Connaître les avantages et inconvénients d'un chauffage au sol

de lecture
Publié le , mis à jour le

Sentir une douce chaleur monter du sol en plein hiver, pouvoir marcher pieds nus alors que les températures baissent à l’extérieur… Le chauffage au sol permet un véritable confort de vie. Mais il peut aussi avoir quelques inconvénients. Vous envisagez d’installer un chauffage au sol chez vous ? Suivez le guide pour tout savoir sur ce type d’installation.

Comment fonctionne un chauffage au sol ?

Le chauffage au sol, ou plancher chauffant existe depuis la fin des années 60. Il y a aujourd’hui deux types de chauffage au sol :

  • le chauffage au sol électrique : un réseau de câbles chauffants comme des résistances électriques est installé sous le plancher et quadrille toute la pièce. Il est relié au réseau électrique de votre maison, tout comme les radiateurs standards. Une couche de plaque isolante est installée entre ces câbles et le revêtement du sol;
  • le chauffage au sol hydraulique : placé entre la chape de béton et des panneaux isolants recouverts par votre carrelage ou votre parquet, un circuit de tubes permettent de faire circuler de l’eau chaude. Ce circuit doit être relié à une chaudière à gaz ou à une pompe à chaleur.
Trouver un artisan
de crédit d'impôt avec les partenaires ENGIE

Les 7 avantages du chauffage au sol

1. Un confort optimal

Le plus gros avantage du chauffage au sol est le confort de vie qu’il apporte aux habitants. Il s’agit d’un chauffage qui diffuse une chaleur douce et homogène, ce qui apporte une sensation très agréable. Le sol reste tiède, même en hiver. Plus besoin de mettre des pantoufles au réveil ou d’attendre qu’une pièce se réchauffe après avoir rallumé un chauffage, toutes les pièces sont agréablement chauffées.

2. Un chauffage silencieux

Contrairement à certains radiateurs à eau, le chauffage au sol n’émet aucun bruit ou vibration lorsqu’il se lance ou lorsqu’il fonctionne. Il se sait se faire oublier, même en plein hiver !

3. Un système invisible

Étant situé sous le plancher, le chauffage au sol est totalement invisible. Un véritable atout esthétique qui facilite aussi l’aménagement des pièces, car aucun espace n’est bloqué par la présence d’un radiateur.

4. Une chaleur constante

Le chauffage au sol diffuse une chaleur constante comprise en 20 °C et 35 °C dans toute votre maison ou votre appartement, et supprime donc les zones froides. Dans tous les cas, la température de votre sol ne peut pas être supérieure à 28 °C au touché.

5. Une faible épaisseur au sol

Les professionnels améliorent en permanence leurs modèles de chauffage au sol pour leur permettre de s’adapter à tous les logements. On trouve aujourd’hui des chauffages au sol qui ont seulement quelques centimètres d’épaisseur et qui s’adaptent à tous les types de revêtements de sol, que ce soit du carrelage, du parquet, du lino, du PVC ou encore de la moquette.

6. Faire des économies d'énergie

Ce système n’est pas chauffé au-dessus de 40 °C, contrairement à un radiateur classique qui, lui, atteint une température qui oscille en 70 °C et 90 °C et ne chauffe qu’une zone limitée. Cela permet de réelles économies d’énergie, ce qui entraîne des économies financières qui ne sont pas négligeables sur le long terme.

7. Transformable en climatisation au sol l'été

Certains chauffages au sol sont réversibles. Ce type de plancher chauffant et rafraîchissant hydraulique a une double fonction : chauffer votre logement en hiver et le rafraîchir en été. Pour cela, de l’eau froide est envoyée dans les tuyaux à la place de l’eau chaude dès que les températures montent. Une solution simple et économique qui peut remplacer la climatisation dans votre maison ou votre appartement.

Les inconvénients du chauffage au sol

1. Il n’est pas adapté aux utilisations ponctuelles

Les chauffages au sol standards sont "à inertie". En pratique, ils mettent quelques jours à chauffer et à faire monter la chaleur dans les pièces. Ce système de chauffage est donc peu adapté aux pièces ou aux bâtiments qui ne sont utilisés que de façon ponctuelle, ou assez rarement. Il existe aujourd’hui de nouveaux modèles de chauffage au sol dit "réactifs", mais ils sont encore très peu répandus en France.

2. Plus difficile à mettre en place dans les logements anciens

Si vous souhaitez mettre en place un chauffage au sol dans un bâtiment ancien, il faut prendre en compte le fait que l’installation nécessite de rehausser le plancher. Il faudra donc peut-être faire des travaux supplémentaires, en réinstallant les portes par exemple.

3. L’entretien et la réparation sont plus complexes

Afin de s’assurer de son bon fonctionnement sur le long terme, il est nécessaire d’entretenir régulièrement son chauffage au sol. Pour cela, vous devez solliciter un chauffagiste professionnel tous les 2 à 3 ans, afin qu’il réalise un nettoyage intégral et une purge complète du système. Si votre chauffage tombe en panne ou a une fuite, il sera malheureusement sûrement nécessaire de retirer une partie du revêtement de sol pour accéder aux tuyaux, ce qui entraînera des travaux et des dépenses financières.

4. Un prix plus élevé que pour un chauffage classique

S’il permet de faire des économies sur le long terme, le chauffage au sol a un coût d’achat et d’installation plus élevé que d’autres types de chauffage, d’autant plus que la pose doit obligatoirement être faite par un professionnel.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Partager cet article

Nous avons sélectionné ces articles pour vous