Le Chauffe-Eau Solaire Individuel

Quel est le fonctionnement d’un chauffe-eau solaire individuel ?

Un  Chauffe Eau Solaire Individuel (CESI) est composé de panneaux solaires et d’un ballon de stockage d’eau.
Les panneaux solaires captent l’énergie, absorbée par un fluide caloporteur.
Cette énergie est restituée dans le ballon du chauffe-eau solaire pour chauffer l’eau , stockée pour une grande partie des besoins en eau chaude de votre habitat.

Un Chauffe eau solaire est généralement couplé à un système d’appoint qui prend le relais des panneaux solaires pour assurer la production d’eau chaude pendant les périodes de faible ensoleillement.

Comment obtient-on de l’eau chaude avec un chauffe-eau solaire ?

 

1. Le captage de l’énergie solaire

Installés de préférence sur votre toiture ou dans votre jardin (au sol), les panneaux solaires sont constitués de capteurs, d’une vitre permettant de créer un effet de serre au cœur du panneau et d’une isolation performante afin de limiter les déperditions de chaleur. Les capteurs sont formés d’un absorbeur directement en contact avec des tubes en cuivre à l’intérieur desquels circule un fluide caloporteur.

 

2. Le transport

Réchauffé, le liquide caloporteur est conduit jusqu’au ballon de stockage par une canalisation calorifugée.

 

3. La restitution de la chaleur

Dans le ballon, un échangeur thermique permet le transfert de  la chaleur du liquide caloporteur à l’eau du ballon pour répondre aux futurs besoins sanitaires.

 

 

4. La régulation du circuit

Un régulateur enclenche une pompe uniquement lorsque les capteurs peuvent fournir de la chaleur au ballon de stockage.

 

 

5. Le stockage

Le ballon de stockage du chauffe-eau solaire est particulièrement bien isolé et permet de stocker d’importantes réserves d’eau chaude (entre 200 et 400 litres selon les modèles).

 

6. Le système d’appoint

Lorsque l’ensoleillement est insuffisant, un dispositif d’appoint intégré ou séparé de l’installation prend le relais pour atteindre la température de consigne (60°C).

 

 

Bien dimensionner votre installation solaire

 

La surface des panneaux solaires et le volume du ballon de stockage nécessaires dépendent :

 

  • de la zone géographique dans laquelle se situe votre maison.
  • du nombre d’occupants.

Financez votre projet

Quel est le prix d’un chauffe-eau solaire individuel ?

 

Le prix d’un CESI dépend de la marque du chauffe-eau solaire choisi et du dimensionnnement de l’installation nécessaire à une production d’eau chaude suffisante pour le nombre de personnes concernées.

 

Il faut compter entre 3 800 € et 5 500 € TTC, pose comprise(4), pour la mise en service d’un CESI répondant en moyenne aux besoins de 3 à 5 personnes, selon la région d’implantation :

 

  • 3 à 5 m2 de panneaux solaires
  • Un ballon d’eau chaude de 200 à 300 litres.
 

Trouvez un installateur "Qualisol" pour l'installation ou l'entretien de votre chauffe eau solaire

  • Gratuit et sans engagement
  • Des coordonnées par email très rapidement
  • Jusqu'à 3 devis
  • Des avis clients pour faire le meilleur choix

 

L’entretien de votre chauffe-eau solaire individuel (CESI)

 

La maintenance de votre CESI par un professionnel n’est pas obligatoire. Mais un bon entretien permettra de prolonger la durée de vie de votre équipement et d’améliorer ses performances.

 

Lors de sa visite, le professionnel vérifiera :

  •  
  • La pression du liquide caloporteur,
  • le fonctionnement de la pompe (mise en marche/arrêt selon l’intensité de l’ensoleillement),
  • la fixation des panneaux sur votre toit,
  • l’état de l’isolation thermique des tuyaux.

 

NB : La pluie suffit à nettoyer la surface des panneaux solaires en général. Un contrôle par un professionnel tous les 3 ans peut être suffisant.

Nos actualités et conseils sur le photovolatïque

Toutes nos actualités et conseils sur les énergies renouvelables
(1) 60 % d’économies d’énergie pour la consommation d’eau chaude sanitaire, dans le cas d’une installation avec chaudière à condensation. Estimation variable selon les régions et le type d’installation.
(2) Dans le cas d’un dimensionnement respectant les préconisations de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie).
(3) Dans le cas d’un CESI accouplé à un système d’appoint au gaz naturel.
(4) Prix à titre indicatif, variable en fonction de la complexité de chaque installation.