Tous nos conseils sur les économies d'énergie

Quelle pompe à chaleur choisir ? Air-air, air-eau ou géothermique ?

Publié le

Tags de l'article

Les pompes à chaleur extraient les calories naturellement contenues dans l'environnement et les restituent à l'intérieur de votre logement : économies d'énergie. Posez-vous les bonnes questions pour choisir la PAC qui correspond à vos besoins.

Vous souhaitez installer une pompe à chaleur ?

Découvrez l'E-shop by Engie

Voici un tableau récapitulatif (1), qui vous aidera à faire le bon choix :

PAC géothermiques

 

PAC sol/sol ou sol/eau

PAC eau glycolée/eau ou eau/eau

Appoint

Pas nécéssaire

Pas nécéssaire

Eau Chaude Sanitaire

Production d'une partie d'eau chaude sanitaire possible.

Production d'une partie d'eau chaude sanitaire possible.

Rafraichissement

Possible

Possible (sauf si les émetteurs sont des radiateurs) et bien maitrisé.

Atouts

  • Système simple et coût limité pour du géothermique,
  • adapté aux climats rigoureux,
  • existence obligatoire d'un avis technique du CSTB (pompe sol/sol).
  • Adapté aux climats rigoureux,
  • peu de fluide frigorigène confiné dans la PAC,
  • adaptation possible à un réseau de chauffage central existant.

Contraintes

  • Système à capteurs horizontaux seulement (ils occupent 1,5 à 2 fois la surface de la la surface à chauffer),
  • quantité importante de fluide frigorigène mis en œuvre (surtout pour la PAC sol/sol),
  • exige une solide expérience du professionnel en charge de l'installation,
  • la PAC sol/sol requiert une technologie de plancher spécifique.
  • Système plus coûteux qu'une PAC sol/sol ou sol/eau.

Pour les PAC à capteurs verticaux ou sur eau de nappe :

  • exige une solide expérience de l'installateur et du foreur,
  • démarches et autorisations à envisager,
  • coût élevé des forages.

PAC aérothermiques

 

PAC air extérieur/eau

PAC air extérieur/air ou air extrait/air neuf

Appoint

  • Généralement intégré au système,
  • peu ou pas utilisé dans les sysèmes les plus performants,
  • nécéssaire dans certains cas.
  • Pas nécéssaire systèmatiquement.
  • Appoint indépendant de la PAC

Eau Chaude Sanitaire

Préchauffage ou production d'une partie d'au chaude sanitaire possible.

Non conçu pour produire d l'eau chaude sanitaire.

Rafraichissement

Possible (sauf si les émetteurs sont des radiateurs) et bien maitrisé.

Possible et bien maitrisé.

Atouts

  • Système simple et coût limité,
  • utilisable en appartement à chauffage individuel,
  • peu de fluide frigorigène confiné dans la PAC,
  • adaptation possible à un réseau de chauffage central existant.
  • Utilisable en appartement à chauffage individuel,
  • couplage avec la VMC pour les PAC air extrait/air neuf,
  • système simple et coût limité.

Contraintes

  • exiger des modèles particulièrement performants dans les climats rigoureux,
  • vérifier le niveau de bruit développé par la PAC et prendre les dispositions nécéssaires pour préserver votre voisinages.
  • N'assure pas la production d'au chaude sanitaire,
  • si unité intérieure gainable : nécéssite le passage d'un réseau de gaines de soufflage d'air (dans un faux-plafond ou des combles, accessibles pour les besoins de l'entretien),
  • n'assure pas la totalité du chaffage pour les PAC air extrait/air neuf.

Vous souhaitez installer une pompe à chaleur ? Vos conseillers vous aident à choisir la PAC qu’il vous faut. Vous pouvez également obtenir un devis gratuit en quelques clics et être contacté par des professionnels qualifiés, partenaires de ENGIE. Découvrez la liste des partenaires ENGIE pour l'installation de votre pompe à chaleur dans les normes et en respect des règles de sécurité.

Trouver un professionnel

Le COP, mesure de la performance de la pompe à chaleur

Le Coefficient de performance (COP) d'une pompe à chaleur mesure la quantité de chaleur produite en fonction de l'énergie électrique consommée.

Il existe différentes définitions du COP : un COP nominal mesuré en laboratoire et un COP moyen annuel reflétant la performance réelle de l'installation sur une année.

chaudière

Le COP nominal

La plupart des CETD ont un COP nominal situé entre 2 et 4 selon les constructeurs. Ces chiffres représentent la quantité de kWh thermique restituée pour 1 kWh d'électricité consommé. Le COP nominal est utilisé comme critère d'éligibilité aux différentes subventions. Figurant dans les catalogues fabricants, ce COP est valable à des températures d'essais en laboratoire.
Malheureusement, les constructeurs n’utilisent pas tous les mêmes températures d’entrée d’air et de consigne d’eau chaude sanitaire. En faisant attention aux différentes conditions de mesure, vous pouvez toujours utiliser le COP nominal pour comparer les performances de différents CETD entre eux.
Toutefois, le COP nominal ne prend pas en compte les performances en conditions réelles d'utilisation. Par ailleurs, il ne peut servir de paramètre pour comparer la performance d'un CETD à celle d'un autre système de production d’eau chaude (type chaudière mixte).

Le COP moyen annuel

Ce COP indique la performance du CETD en situation réelle sur une année entière. Il tient ainsi compte des variations de températures extérieures et des conditions d'utilisation intérieure. En effet, le COP de votre équipement chute quand la température de l'air extérieur baisse. C'est de lui dont dépend le montant de votre facture. Il est en général inférieur au COP nominal et révèle la véritable performance du système.Ainsi, les fabricants de CETD annoncent en moyenne un COP nominal de 3.4 (catalogues constructeurs) alors qu’il est en situation réelle environ de 1,8 voire 1,6. Il faudra donc faire attention lorsqu’on calculera l’économie d’énergie réalisée.

 

(1)Source : ADEME