Tous nos conseils sur le gaz naturel

Comment savoir si votre immeuble est raccordé au gaz naturel ?

Publié le

Tags de l'article

Lorsque l’on emménage dans un appartement, il est essentiel de savoir si l’immeuble a le gaz et si c’est une installation gaz avec un chauffage collectif. Qui contacter pour avoir toutes les informations en main ? Quelles sont les différences entre le chauffage individuel et le chauffage collectif ? ENGIE répond à vos questions.

Raccordement de l’immeuble au gaz : qui contacter ?

Dans un premier temps, vous pouvez jeter un coup d’œil dans votre logement ou dans les parties communes du bâtiment pour trouver un compteur gaz et donc voir si vous avez le gaz dans l’immeuble. Dans tous les cas, vous pouvez vérifier le raccordement au gaz de votre logement en contactant directement GRDF par téléphone ou sur internet, et ainsi obtenir un diagnostic du bâtiment plus complet. Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre mairie qui pourra vous indiquer si vous bénéficiez du gaz de ville. Vous savez que votre logement est raccordé au gaz, mais vous ne savez pas s’il s’agit d’une installation collective pour tout l’immeuble ? Le gaz étant une source d’énergie très économique, elle concerne la majorité des chauffages collectifs. Vous pouvez vous adresser au syndicat des copropriétaires qui, si le chauffage est collectif, gère le contrat gaz qu’il aura passé avec une entreprise spécialisée. 

Gaz Ajust : prix fixe, révisable à la baisse !

Bénéficiez d'un prix du kWh fixe ajustable à la baisse pendant 3 ans !

Le chauffage collectif : qu’est-ce que c’est ?

Le chauffage collectif permet de chauffer tous les logements d’un immeuble avec un seul système de gaz, et donc par exemple une seule ou plusieurs grosses chaudières, qui fournissent tous les appartements grâce à des tuyaux. L’installation gaz dans l’immeuble est collective, ce qui permet aux habitants de partager les coûts liés à l’entretien mais aussi de bénéficier plus facilement d’équipements plus modernes. Cependant, il est important de noter que depuis mars 2017, la loi sur la Transition Énergétique pour la Croissance du 17 août 2015 (TECV) impose l’individualisation des compteurs gaz, même dans un immeuble collectif. L’objectif est de sensibiliser les habitants au gaspillage d’énergie tout en leur permettant de payer leur facture de gaz en fonction de leur consommation réelle.

Les avantages et les inconvénients du chauffage collectif

Le principal avantage du chauffage collectif est de permettre de mutualiser toutes les dépenses concernant l’installation et l’entretien des équipements. Cela permet aussi un réel gain de place, car la chaufferie est souvent au sous-sol, ce qui évite à chaque appartement d’être équipé. La nouvelle loi TECV permettant aujourd’hui de payer selon sa consommation réelle grâce aux compteurs individualisés, les mauvaises habitudes de certains voisins n’auront donc pas d’incidence sur vos factures.

Il ne reste aujourd’hui qu’un seul gros inconvénient, celui de ne pas pouvoir choisir ou de ne pas pouvoir changer de fournisseur d’énergie facilement, car cette décision dépend du syndicat de copropriété et c’est ce dernier qui souscrit un contrat gaz. Un réel désavantage lorsque l’on sait que certaines offres, comme celles proposées par ENGIE, peuvent permettre de bénéficier de certains avantages : Gaz Ajust* est une offre sans engagement à prix fixe ajustable à la baisse pendant 3 ans.

*Confort Connecté : Gaz Ajust 3 ans / prix fixe ajustable à la baisse: Offre de marché gaz naturel.Prix fixe du kWh HTT hors abonnement ajustable en cas de baisse du Tarif Réglementé de gaz naturel aux deux premières dates anniversaire de l’offre. Cette baisse s’applique sur les 2 dernières années de l’offre et pourra représenter sur cette période une baisse maximum de 7 % du prix par kWh HTT à la date de souscription. En ce qui concerne votre abonnement HTT, son prix est indexé sur la part fixe des tarifs d’utilisation des réseaux publics de gaz naturel qui évoluent une fois par an à la hausse ou à la baisse. Offre de marché : en souscrivant à une offre à prix de marché, vous pourrez revenir à tout moment et sans frais au tarif réglementé de gaz naturel si vous consommez moins de 30 000kWh/an en gaz naturel, pour votre lieu de consommation, si vous en faites la demande (si vous consommez plus de 30 000 kWh/an en gaz naturel, vous ne pourrez plus revenir au tarif réglementé en gaz naturel). Prix hors évolution des impôts, taxes et contributions, de toute nature.

 

Ces articles peuvent vous intéresser...