Prix du gaz naturel

Le détail d’une facture d'abonnement au gaz

Mis à jour le

Le détail d’une facture d'abonnement au gaz

Entre le coût de l’abonnement, le prix du kWh et l’indexation sur le cours du pétrole, il n’est pas évident de différencier les différents éléments qui composent votre facture mensuelle. Voici quelques informations qui vous permettront de comprendre ce que représente votre abonnement et la manière dont il est calculé.

Le prix du gaz, comment est-il déterminé ?

En France, le prix du gaz fait l’objet d’une indexation sur les produits pétroliers. Mais pour encadrer des fluctuations tarifaires qui pourraient être trop excessives, l’État a réglementé le prix du gaz. Ce sont les fameux tarifs réglementés. L’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en 2007 a pourtant redistribué les cartes en permettant à de nouveaux fournisseurs d’énergie de proposer des tarifs libres. Dans les deux cas, votre facture de gaz naturel se compose :

  • d’une part fixe : l’abonnement au gaz affiche un prix fixe qui va être déterminé en fonction de la classe de consommation du client ;
  • d’une part variable : le prix du kWh, lui, dépend de différents paramètres : la classe de consommation, la zone tarifaire de gaz, le type de tarif (réglementé ou libre), les coûts d’acheminement…
Gaz Energie Garantie : prix fixe !
Bénéficiez d'un prix du kWh HTT fixe pendant 2 ans !

Les classes de consommation

La classe de consommation est un critère objectif utilisé par les fournisseurs d’énergie pour calculer le prix du gaz en fonction du profil même du consommateur. Ainsi, votre niveau de consommation de gaz naturel va influer directement sur le montant de votre abonnement. On distingue quatre grandes classes de consommation :

  • Le tarif de base : il est appliqué aux ménages qui présentent une consommation inférieure à 1 000 kWh par an. Il concerne principalement les foyers qui se servent du gaz pour cuisiner.
  • Le tarif B0 : il concerne les ménages qui consomment entre 1 000 et 6 000 kWh de gaz naturel par an (cuisson et chauffe-eau).
  • Le tarif B1: il est utilisé pour les foyers dont la consommation oscille entre 6 000 et 30 000 kWh par an (cuisson, chauffe-eau et chauffage).
  • Le tarif B2i : il s’adresse aux copropriétés et aux résidences équipées d’une chaufferie collective dont la consommation ne dépasse pas les 150 000 kWh annuels.
     

Et la zone tarifaire alors ?

Il ne faut pas confondre classe de consommation et zone tarifaire qui sont deux paramètres, certes corrélés, mais totalement distincts. Le prix du gaz est également calculé en fonction de votre lieu de résidence. Plus votre logement sera éloigné du centre de stockage de gaz naturel le plus proche, plus le prix du kWh augmentera. L’abonnement, lui, reste identique. Pourquoi ? Parce que l’acheminement de votre énergie jusqu’à votre installation intérieure sera long. Le coût du transport est donc logiquement répercuté sur le montant de votre abonnement.

 

La variation du prix de l'abonnement

Vous l’aurez donc compris, votre facture de gaz est influencée par différents paramètres. La partie fixe – c’est-à-dire votre abonnement – est ainsi impactée directement par votre niveau de consommation. Plus votre usage est important, plus le coût de votre abonnement sera élevé. Mais là encore, des différences tarifaires peuvent exister entre les fournisseurs d’énergie présents sur le marché. Pensez donc à bien comparer les offres de chacun avant de souscrire votre contrat de gaz naturel. Avec l’offre Gaz Ajust d’ENGIE, vous pouvez bénéficier d’un prix du kWh fixe, ajustable à la baisse pendant trois ans. Cela signifie qu’en cas de baisse du tarif réglementé du kWh, le prix est réajusté à chaque date anniversaire de votre contrat.