Les types de gaz

Gaz vert : plus cher que le gaz naturel ?

Mis à jour le

Comparaison prix gaz vert et gaz naturel

Depuis quelques années, les offres de gaz vert se développent en France : bonnes pour l’environnement, le sont-elles également pour votre budget ? Découvrez-le grâce aux explications d’ENGIE.

Rappel : qu'est-ce que le gaz vert ?

Contrairement au gaz naturel, une énergie fossile extraite de poches de gaz présentes sous la surface de la Terre, le gaz vert est considéré comme une énergie renouvelable, au même titre que l’électricité verte produite grâce aux panneaux solaires par exemple. On parle aussi de gaz renouvelable ou de biogaz. Dans l’Hexagone, il est surtout obtenu par la fermentation de déchets organiques (ex. : déchets ménagers ou des exploitations agricoles) dans un milieu dépourvu d’oxygène : c’est le processus de méthanisation.

Mon Gaz Vert
10% de gaz d'origine renouvelable dont vous choisissez le site de production !
Le saviez-vous ? La production de gaz vert est en plein essor en France, surtout depuis l’adoption de la loi hydrocarbure du 19 décembre 2017, condamnant les dernières exploitations de gaz naturel à disparaître en 2040. Mais notre pays n’est pas le seul concerné par le phénomène : chez nos voisins européens aussi, la place du biogaz est de plus en plus importante.

 

Comment utiliser le gaz vert ?

Le biogaz obtenu par méthanisation est tout d’abord épuré pour que sa composition ressemble à celle du gaz naturel : à ce stade, il devient du biométhane. Celui-ci est ensuite injecté dans le réseau national. Tout comme le gaz naturel, il peut aussi bien vous servir à :

  • vous chauffer ;
  • cuisiner ;
  • faire fonctionner votre chauffe-eau.

 

À noterLe biométhane et le gaz naturel peuvent également faire rouler certains véhicules : plusieurs stations-service en délivrent un peu partout en France.

Comment fonctionnent les offres de gaz vert en France ?

Si chaque offre a ses propres particularités, on distingue globalement les offres de marché proposant :

  • un prix du biogaz indexé sur les tarifs réglementés. Cela signifie que le prix du kWh gaz vert suit celui des tarifs réglementés, à la hausse comme à la baisse, mais toujours avec un pourcentage de réduction ;
  • un prix du gaz vert bloqué durant la totalité du contrat, même en cas d’évolution du prix du gaz naturel à la hausse.

 

Retenez également que toutes les offres de gaz vert ont en commun :

  • d’être sans engagement de durée. Vous êtes donc libre de les résilier à tout moment, sans frais, si vous souhaitez changer de fournisseur de gaz ou déménager ;
  • de garantir que l’équivalent de X % de votre consommation sera injecté dans le réseau sous forme de biométhane. Les Garanties d’Origine (certificat indiquant notamment l’endroit où a été produit le gaz vert), achetées aux producteurs de gaz vert, prouvent que votre fournisseur tient bien ses engagements. Elles sont répertoriées dans un registre national, tenu par GRDF.
  •  

Tarifs gaz vert vs tarifs du gaz naturel

Dans l’ensemble, le tarif du biogaz est très proche de celui du gaz naturel. En effet, au moment de la souscription du contrat, on retrouve souvent les prix de l’abonnement et du kWh gaz identiques à quelques centimes près (en plus ou en moins) à ceux des tarifs réglementés fixés par l’État. Sachant que ces derniers affichent 250,56 € d’abonnement et un prix du kWh de 0,0607 €(1) pour un logement chauffé au gaz naturel. Il est cependant possible de faire des économies appréciables avec une offre de biométhane selon son mode de fonctionnement. 

(1) Tarifs de juillet 2019