Tous nos conseils sur le gaz naturel

Transition énergétique : état des lieux du gaz vert en Europe

Publié le

Tags de l'article

Le gaz vert est une énergie renouvelable dont la production est fortement encouragée. Objectif numéro 1 : répondre aux défis écologiques de la transition énergétique à l’aide du biogaz et du biométhane.

Vers la fin du gaz naturel

Le gaz naturel fait partie de la famille des énergies fossiles. La formation de ces énergies à la surface de la Terre peut prendre des millions d’années. Ces ressources ne sont donc pas inépuisables. Par ailleurs, l’exploitation du gaz naturel engendre une quantité importante de gaz à effet de serre. Or, la France s’est engagée dans le cadre de la COP21 à limiter ses émissions polluantes. En toute logique, après la loi sur la transition énergétique de 2015, la loi hydrocarbures votée le 19 décembre 2017 est venue encadrer la fin de l’exploitation du gaz naturel au profit du gaz vert.

Mon Gaz Vert

10% de gaz d'origine renouvelable dont vous choisissez le site de production !

La loi sur la transition énergétique favorise le développement d’énergies renouvelables. Ce changement est piloté à travers la programmation pluriannuelle de l’énergie, un outil de synthèse et d’orientation qui encadre notamment la production des énergies renouvelables ainsi que les tarifs du gaz.

Le gaz vert : l’énergie renouvelable issue de la valorisation des déchets

Le biogaz, ou gaz renouvelable, est issu de la fermentation sans oxygène de diverses matières organiques parmi lesquelles on trouve les déchets domestiques et les boues des centrales d’épuration, ou encore les déchets agricoles. Il s’agit bien entendu de biodéchets non dangereux. La formation de biogaz prend quelques semaines au cours desquelles les matières sont chauffées dans une cuve. À l’issue du procédé de méthanisation, le gaz s’est formé. Un résidu subsiste au fond de la cuve. Il s’appelle le digestat et peut servir d’engrais. Le gaz vert est donc un procédé naturel de recyclage dont la composition varie en fonction des déchets utilisés. Ainsi, un gaz vert produit à partir d’ordures ménagères contient plus d’eau qu’un biogaz produit par l’industrie agroalimentaire. Dans tous les cas, il doit être épuré pour se rapprocher de la composition du gaz naturel. Le biogaz devient alors du biométhane, une énergie renouvelable non fossile qui peut être injectée dans le réseau de gaz pour le chauffage et la cuisson. Il peut aussi servir à la production d’électricité. Dans ce cas, une substance odorante est associée au biométhane pour faciliter sa détection en cas de fuite.

Le gaz vert fait partie de la catégorie biomasse énergie, au même titre que l’hydroélectricité, les éoliennes et les panneaux solaires.

Garanties d’origine et offres de gaz vert

Avant de procéder à l’injection du biométhane dans le réseau, il reste toutefois une étape importante à franchir. Les fournisseurs d’énergie renouvelable doivent acquérir des garanties d’origine auprès des producteurs de biométhane. Plusieurs types d’offres permettent de souscrire un contrat de gaz vert. ENGIE est actuellement le principal producteur de biogaz en France. Le fournisseur d’énergie développe un tarif gaz à prix fixe, sans augmentation pendant un an sur le prix du kWh. Vous avez la possibilité de choisir entre 3 sites de production de biométhane français. Les garanties d’origine certifient que la quantité de biométhane correspondant à 10% de votre consommation de gaz naturel a été injectée dans le réseau. Découvrez-en plus sur l'offre Mon Gaz Vert*.

Le gaz vert en Europe

En Europe, selon l’Observatoire du biométhane, l’Allemagne occupe le premier rang de fournisseur de gaz vert en 2018 avec plus de 200 unités de production. Le succès allemand s’appuie sur la mise en place de politiques volontaristes avec un système d’aides dont le seuil s’abaisse à mesure que le développement du gaz vert augmente. Avec une vingtaine d’unités de production, la France figure au 4e rang européen, derrière le Royaume-Uni et l’Italie. La filière représente un marché intéressant, notamment pour les agriculteurs qui valorisent leurs déchets. Certains pays européens, comme l’Allemagne, vont plus loin avec la mise en place de cultures énergétiques. Enfin, de nouvelles voies de production de biométhane sont aujourd’hui envisagées avec la méthanisation de microalgues et la méthanisation par électrolyse de l’eau.

En France, le tarif gaz d’achat varie entre 45 et 95 €/MWh** garanti sur une durée de 15 ans pour les installations de stockage de déchets non dangereux.

*Mon Gaz Vert :Offre de marché de gaz naturel réservée aux clients particuliers, d'une durée d'un an, à prix fixe hors évolution des impôts, taxes et contributions de toute nature avec Espace Client, facture électronique et prélèvement automatique. Offre disponible dans la limite de 10 000 souscriptions et jusqu'au 31/12/2018. ENGIE achète l'équivalent de 10% de la quantité de gaz naturel consommée par le client en gaz d'origine renouvelable produit par le site choisi par le client et dispose des Garanties d'Origine correspondantes. Une Garantie d'Origine atteste que le biométhane a été injecté sur le réseau de gaz à partir d'une installation de production de biométhane. En souscrivant à une offre de marché, vous pourrez revenir à tout moment et sans frais au tarif réglementé en gaz naturel, si vous consommez moins de 30 000 kWh/an, pour votre lieu de consommation si vous en faites la demande (si vous consommez plus de 30 000 kWh/an en gaz naturel, vous ne pourrez plus revenir au tarif réglementé en gaz naturel). Prix fixe, hors évolution des impôts, taxes, contributions de toute nature :A la souscription, le prix de l'offre Mon Gaz Vert est : -pour l'abonnement, identique à celui du Tarif Réglementé en vigueur* -pour le kWh TTC (c'est-à-dire la part du prix fonction de votre consommation de gaz), majoré de 6,5% par rapport à celui du Tarif Réglementé en vigueur*. Pendant 1 an, votre prix restera identique, sans hausse, quelle que soit l'évolution du tarif réglementé. *(A l'exception du TR Base, la plage de consommation de 0 à 6 MWh/an correspond au Tarif B0).


**Source : http://www.panorama-ifpen.fr/biogaz-en-europe-quelles-perspectives/

Ces articles peuvent vous intéresser