Tous nos conseils sur le gaz naturel

« Gaz de ville » : quel gaz se cache derrière cette expression ?

Publié le

Tags de l'article

Le gaz de ville a longtemps été l’une des sources d’énergie les plus utilisées dans le monde. Très répandu en France jusque dans les années 1970, il a été progressivement remplacé par le gaz naturel. Pourtant, l’expression « gaz de ville » persiste dans le langage courant. On vous donne les clés pour mieux comprendre cette source d’énergie !

ENGIE ne commercialise plus de « gaz de ville » remplacé par le gaz naturel plus pur, plus propre et plus sûr

Gaz Ajust : prix fixe, révisable à la baisse !

Bénéficiez d'un prix du kWh fixe ajustable à la baisse pendant 3 ans !

Qu’appelle-t-on « gaz de ville » ?

Le gaz de ville est un gaz manufacturé. Cela signifie qu’il est fabriqué dans une usine à gaz, soit par distillation de houille, soit par craquage thermique de produits pétroliers.

Découvert aux alentours de 1800, le gaz de ville doit son nom au fait qu’il servait à l’origine à l’éclairage des rues et qu’il était distribué essentiellement dans les villes via un réseau local de canalisations. Très utilisé jusque dans les années 1880, il a progressivement été remplacé par l’électricité pour l’éclairage, puis, dans les années 1970, par le gaz naturel pour la cuisson et le chauffage.

Ce que nous appelons aujourd’hui « gaz de ville » pour parler du gaz qui passe dans les canalisations en ville est en réalité du gaz naturel, directement issu du sous-sol terrestre.

brûleurs

Les propriétés physiques du gaz de ville

Du fait de sa fabrication en usine, le gaz de ville était essentiellement constitué dihydrogène et de monoxyde de carbone. Ce dernier, incolore, inodore, difficile à détecter, est particulièrement toxique et peut provoquer des lésions graves. Le gaz de ville était  donc un gaz très dangereux, ce qui explique son remplacement progressif par d’autres sources d’énergie. La dernière usine à gaz produisant du gaz de ville en France a fermé ses portes en 1971.

Outre du monoxyde de carbone, le gaz de ville contenait également de l’hydrogène, du méthane et beaucoup d’impuretés.

Gaz de ville et gaz naturel : quelles sont les différences ?

Contrairement au gaz de ville, le gaz naturel est un combustible fossile. Cela signifie qu’il est naturellement présent dans les couches terrestres. Le gaz de ville, quant à lui, est manufacturé en usine. Les deux sources d’énergie différentes donc par leur technique de fabrication.

Autre différence : le gaz naturel est un gaz beaucoup plus pur, composé essentiellement de méthane. Il est extrait du sous-sol rocheux, stocké sous forme liquide puis réinjecté dans le réseau de canalisations de villes.

Le gaz naturel actuellement utilisé dans les foyers pour le chauffage ou la cuisson est environ deux fois plus énergétique que le gaz de ville produit autrefois. Il est aussi plus propre et plus sûr.

Contrairement au gaz de ville, le gaz naturel est donc un combustible fiable. Il constitue aujourd’hui l’une des sources d’énergies les plus utilisées au monde.

Aujourd’hui ENGIE ne commercialise plus que ce type de gaz. Pour découvrir nos offres de gaz naturel, consultez notre tableau comparatif et souscrivez votre nouveau contrat énergie en 3 minutes chrono.

Découvrir nos offres de gaz naturel