Les types de gaz

Quelle est la différence entre la méthanisation et la méthanation ?

Mis à jour le

Quelle est la différence entre la méthanisation et la méthanation ?

Méthanisation et méthanation ont en commun la production de méthane, mais ni pour les mêmes raisons ni par les mêmes procédés. La première est un processus naturel optimisé par un procédé industriel, la seconde est entièrement industrielle. Toutes deux jouent pourtant un rôle fondamental dans la transition énergétique.

Découvrir la méthanisation

La méthanisation est un processus naturel qu’on retrouve dans les marais, les rizières, les décharges… Il s’agit tout simplement de la dégradation des matières organiques dans un milieu pauvre en oxygène, sous une température relativement chaude qui permet le développement des bactéries. Ce sont elles en réalité qui sont à l’origine du biogaz, cette énergie renouvelable de biomasse en plein essor. La méthanisation a été industrialisée afin de gagner en efficacité. Elle est effectuée dans des usines de méthanisation au sein d’un bâtiment appelé digesteur. Dans cette cuve privée d’oxygène et maintenue à une température de 37 °C environ, les déchets organiques issus de l’agriculture ou de l’industrie agroalimentaire sont décomposés par les bactéries qui produisent ainsi ce qu’on appelle le biogaz, un mélange de méthane, de gaz carbonique, d’eau, de soufre et autres impuretés. Le biogaz doit ensuite être épuré avant d’être utilisé. Carburant, chaleur, électricité… Ses applications sont nombreuses ! Vous pouvez en profiter dès à présent avec l’offre Mon Gaz Vert** qui vous permet par ailleurs de choisir votre site de production.

Mon Gaz Vert
10% de gaz d'origine renouvelable dont vous choisissez le site de production !

Comprendre la méthanation

De son côté, la méthanation est un processus entièrement industriel qui met en contact du dioxyde ou du monoxyde de carbone avec de l’hydrogène, en profitant du phénomène naturel appelé « principe de Sabatier », ou conversion catalytique. Résultat ? Du méthane et de l’eau. Le but ? Transformer ainsi l’électricité excédentaire et la stocker en attendant d’en avoir besoin. Le dioxygène est alors mis en présence du méthane dans une turbine à gaz et l’électricité renaît ! La méthanation convertit donc l’électricité en gaz. Cette technique est également utilisée pour la synthèse de l’ammoniac ou encore pour valoriser le syngas (ou gaz de synthèse), obtenu par gazéification du bois ou du charbon.

 

Méthanisation et méthanation : deux processus profondément inscrits dans la transition énergétique

La méthanisation comme la méthanation sont des techniques qui permettent d’avoir moins recours aux énergies fossiles et de valoriser de nouveaux déchets qui se contentaient jusque-là de polluer. La méthanisation permet en effet de transformer les détritus organiques des exploitations agricoles, de l’industrie agroalimentaire… Grâce à la méthanation, les réseaux électriques et gaziers sont désormais complémentaires. Dans la mesure où la France souhaite produire d’ici 2030 un total de 32 % d’énergies renouvelables*, ces deux procédés sont destinés à jouer un rôle majeur dans les énergies du futur.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser