Les aides et subventions publiques

Vous souhaitez réaliser des travaux d’économies d’énergie dans votre logement ? 
Pour financer ce beau projet, il existe différentes aides et subventions proposées par l’Etat.

Découvrez en un clin d’œil :

  • Le détail de chacune des aides financières publiques
  • Les conditions d’éligibilité pour être sûr d’en profiter
  • Quelles aides sont cumulables avec celles d’ENGIE

Vous êtes acteur de la transition énergétique : bénéficiez des aides et subventions publiques !

En France, le logement est le secteur qui consomme le plus d'énergie devant le transport et l'industrie (1). Face à ce constat et grâce à la "Loi Transition Energétique pour la Croissance Verte" (2), l’État s’est engagé à soutenir les efforts des particuliers dans leurs projets de rénovation énergétique.

L’objectif à atteindre : 500 000 logements rénovés chaque année à partir de 2017. Pour y arriver, une solution : vous aider à financer vos travaux !

Toutes les aides et subventions publiques en un coup d’œil

Crédit d’impôt

Eco Prêt à taux zéro

TVA à taux réduit

Aides de l’Anah

Montant

30% du montant du matériel HT

Jusqu’à 30 000 euros

TVA à 5,5%

Jusqu’à 50% du montant des travaux

Travaux éligibles

Travaux d’économies d’énergie : installation d’une chaudière à haute performance énergétique, travaux d’isolation, pompe à chaleur….

Conditions de ressources

Aucune

Aucune. 
Valable si au moins deux travaux d'économies d'énergie.

Aucune

Soumis à conditions de ressources

Liens vers les modalités

Depuis le 1er juillet 2016, il est  possible de demander un second prêt pour le même logement. Ce prêt complémentaire doit financer d'autres travaux correspondant à l'une au moins des actions du bouquet de travaux. Toutefois, la somme des 2 prêts ne doit pas dépasser les 30 000 €.(3)

Les conditions pour bénéficier des aides : pensez-y avant de lancer vos travaux !

    •  

     

  • Choisissez une chaudière à haute performance énergétique

  • Pour bénéficier du crédit d’impôt et de notre prime économies d’énergie, prenez le temps de vérifier que votre future chaudière est à haute performance énergétique(4), c’est-à-dire qu’elle aqu’elle possède une efficacité énergétique saisonnière (ou Etas ou ηs) > 90%. En règle générale, la plupart des chaudières à condensation remplissent ce critère. Pour éviter les mauvaises surprises : demandez l’avis de votre installateur, regardez sur le site de la marque ou directement sur la chaudière.

    •  
  • Choisissez un artisan RGE

    La mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) est délivrée aux artisans qualifiés pour effectuer des travaux d’économie d’énergie. Cette mention est obligatoire pour bénéficier des aides publiques et de notre Prime économies d’énergie. Pensez à le préciser dès votre premier contact avec un artisan.

Trouver un artisan

trouver un artisan pour mes travaux d'économies d'énergie

Nos actualités et conseils pour vos travaux

Toutes nos actualités et conseils pour vos travaux

Crédit d'impôt,  Voir conditions sur http://www.developpement-durable.gouv.fr/Le-credit-d-impot-transition.html

Eco Prêt à taux Zéro, Voir conditions sur http://www.developpement-durable.gouv.fr/Tout-sur-l-eco-pret-a-taux-zero,28949.html

Tva à taux réduit,  Voir conditions sur vosdroits.service-public.fr

Les aides de l'Anah, voir conditions sur http://www.anah.fr/

(1) Source: Commissariat Général du Développement Durable - Les chiffres-clés de l'énergie - Édition 2015 ou ADEME- Climat, Air et Energie - Edition 2015 (2)LOI n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000031044385&categorieLien=id (3)http://www.developpement-durable.gouv.fr/Tout-sur-l-eco-pret-a-taux-zero,28949.html (4) La chaudière à haute performance énergétique est une chaudière dont l’efficacité énergétique saisonnière (ou ETAS) est supérieure ou égale à 90%. Source : BAR-TH-106 / Arrêté du 22 décembre 2014 définissant les opérations standardisées d’économies d’énergie – ETAS calculé selon le règlement (EU) n° 813/2013 de la commission du 2 août 2013