Chauffage électrique : stop aux idées reçues

Le chauffage électrique peut être un excellent choix pour chauffer son logement. Mais il est encore victime de nombreux préjugés.
On vous aide à y voir plus clair en démêlant le vrai du faux.

Le chauffage électrique est plus coûteux

FAUX. Il existe plusieurs types de chauffage électrique et, à l’achat, leur coût est généralement plus bas que celui des autres modes de chauffage. Un émetteur électrique classique coûte ainsi entre 30 et 250 €* (pour un convecteur) et entre 100 et 1 000 € pour un panneau rayonnant*. Un investissement raisonnable, d’autant plus que ces appareils ont une durée de vie excellente et sont très simples à installer. Les systèmes plus modernes, comme les radiateurs à inertie, les radiateurs à chaleur douce ou les radiateurs à accumulation sont, eux, un peu plus chers : comptez entre 400 et 2 000 €* environ. C’est le prix à payer pour assurer un confort thermique plus élevé. Les frais de maintenance et d’entretien sont quant à eux très faibles, voire inexistants.

Les radiateurs électriques consomment plus d’énergie

VRAI et FAUX. Si les anciens modèles de convecteurs électriques pouvaient être très énergivores, les modèles récents peuvent au contraire vous faire faire des économies d’énergie. Très souple, le chauffage électrique vous permet de régler la température pièce par pièce, en fonction de vos besoins (plus chaud dans la pièce à vivre, plus frais dans les chambres). Ainsi les modèles à inertie emmagasinent la chaleur et continuent à la diffuser même une fois éteints. Certains émetteurs électriques sont même équipés d’un système de détection de fenêtre ouverte ou de présence, ce qui permet de ne pas chauffer inutilement. Sur d'autres modèles, vous pouvez programmer votre chauffage électrique à distance, et donc mieux maîtriser votre consommation.

Grâce au service gratuit Cap EcoConso proposé par ENGIE, vous pouvez même suivre votre consommation mensuelle d’électricité à la loupe et surtout bénéficier de conseils sur les économies d’énergie que vous pouvez réaliser. Vous pouvez aussi profiter des heures creuses pour « faire le plein » et ainsi réduire votre facture.

En savoir plus sur Cap EcoConso 

Le chauffage électrique est moins efficace

FAUX. Toute l’énergie électrique consommée par un convecteur a la particularité d’être transformée en énergie sous forme de chaleur : c’est ce que l’on appelle l’effet Joule. En clair, vous payez 1 kWh d’électricité, et vous récupérez 1 kWh de chaleur. Il n’y a pas de déperdition. Cela s’explique aussi par le fait que, contrairement à d’autres énergies (gaz, fioul), l’électricité n’a pas besoin d’être stockée.

Le seul problème qui pourrait survenir, c’est la panne électrique. Sachez que, dans ce cas, ENGIE vous dépanne dans les plus brefs délais 24h/24 et 7j/7 grâce à l’offre Dépannage Eau et Electricité Express à 8,99 € TTC par mois.

Le chauffage électrique est moins confortable

VRAI et FAUX. Tout dépend du type d’émetteurs choisis. Si les anciens modèles de type « grille-pain » procuraient un mauvais confort thermique, les radiateurs électriques ont beaucoup évolué et les modèles à inertie ou « à chaleur douce » génèrent une chaleur qui va se répandre de manière uniforme et rapide dans la pièce. Ils peuvent même être réglés au demi-degré près. De plus, la chaleur est constante, ce qui évite des variations désagréables de température. La qualité de l’air ambiant est également préservée. En effet, contrairement aux anciens modèles, ceux d’aujourd’hui n’assèchent pas l’air, ce qui le rend plus respirable. Enfin, ils n’émettent aucune particule polluante dans la maison, ce qui garantit un air sain pour toute la famille.

* Source : comprendrechoisir.com

Besoin d'aide ?

Haut de page