Prix du gaz naturel

Gaz naturel : compteur en m3 et factures en kWh, pourquoi ?

Mis à jour le

Gaz naturel : pour compteur en m3 et factures en kWh ?

Un fait n’a pas échappé à votre œil aiguisé : sur la facture de gaz de votre fournisseur, votre consommation est exprimée en kWh, mais sur votre compteur, en m3. Comment – et surtout pourquoi – cette conversion est-elle effectuée ? Pour vous éclairer, ENGIE lève le voile sur le coefficient de conversion du gaz naturel.

Qu'est-ce que le coefficient de conversion du gaz ?


C’est grâce au coefficient de conversion que votre fournisseur de gaz peut passer du chiffre indiqué sur votre compteur en m3 à celui exprimé en kWh sur votre facture, grâce à la formule suivante :

Gaz Energie Garantie : prix fixe !
Bénéficiez d'un prix du kWh HTT fixe pendant 2 ans !
m3 de gaz naturel consommé
depuis la dernière facturation 
x coefficient de conversion  = nombre de kWh consommés

 

Ensuite, votre fournisseur multiplie le nombre de kWh obtenu par le prix du gaz de votre offre pour vous facturer votre consommation.
 

Quel est l’intérêt du coefficient de conversion ?

En toute logique, il serait plus simple d’afficher directement votre consommation en kWh sur votre compteur. Mais cela est malheureusement impossible car un m3 de gaz naturel ne délivre pas toujours la même quantité d’énergie. En effet, plusieurs facteurs peuvent modifier le nombre de kWh réellement contenus dans chaque m3. D’où l’intérêt d’appliquer un coefficient de conversion pour vous facturer votre consommation de gaz avec justesse !
 

Comment est calculé le coefficient de conversion du gaz ?

Bien que le coefficient de conversion soit utilisé par votre fournisseur de gaz naturel, ce n’est pas ce dernier qui le fixe. En effet, c’est le gestionnaire du réseau du gaz naturel (GRDF dans l’immense majorité des cas) qui a la charge de calculer le coefficient de conversion de chaque commune. Pour cela, il tient surtout compte de 3 grands facteurs, à savoir :

  • la pression de livraison. Plus celle-ci est forte, plus le coefficient est élevé : il est ainsi plus important pour les chaufferies à usage collectif que pour les petites chaudières ;
  • l’altitude de votre commune. Plus elle est élevée, moins le gaz est dense : un m3 contient donc moins d’énergie en haute montagne qu’en bord de mer par exemple ;
  • la composition du gaz naturel, variable selon son origine exacte. Pour simplifier, on distingue deux grandes zones : le nord de la France, approvisionné en gaz B (bas pouvoir calorifique) originaire des Pays-Bas, et le reste de la France, approvisionné en gaz H (haut pouvoir calorifique) venant de divers pays, dont la Russie. Mais cette division ne suffit pas vraiment : comme la composition du gaz B ou H peut aussi différer selon le gisement, GRDF est obligée d’analyser chaque jour la composition du gaz circulant dans le réseau pour établir un coefficient de conversion fiable. Ce qui explique pourquoi celui-ci varie d’une facture à l’autre.
     

Où trouver votre coefficient de conversion ?

Pour trouver votre coefficient de conversion, c’est simple : munissez-vous de votre dernière facture de gaz. Normalement il est indiqué sur son verso, en bas. Pas de facture sous la main ? Vous pouvez quand même connaître le coefficient de conversion moyen de votre commune grâce à une petite application proposée sur le site de GRDF : vous devez simplement indiquer votre code postal et le nom de votre ville.