Gaz

Terrain non viabilisé : quelles sont les démarches pour le raccordement gaz ?

Mis à jour le

Terrain non viabilisé : quelles sont les démarches pour le raccordement gaz ?

Vous avez acquis un terrain non viabilisé pour y construire la maison de vos rêves ? Entre deux modifications sur les plans de la cuisine ou du salon, pensez à vous lancer dans les démarches de raccordement de votre logement au gaz naturel. Dans cet article, ENGIE vous guide pas à pas !

Qu’est-ce que la viabilisation d’un terrain ?

Lorsque vous achetez un terrain constructible, deux possibilités se présentent :

  • le terrain est déjà viabilisé : les raccordements aux différents réseaux ont déjà été réalisés et votre terrain est « prêt à l’emploi ». En tant que futur occupant de ce terrain, vous n’aurez qu’à demander le « branchement » entre les réseaux existants et votre nouveau logement une fois celui-ci construit ;
Gaz Energie Garantie : prix fixe !
Bénéficiez d'un prix du kWh HTT fixe pendant 2 ans !
  • le terrain est non viabilisé : il vous revient d’entreprendre toutes les démarches de viabilisation pour pouvoir raccorder votre future construction aux différents réseaux. Cela vaut pour le gaz naturel, mais aussi pour l’électricité, l’eau, l’assainissement, le téléphone, etc.
Comment savoir si le terrain est viabilisé ?

Dans la plupart des cas, l’annonce du terrain à vendre mentionne si celui-ci est viabilisé ou non. Sur place, la présence de compteurs sur la parcelle peut également en témoigner. Attention toutefois à vérifier la liste des raccordements effectués, puisqu’un terrain peut n’être viabilisé qu’en partie. Notez que la viabilisation d’un terrain représente un certain coût (voir plus bas pour le coût du raccordement au gaz). Pensez donc à prévoir un budget suffisant dans votre projet pour toutes ces démarches.

Zoom sur les démarches à entreprendre

Le terrain que vous avez acquis n’est pas viabilisé ? Pas de panique ! Le raccordement de votre terrain au réseau de gaz naturel peut se faire en deux grandes étapes.

La demande de raccordement

Pour viabiliser votre terrain et le raccorder au réseau de gaz naturel, vous devez en faire la demande auprès du gestionnaire du réseau de gaz. Sauf dans les communes qui ont choisi de déléguer cette mission à une Entreprise Locale de Distribution (ELD), c’est l’entreprise GRDF qui est chargée d’effectuer ce raccordement sur le territoire national. Seule l’entreprise GRDF est en effet habilitée à réaliser ce type d’intervention avec des garanties sur le respect des normes de raccordement au gaz de ville. Il vous suffit pour cela de remplir un dossier de demande de raccordement (avec nom, adresse du terrain, caractéristiques du logement, etc.).

Confiez ces démarches à votre fournisseur d’énergie

La plupart des fournisseurs d’énergie proposent de réaliser ces démarches de raccordement à la place de leurs clients. Pour profiter de leur expertise et vous décharger de cette mission, pensez à vous renseigner en amont auprès de votre fournisseur de gaz naturel.

L’acceptation de la proposition émise par GRDF

Dans un délai d’une dizaine de jours en moyenne, vous recevez une proposition de raccordement gaz de la part de GRDF. Celle-ci contient entre autres le calendrier prévisionnel des travaux à réaliser. Vous disposez alors d’un délai de 3 mois pour accepter cette proposition et le faire savoir à GRDF. À noter que les cas de refus pour le raccordement au gaz sont extrêmement rares.

Pensez à souscrire le bon contrat de gaz naturel

Profitez du raccordement de votre logement au gaz naturel pour anticiper la souscription d’un contrat de gaz. Avec le contrat Gaz Énergie Garantie, vous profitez d’une offre de gaz naturel au prix bloqué pendant 2 ans (prix du kWh HTT). De quoi envisager plus sereinement les premiers mois de votre installation.

Raccordement au gaz naturel : quel budget prévoir ?

Dans le cadre de la viabilisation d’un terrain, le coût du raccordement au gaz naturel varie principalement en fonction de deux éléments :

  • la distance entre le terrain et le réseau de gaz naturel ;
  • l’utilisation souhaitée du gaz naturel (pour le chauffage, pour la cuisson et/ou pour l’eau chaude sanitaire).

Pour une distance inférieure à 30 mètres, comptez en moyenne entre 400 € et 1 000 € TTC(1). Ce tarif englobe à la fois les frais de raccordement et la pose du compteur gaz. Dans tous les cas, le coût du raccordement de votre terrain non viabilisé au gaz naturel est mentionné dans la proposition formulée par GRDF à la suite de votre demande.

 

Quels délais pour le raccordement ?

Prévoyez enfin un délai minimal de deux mois à deux mois et demi pour le raccordement de votre terrain au réseau de gaz naturel. Ce délai peut sensiblement augmenter en fonction de la distance qui sépare votre logement au réseau de gaz de ville (les travaux sont plus conséquents et nécessitent souvent une étude de faisabilité). Il est ainsi parfois possible de devoir patienter pendant 12 mois. Rassurez-vous, ce délai particulièrement long ne se justifie que dans les cas les plus complexes.

(1) https://particuliers.engie.fr/souscription/conseils-raccordement/gaz/tout-savoir-delai-raccordement-gaz.html