Tous nos conseils sur le gaz naturel

Les idées reçues sur le gaz

Publié le

Tags de l'article

Pour ceux d’entre vous qui se chauffent au gaz ou qui font bouillir l’eau de leurs pâtes sur une gazinière, vous pensez peut-être déjà tout savoir sur cette énergie. Mais connaissez-vous vraiment cet allié de vos hivers douillets, votre ami du quotidien pour bien manger ? Nous allons voir ! Voici 5 idées reçues sur le gaz.

A notre connaissance, il nous reste encore environ 60 ans de consommation* 

Gaz Ajust : prix fixe, révisable à la baisse !

Bénéficiez d'un prix du kWh fixe ajustable à la baisse pendant 3 ans !

N°1 : le gaz est une jeune énergie que nous utilisons depuis peu

Faux ! Nous savons que les Chinois utilisaient déjà le gaz dès 500 ans avant Jésus-Christ. Ils assemblaient des bambous pour construire des pipelines et faire bouillir de l’eau. Il a ensuite fallu attendre la fin du 18e siècle pour que le gaz fasse son grand come-back sous la forme du gaz de ville (un gaz manufacturé, c’est-à-dire fabriqué dans une usine). Il est alors beaucoup utilisé pour l’éclairage des villes et des maisons. Puis, à partir de 1951, un nouveau virage s’opère : suite à la découverte d’un gisement dans les Pyrénées-Atlantiques (à Lacq), le gaz naturel entre en piste pour finalement remplacer le gaz de ville.

N° 2 : quand y’en a plus, y’en a plus… Les réserves de gaz naturel sont presque épuisées

Et non, pas encore ! A notre connaissance, il nous reste encore environ 60 ans de consommation* et ce chiffre reste stable depuis 20 ans car nous découvrons régulièrement de nouveaux gisements. En plus, avec l’arrivée et le développement du biogaz, la relève semble assurée ! 

Mais qui est Gazpar ?
Non, ce n’est pas le nom du dernier né de la famille royale britannique… Gazpar est le nouveau compteur communicant de gaz naturel. Avec lui que d’avantages : finis les relevés de compteur, vous pouvez suivre vos consommations au jour le jour et vous payez au plus juste. 

N°3 : le gaz sent mauvais

Faux ! Nous avons tendance à penser que c’est parce que le gaz sent fort que nous pouvons détecter une fuite facilement. En fait, ce que nous sentons vient d’un odorisant chimique rajouté spécialement pour que nous détections une fuite de gaz. Ce lanceur d’alerte se nomme le tétrahydrothiophène ou thiolane.

N°4 : le gaz n’aime voyager qu’en 1ère classe dans des gazoducs

Pas du tout ! Le gaz peut emprunter 2 modes de transport : les gazoducs donc, mais aussi des bateaux appelés les méthaniers. En effet, quand les gazoducs, ces tubes d’acier de 50 cm à 1 mètre qui parcourent des milliers de kilomètres ne suffisent plus, on transforme le gaz en liquide. Sous cette forme, il est moins volumineux et peut traverser les océans en bateau. La croisière s’amuse !

gaziniere

N°5 : le gaz, c’est bien mais ça coûte cher

Faux ! Comparé aux autres énergies, le fioul et l’électricité par exemple, le gaz naturel reste plus économique. En outre, si vous remplacez votre ancienne chaudière par un modèle plus économe comme une chaudière à condensation, votre facture de gaz pour le chauffage et l’eau chaude peut diminuer de 50 %*. #BonneNouvelle

* Source IFP Energies nouvelles

* Source GRDF : « L’énergie gaz naturel de A à Z »

Ces articles peuvent vous intéresser..