Souscription à un contrat

Quelle offre d'électricité souscrire pour ma résidence secondaire ?

Mis à jour le

Choix offre électricité résidence secondaire

Vous avez la chance de posséder une maison secondaire ? Comme près de 3,5 millions(1) de Français, vous occupez votre bien immobilier seulement quelques semaines par an et vous cherchez logiquement à réduire les frais générés. Le contrat d’électricité que vous avez souscrit fait partie, entre autres, des charges incompressibles. Mais voici quelques astuces pour souscrire un contrat d’électricité adapté à vos besoins.

Électricité d’une résidence secondaire : quelles sont les spécificités ?

À la différence d’un logement principal, une résidence secondaire n’est occupée que ponctuellement dans l’année. Si cette observation peut apparaître simpliste, elle est importante, car la fréquence d’occupation influence directement la consommation énergétique du logement. Moins une habitation est habitée, moins les besoins en électricité sont élevés. D’autant plus que les heureux propriétaires ont l’habitude d’occuper leur habitation principalement pendant les vacances d’été. Or à cette période de l’année, pas besoin de se chauffer…

Elec Weekend : -30% sur l'électricité le weekend
Bénéficiez d’une réduction de -30% sur l’électricité le weekend

Résultat : la consommation baisse encore ! Le seul bémol reste peut-être la vétusté des appareils électriques. Il est fréquent, en effet, d’acheter de l’ancien pour une maison secondaire avec des équipements d’une autre génération… Donc, assez énergivores.

 

Électricité d’une résidence secondaire : comment estimer sa consommation ?

Pour souscrire le contrat d’électricité le plus adapté à la consommation électrique de votre maison de vacances, plusieurs critères majeurs doivent être pris en compte :

les spécificités de l’habitation : superficie totale, région géographique, nombre d’équipements électriques… Ces paramètres impactent vos besoins électriques ;

l’occupation : le nombre de jours de présence va influer sur le type de contrat choisi ;

le nombre d’occupants : les résidences secondaires susceptibles d’accueillir beaucoup de monde en même temps ont des besoins plus importants ;

les périodes d’occupation : la consommation électrique est plus élevée en hiver…

 

Électricité d’une résidence secondaire : existe-t-il un contrat particulier ?

Eh bien non, il n’existe pas de contrat spécialement destiné à couvrir les besoins d’une résidence secondaire. Cela ne veut pas dire pour autant que vous ne pouvez pas souscrire une offre d’électricité qui sera pleinement adaptée à votre profil de consommation. La plupart des fournisseurs d’énergie disposent d’une large gamme de contrats et nombre d’entre eux proposent des offres consacrées aux faibles consommateurs. C’est la raison pour laquelle vous devez impérativement prendre le temps de bien comparer les offres disponibles sur le marché. Pour vous y aider, ENGIE met à votre disposition son comparateur d’offres.

 

Résilier son contrat pendant son absence, est-ce avantageux ?

Vous vous demandez probablement pourquoi payer un abonnement d’électricité pendant les mois où vous n’occupez pas votre maison de vacances… Il est vrai que la tentation de résilier son contrat une fois la saison estivale achevée peut paraître tentante, mais elle est en réalité peu avantageuse. Si vous pouvez révoquer votre contrat gratuitement et à tout moment, les frais de mise en service, eux, seront à votre charge. L’intervention d’un technicien ENEDIS est facturée 21,23 €(1) pour une mise en service standard (5 jours ouvrés). Les tarifs augmentent si vous optez pour une mise en service plus rapide. C’est donc à vous de voir si l’opération est bénéfique pour vous.

 

Électricité d’une résidence secondaire : comment choisir son contrat ?

Entre le prix du kWh et celui de l’abonnement, vous ne savez pas quel critère privilégier ? La réponse va dépendre amplement de votre consommation électrique. Selon les spécialistes, les faibles consommateurs ont tout intérêt à se concentrer sur le coût de l’abonnement, car même s’ils consomment peu, le prix de l’abonnement mensuel, lui, reste fixe. Il serait donc ennuyeux de s’acquitter d’une part d’abonnement élevée alors que la consommation énergétique, elle, reste anecdotique. Pour les autres types de consommations – moyenne à élevée –, le prix du kWh doit constituer le critère de choix essentiel. De nombreux fournisseurs d’électricité proposent une tarification du kWh plus basse que celle appliquée dans le cadre du tarif réglementé.

Baisser la puissance de son compteurLe coût de votre abonnement mensuel dépend essentiellement de la puissance de votre compteur électrique. Plus elle est élevée, plus la part abonnement augmente. Dans certains cas, il peut s’avérer judicieux d’opter pour une puissance inférieure, surtout si vos besoins électriques ne sont pas importants. Mais attention, cette opération occasionne certains frais qui peuvent s’échelonner de 36,80 € à 156,25 € en fonction des contraintes techniques rencontrées. Mais rassurez-vous, ces frais seront rapidement amortis. Si votre résidence secondaire est équipée d’un compteur LinkyTM, les frais générés, en revanche, ne s’élèveront qu’à 3,65 €(2) puisque la manipulation s’effectue à distance.

Électricité d’une résidence secondaire : quelles démarches de souscription ?

La souscription d’une offre d’électricité pour votre maison de vacances suppose exactement les mêmes démarches que celles réalisées pour votre résidence principale. Après avoir soigneusement étudié les différentes offres, contactez directement le fournisseur d’énergie retenu et suivez ses instructions. Pour vous faire gagner du temps, ENGIE propose à ses futurs clients une souscription directement en ligne.

 

Électricité d’une résidence secondaire : quelles précautions prendre pendant son absence ?

Les vacances sont terminées ? Avant de fermer votre maison secondaire pour peut-être plusieurs mois, il est vivement recommandé de couper les disjoncteurs qui ne serviront pas. Si votre résidence se trouve en montagne, le gel représente un potentiel danger pour votre installation électrique et, plus précisément, pour vos radiateurs. Pensez à actionner le mode hors gel. Si votre absence va durer plusieurs semaines ou mois, il est également préférable de couper votre chauffe-eau et d’arrêter l’eau afin d’éviter le risque de fuites.

(1) https://www.insee.fr/fr/statistiques/3620894

(2) https://www.enedis.fr/sites/default/files/Enedis-NOI-CF_15E.pdf