Tous nos conseils sur le gaz naturel

Le gaz de schiste : une source d’énergie riche mais complexe à produire

Publié le

Le gaz de schiste est un gaz naturellement contenu dans certaines roches. Il se trouve sur tous les continents et représente actuellement 32 % du gaz naturel présent dans le monde. On vous explique ce qu’est cette ressource énergétique naturelle polémique et pourtant méconnue.

La production est pour l’heure interdite en France car trop polluante

Gaz Ajust : prix fixe, révisable à la baisse !

Bénéficiez d'un prix du kWh fixe ajustable à la baisse pendant 3 ans !

Qu’est-ce que le gaz de schiste ?

Le gaz de schiste appartient à la famille des gaz de roche-mère. Il est issu de roches sédimentaires et argileuses, riches en matières organiques. Ces roches se sont progressivement enfoncées dans le sol et se sont solidifiées. Sous l’effet de la pression et de la température, les matières organiques contenues se sont transformées en gaz. Les roches de schiste ont alors pris une structure compacte, très resserrée, et ont piégé le gaz dans leurs micropores.

Le gaz de schiste est donc emprisonné dans la roche-mère. Contrairement au gaz naturel conventionnel, qui est contenu dans une roche perméable et dont l’extraction est facile, le gaz de schiste nécessite des techniques de forage et de fracturation hydraulique complexes.

Les propriétés physiques du gaz de schiste

Le gaz de schiste est essentiellement composé de méthane. Il peut également contenir de l’azote et du CO2. Sa composition ne diffère pas vraiment des autres gaz présents sous terre : le gaz naturel conventionnel mais aussi le gaz de charbon (ou gaz de houille) sont également composés principalement de méthane.

L’une des particularités du gaz de schiste est en revanche d’être situé très profondément sous terre. On estime en général que les gisements naturels de gaz de schiste sont situés entre 1 500 et 4 000 mètres sous la surface de la terre.

Les techniques de production

En raison de sa situation géologique, le gaz de schiste nécessite des techniques d’exploration et d’extraction spécifiques, qui le classent au rang des gaz non-conventionnels. Il faut en effet recourir à une fracturation hydraulique – c’est-à-dire à l’injection de liquide à très haute pression dans la roche pour la faire imploser et permettre au gaz de s’échapper.

Cette pratique, associée à un forage horizontal, est pour l’heure interdite en France car trop polluante.

Quelle utilisation pour le gaz de schiste ?

Les principaux gisements de gaz de schiste connus dans le monde sont situés aux Etats-Unis, au Canada, en Russie et en Chine. Dans les pays qui exploitent cette ressource, comme les Etats-Unis, le gaz de schiste est injecté directement dans le réseau de gaz naturel et sert à la consommation énergétique des foyers. En Europe, le gaz de schiste est exploité notamment au Royaume-Uni, au Danemark et en Pologne.

Ces articles peuvent vous intéresser ...

Toutes les actualités