La chaudière à bois

La chaudière à bois : économique et performante

Source d'énergie renouvelable, le bois est un matériau qui possède un bon rendement énergétique, à condition de choisir l'équipement adapté.

Il existe aujourd'hui des équipements modernes et performants, qui sauront vous aider à tirer profit de cette énergie (poêles, inserts...).

Parmi ces solutions, la chaudière à bois (à bûches ou à granulés), reliée à votre réseau de chauffage central et à votre ballon d'eau chaude sanitaire, saura répondre à l'ensemble des besoins de votre famille.

Chaudière à bois

Choisissez votre chaudière en fonction de vos besoins

  • Vous souhaitez produire de l’eau chaude sanitaire ?

Choisissez la chaudière à granulés.

La chaudière à bûches ne permet pas, à elle seule, la production d’eau chaude sanitaire. Cela est particulièrement vrai en période estivale, où les besoins sont faibles et occasionnent de courtes périodes de fonctionnement qui sont propices à une usure prématurée du foyer.

Un ballon d’hydroaccumulation permet néanmoins de résoudre ce problème car il est capable d’absorber et de stocker l’énergie délivrée.

 

  • Vous souhaitez bénéficier d’un véritable confort thermique, en utilisant moins d’énergie ?

Optez pour la chaudière à bûches à tirage forcé ou à plaquettes/granulés ou polycombustibles.

Cet équipement tire profit du potentiel énergétique des fumées obtenues lors de la combustion primaire du bois. Un nouvel apport d’air dans le foyer permet de ré-enflammer les gaz imbrûlés : cela améliore le rendement, tout en réduisant la pollution.

 

  • Vous souhaitez une chaudière dotée d’une grande autonomie ?

Préférez alors une chaudière bois à granulés ou polycombustibles.

Son alimentation automatique vous permet de bénéficier d’un confort de chauffage adapté à vos besoins, sans avoir à y penser. En outre, vous pouvez la programmer pour assurer le hors-gel lors d’une absence prolongée, et pour vous garantir une maison chaude à votre retour.

Les conseils à suivre quand on a une chaudière à bois

Optez pour un appareil « Flamme Verte »

Le label « Flamme Verte » désigne les équipements de chauffage au bois économiques, sûrs, performants et respectueux de l’environnement.

Le label « Flamme Verte » classe la performance énergétique et environnementale des appareils entre 1 et 5 étoiles. Depuis janvier 2012, seuls les appareils ayant au moins 4 étoiles peuvent être labellisés « Flamme Verte » (rendement supérieur à 80% avec de fortes contraintes sur les émissions de CO, COV et poussières).

 

Ne brûlez pas n’importe quel bois

Vieux meubles, déchets de chantiers… la combustion d’un bois de mauvaise qualité peut générer de très nombreux polluants.

Pour une performance optimale, et une combustion respectueuse de l’environnement, préférez un bois de la marque « NF Bois de Chauffage »(2).

 

Brûlez du bois sec

Le bois humide :

  • Fournit 2 fois moins d’énergie qu’un bois sec(3)
  • Libère des substances polluantes lors de la combustion
  • Nuit à la performance de votre équipement et risque de le détériorer.

 

La réglementation en vigueur (dont le règlement sanitaire départemental) vous oblige à :

  • Réaliser l'entretien de votre chaudière chaque année
  • Maintenir les conduits de fumée en bon état de marche
  • Faire ramoner les conduits de fumée deux fois par an minimum (dont une fois pendant la période de chauffe). Un certificat de ramonage doit être remis à chaque fois, attestant du bon état des conduits.

Une mise en relation avec des plombiers chauffagistes proches de chez vous

  • Gratuit et sans engagement
  • Des coordonnées par email très rapidement
  • Jusqu'à 3 devis
  • Des avis clients pour faire le meilleur choix

Les trois catégories de chaudières à bois selon le type de combustible qu’elles utilisent.

 

1. Les chaudières à bûches (alimentation manuelle)

a. A tirage naturel

  • La combustion montante traditionnelle : les bûches sont empilées sur la grille du foyer. L’air primaire de combustion arrive sous le foyer, la flamme monte naturellement et tout le bois brûle au même moment. Son rendement global moyen est compris entre 50 et 90%(2).
  • La combustion horizontale : l’air primaire arrive sur le côté du foyer, le bois sèche avant d’être brûlé, ce qui réduit le taux d’imbrûlés. Le rendement est amélioré et peut atteindre de 60 à 90%(2) en moyenne.
  • La combustion inversée : l’air primaire arrive par le dessus du foyer, séchant les bûches sur son passage. À son arrivée sur les braises, il se mélange avec les gaz de combustion, s’enflamme et atteint des températures de plus de 1000° C. Le rendement global moyen est compris entre 65 et 90%(2).

b. A tirage forcé

Dernière née des chaudières à bois, la chaudière à bûche à tirage forcé (appelée aussi « turbo ») fonctionne selon le principe de la combustion inversée, avec un tirage forcé par un ventilateur.

 

Ce procédé permet de maitriser l’apport en air dans la chambre de combustion et de forcer le tirage de la cheminée. Cela optimise la combustion du bois et réduit ainsi les émissions de polluants et la quantité de cendres générées par la chaudière. Son rendement global moyen oscille entre 70 et 90 %(2).

 

NB : Pour un fonctionnement optimal et durable, il faut éviter de faire fonctionner les chaudières à bûches à des puissances trop éloignées de la puissance nominale. Dans la majorité des cas, et en particulier dans les maisons bien isolées, nous vous recommandons d’installer votre chaudière à bûches avec un ballon d’hydroaccumulation. Celui-ci stocke l’excédent d’énergie fourni par la combustion d’une charge de bois, et le restitue lors de l’arrêt de la chaudière. L’hydroaccumulation permet également de gagner en autonomie et de mieux réguler le chauffage dans le logement.

 

En règle générale, les chaudières à bûches ne peuvent assurer, seules, la production d’eau chaude sanitaire. Avec un ballon d’hydroaccumulation, la production d’eau chaude sanitaire peut se faire par l’intermédiaire d’un échangeur ou d’un ballon placé au « bain marie ».

 

2. Les chaudières à plaquettes ou à granulés (alimentation automatique)

Elles nécessitent l’installation d’une réserve (appelée également « silo »), raccordée au foyer par un système d’alimentation automatique. Ce système assure un confort identique à celui des systèmes à gaz ou à fioul.

En fonction des températures en différents points de la chaudière et, pour certaines chaudières, de la proportion en oxygène dans le foyer, un microprocesseur optimise, à chaque instant, l’alimentation des granulés et les débits d’air en fonction des besoins de chauffage.

Le rendement global de ce type de chaudière est compris entre 75 et 95 %(2) en moyenne, avec des rendements pouvant atteindre 105% pour les chaudières à condensation.

 

3. Les chaudières polycombustibles (alimentation automatique)

Elles permettent d’optimiser le chauffage central en bénéficiant des avantages d’un couplage bois + gaz naturel ou bois + fioul.

Elles associent ainsi 2 foyers : l’un pour le bois (le plus souvent en bûches) et l’autre pour le gaz ou le fioul. Le passage d’une énergie à l’autre se fait automatiquement. Ce type d’installation ne nécessite qu’un seul conduit de fumées.

Nos actualités et conseils sur les chaudières gaz naturel

Toutes nos actualités et conseils sur les chaudières gaz naturel

(1) Les performances de votre installation dépendent en partie de la qualité du combustible utilisé. Le label « Flamme verte », créé par l’ADEME et certains industriels, garantit des appareils de chauffage au bois domestique offrant des performances énergétiques et environnementales élevées. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.flammeverte.org

(2) Marque créée par l'ADEME avec le soutien de l'AFNOR (Association Française de Normalisation) et de l’Institut technologique FCBA (Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement)

(3) Source : ADEME