut s’échapper avant d’être ressentie par les occupants d’une habitation si le logement est mal isolé. Pour lutter contre ce phénomène, il est possible d’ajouter un film réfléchissant derrière le radiateur au moment d’installer l’appareil. La chaleur rebondit sur cette paroi et est ainsi mieux diffusée dans la pièce, au lieu de traverser immédiatement le mur.

Travaux d’isolation : pensez au bilan thermique

Pour connaître l’état de l’isolation de votre maison, faites réaliser un diagnostic thermique par une entreprise qualifiée. Ce bilan vous permettra notamment de savoir où installer votre radiateur à inertie et de déterminer la puissance nécessaire pour celui-ci.

La fixation et le raccordement du radiateur

L’installation d’un radiateur électrique à inertie se fait directement sur le mur en y perçant des trous. Les fixations y sont vissées puis l’appareil y est accroché. Il faut ensuite effectuer le branchement électrique du radiateur. S’il est recommandé de faire appel à un professionnel pour l’installation, cette dernière reste donc relativement simple pour un bricoleur un peu aguerri.

Les entretiens à effectuer sur un radiateur électrique à inertie

L’entretien d’un radiateur à inertie est réduit au minimum. Il est simplement recommandé de le nettoyer une fois par semaine à l’aide d’un chiffon humide afin d’en retirer la poussière, dont l’accumulation pourrait nuire aux performances thermiques de l’appareil. En effet, trop de poussière entraverait la bonne circulation de la chaleur, poussant le radiateur à une surconsommation. Les économies d’énergie normalement permises par un radiateur électrique à inertie ne seraient alors plus au rendez-vous.

Pour un nettoyage en profondeur, armez-vous d’un aspirateur avec embout suceur et d’une brosse à dents pour atteindre les interstices. Pour des questions de sécurité, coupez au préalable l’électricité qui alimente le radiateur et ne le remettez pas en route avant qu’il ne soit totalement sec.

Choisir son radiateur électrique à inertie : en bref

Le radiateur électrique à inertie est un appareil de chauffage économique. Bien qu’utilisant de l’électricité, il bénéficie d’un fonctionnement permettant de diffuser la chaleur progressivement, ce qui le rend plus efficace dans les maisons récentes disposant d’une bonne isolation thermique. Dans les pièces de vie, la technologie double cœur peut s’avérer utile pour accélérer la montée en température de l’appareil.

  1. Il existe dans le commerce deux types de radiateurs à inertie : l’inertie sèche et l’inertie fluide.

  2. Les radiateurs à inertie fonctionnent soit par convection, soit par rayonnement et peuvent être composés en aluminium, acier, fonte, pierre naturelle ou encore en céramique.

  3. Le radiateur électrique contribue à préserver une atmosphère intérieure saine en diffusant une douce chaleur sans assécher l’air. Il permet également de réaliser de belles économies d’énergie en continuant d’émettre de la chaleur même une fois éteint. De plus, il s'installe et s'entretient facilement.

  4. Selon le modèle de radiateur que vous utilisez, à inertie sèche ou à inertie fluide et selon ses caractéristiques (dimensions, puissance, matériau, design), un radiateur électrique à inertie coûte entre 90 et 1 200 €.

Comment connaître la consommation de mon radiateur à inertie ?

La consommation de votre radiateur à inertie dépend de différents critères tels que votre région, la composition du foyer, la superficie du logement, l’isolation thermique de celui-ci ou encore vos habitudes et votre rythme de vie.

À quelle température régler mes radiateurs à inertie ?

Selon l’ADEME, il est conseillé de régler le thermostat de votre radiateur à une température comprise entre 16 et 18 °C dans une chambre et entre 18 et 20 °C pour une chambre de bébé. Dans une salle de bain en cours d’utilisation, une température de 22 °C est préconisée, mais vous pouvez baisser le thermostat à 17 °C quand elle est inoccupée. Concernant les pièces à vivre, l’ADEME recommande une température de 19 °C.

Quelle puissance choisir pour mon radiateur à inertie ?

La puissance de votre radiateur électrique à inertie dépend de la surface de la pièce à chauffer. On estime qu’une puissance de 100 watts est nécessaire pour chauffer 1 m2. Ainsi, pour une pièce de 20 m2, choisissez un radiateur à inertie disposant d’une puissance de 2000 watts.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous